Ouverture d'une enquête pour violences sur mineurs

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


 

                                                                     

Article 19 de la Convention des Droits de L'Enfant : "L'Etat doit protéger les enfants contre toutes les formes de violence et de brutalités physiques ou mentales "
 

Lettre ouverte au Défenseur des Droits

Hier, à Mantes La Jolie a eu lieu une scène que nous ne pensions pas imaginable au pays des Lumières. Dans le cadre d’une manifestation lycéenne, environ 150 enfants ont été rassemblés, alignés, mis à genoux dans la boue, les mains sur la tête.

Quelles que soient les circonstances, la violence qu’ont pu manifester certain·e·s d’entre  eux, un tel comportement de la part des forces de l’ordre, porteuse de l’autorité publique et de la violence légitime exercée par l’Etat, n’est pas acceptable.

Emmanuel Macron et son gouvernement instrumentalisent et décrédibilisent  la Police.

La liberté d’expression est un droit fondamental qu’il est dangereux de suspendre ou de limiter. Elle permet aux sociétés et aux individus de se développer et de faire valoir leurs droits. C’est donc un levier pour promouvoir et défendre l’ensemble des Droits Humains. La limiter c’est l’attaquer et menacer l’ensemble de ces Droits.

Dans ce cadre, le rôle des forces de l’ordre est de permettre le bon déroulement des manifestations en isolant les éléments perturbateurs et/ou violents, pas d’arrêter arbitrairement l’ensemble des manifestant·e·s. Cette procédure, quels que soient les délits reprochés à ces citoyen·ne·s, ne peut pas se faire de la sorte, dans l’humiliation et la violence psychologique.

Par ce courrier nous faisons appel au Défenseur des Droits pour qu’il se saisisse de la situation et prenne position. Nous attendons de lui, en tant que garant de la dignité des citoyen·ne·s, qu’il rappelle avec fermeté à l’Etat son devoir de faire respecter la Loi en toute circonstance. Que les pouvoirs publics se saisissent de la situation et ouvrent une enquête afin de déterminer les responsabilités des différents protagonistes.

 

Nous appelons chacun·e des citoyen·ne·s à saisir le Défenseur des Droits pour lui faire savoir notre indignation.

 

En aucun cas une telle violence ne peut-être cautionnée. Jamais une telle scène ne doit se reproduire en France, il en va de l’avenir de notre République, de notre Démocratie et de notre jeunesse.

 

 Céline Boussié, Thomas Domenech,

Céline Dechelette, Christopher Lopez



christopher compte sur vous aujourd'hui

christopher LOPEZ a besoin de votre aide pour sa pétition “Défenseur des Droits: Ouverture d'une enquête pour violences sur mineurs”. Rejoignez christopher et 732 signataires.