Défendons la place du christianisme en France

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


La France est historiquement un pays de tradition et de culture chrétienne. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement :

1/ De ne pas toucher à la loi 1905.
    Le gouvernement veut réviser la loi 1905, nous nous y opposons.

2/ De faciliter l’implantation et la construction d’Eglises chrétiennes.
    Nous demandons à être consultés lors de réaménagements ou d’aménagements de futurs quartiers, afin de suivre les projets d’urbanisme, ce qui nous permettrait de connaître la disponibilité de terrains potentiels sur des secteurs en manque de lieux de culte chrétien. Nous désirons la cession de terrains à titre gracieux en vue de la construction d’Eglises. Cela doit s’inscrire dans les projets d’aménagement des communes.

3/ De rétablir la liberté de célébration de la fête de Noël avec ses symboles dans nos institutions et dans les services publics.
    Des municipalités ou des écoles renoncent à installer des crèches ou des sapins de Noël au regard de la laïcité. Pourtant, la majorité des français chrétiens ou non-chrétiens reste attachée aux symboles liés à Noël qui est devenu une fête plus culturelle que chrétienne. Les sondages révèlent que Noël reste la fête préférée des français.

4/ De réintégrer la moralité chrétienne dans nos écoles.
    Il est temps de ne plus considérer le christianisme comme un danger, mais comme un atout pour la société. L’Église souhaite transmettre aux jeunes des repères et des valeurs positives telles que le respect de l’autre et des institutions, la générosité et la tolérance.

5/ De ne pas accepter les interdits alimentaires religieux dans nos écoles.
    Nous refusons que les religions imposent des interdits alimentaires dans les écoles.

6/ D’abandonner le projet de formation des Imams.
    Nous sommes opposés au financement, sur fonds publics, de la formation des Imams. Cela est illégal au regard de l’article 2 de la loi 1905.

7/ De ne plus financer les lieux de culte musulman.
    Il n’est pas normal d’autoriser le financement public de mosquées, c'est illégal et nous nous y opposons. L'autorité publique doit y mettre un terme. Nous demandons également le contrôle du nombre de mosquées sur le sol français.