Démission d'André Malrait, Adjoint au Maire et Propriétaire de logement indigne !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Je m'appelle Adrien Sergent, j'ai 25 ans et j’aimerais vous alerter sur le fait que depuis Mai dernier une jeune femme a vécu près de 10 mois dans un logement insalubre, un ancien garage à moto transformé illégalement par le propriétaire en micro-studio de 17m2 rempli de champignons et de moisissure, au prix exorbitant de 520 € par mois. Etant dans une situation d'urgence absolue sur le moment elle n'avait pas d'autre choix que de le prendre, mais ce qu’elle ignorait à l'époque c'est que le propriétaire de ce logement indigne n'était autre que l'élu André Malrait, conseiller municipal de Marseille et adjoint au Patrimoine de la ville.


En effet le propriétaire n'a pas installé de système d'aération dans le micro-studio ! Du coup maintenant à peine le seuil de la porte franchi, la puanteur des moisissures prend à la gorge, le sol de la salle de bain, la cuisine, les placards sont devenus étoilés de taches noires. Chaussures, habits ont moisi ce qui n'est pas étonnant vu les malfaçons du logement. Les murs suintent et quand il pleut, la porte transpire et ne parlons même pas du fait que la jeune femme doit chauffer beaucoup pour compenser la mauvaise isolation du logement et qu’elle suffoque tellement l'air est humide. Pire : le tableau des fusibles est à moins de 1m50 du pommeau de douche ce qui représente un considérable danger d'électrocution ! En fait, c’est bien simple le logement est tout simplement impropre à l’habitation.

Qu’elle n’a pas été ma surprise quand j’ai appris que le propriétaire de ce “logement” insalubre était André Malrait, adjoint au Patrimoine à la mairie de Marseille et architecte de formation. Je trouve scandaleux et inadmissible qu’un élu de la République soit en réalité un marchand de sommeil profitant de la situation d’urgence d’une jeune femme pensant qu’elle allait se laisser faire.

Mais l’indignité du comportement de M. Malrait ne s’arrête pas là. Devant la détermination de la jeune femme à résister face à cette injustice en ne payant le loyer exorbitant de ce taudis insalubre il a même osé appeler à son travail en se présentant comme l’adjoint au maire et il a demandé à son grand directeur de lui verser directement “les loyers qu’elle lui doit” ! Ce qu’il a évidemment refusé. Je suis profondément choqué qu'un adjoint au maire de Marseille puisse se permettre d'agir ainsi et de profiter de sa position pour commettre un tel abus de pouvoir.

Mr. Malrait, loin de faire amende honorable, n'éprouve aucun remord et s’est même tristement "illustré" par ses propos recueilli par la Provence où il s'estime "irréprochable" alors que les faits sont accablants.. Voilà une belle preuve de mépris pour le calvaire que sa locataire a vécu à cause de lui.

Mais le scandale ne s'arrête pas là ! En me renseignant autour de moi j'ai découvert il y a quelques mois de cela l'histoire de ce logement dans la presse : Au moment de la signature du bail Mr. Malrait ne disposait que d’un permis pour un “ garage à deux roues “ et non pas pour un studio ! En mai dernier, La Marseillaise et Marsactu ont révélé cette dissimulation, ainsi qu’une extension sans permis de sa propriété sur un espace à l’origine public. Dans le quartier, ses dérives connues choquent d’autant plus que c’est la Ville qui lui a vendu en 2003 ce « délaissé de voirie » non cadastré de 160 m² au prix imbattable de 41 000 euros, soit 256 euros le m² ! Le 4 juillet 2018, Jean-Claude Gaudin signait en personne l’arrêté autorisant rétroactivement la transformation du garage en habitation à André Malrait ce qui est évidemment une décision très surprenante et contraire à l'intérêt général.

A l'injustice personnelle que cette jeune femme subit depuis 10 mois, de devoir habiter dans un ancien garage à moto insalubre, s'ajoute donc le scandale de pratiques politiques peu éthiques et particulièrement inacceptables après le drame du 5 Novembre qui aurait dû avoir l'effet d'une prise de conscience globale auprès des élus de notre ville mais ce n'est apparemment pas encore le cas.

Car André Malrait n'est hélas pas le seul élu à profiter de la situation du mal-logement à Marseille, la presse a révélé le cas de trois autres élus louant des taudis dans la cité phocéenne mais il faut savoir que c'est aujourd'hui le seul à ne pas avoir démissionné de ses fonctions ou à ne pas avoir été sanctionné pour de tels agissements.

C'est pour toutes ces raisons que je décide aujourd'hui de lancer cette pétition soutenu par la communauté "Changer Marseille" pour que ces abus de pouvoir cessent et pour que plus jamais aucun élu de la République ne s'enrichisse impunément sur la misère des citoyens.

Nous pouvons dire STOP aux pratiques intolérables de nos élus en lançant ensemble une mobilisation collective aux côtés des collectifs d’habitants déjà présent depuis le mois de Novembre. C’est la pression citoyenne et médiatique qui a forcé les trois autres élus élus mis en cause à démissionner.

Je vous invite donc à signer massivement cette pétition afin d'exiger la démission d'André Malrait, qui ne peut plus légitimement prétendre être adjoint au Patrimoine après avoir bafoué les règles du Code de l'Urbanisme en transformant illégalement un garage à moto en micro-studio de 17m2 et qui ne devrait plus pouvoir non plus être conseiller municipal après avoir profité des difficultés des citoyens pour s'enrichir sur le dos des Marseillais.

Tous ensemble, délogeons les élus marchands de sommeil !

Adrien Sergent, jeune marseillais indigné et déterminé à faire changer les choses dans notre belle ville !

Pour suivre les nouvelles actions qui auront lieu autour de ma pétition je vous invite à rejoindre le groupe Facebook du collectif citoyen "Changeons Marseille" => https://www.facebook.com/groups/1755138008094303/ 



Adrien compte sur vous aujourd'hui

Adrien SERGENT a besoin de votre aide pour sa pétition “Démission d'André Malrait, Adjoint au Maire et Propriétaire de logement indigne”. Rejoignez Adrien et 990 signataires.