Demande d’injonction pour maintenir la fermeture des écoles

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


URGENT – Demande d’injonction pour maintenir la fermeture des écoles

Attendu que :

1. La réouverture des écoles se base sur les recommandations de la Santé Publique et est prévue pour le 11 mai prochain dans plusieurs régions du Québec.

2. « La Santé Publique dispose d’une autonomie partielle, compte tenu des relations étroites avec le niveau politique. »1

3. « L’Institut national de la Santé Publique du Québec (INSPQ) est composé de 15 membres, dont 8 qui n’ont pas de liens avec le gouvernement et sa première mission est de rendre disponibles son expertise, ainsi que ses services spécialisés de laboratoire et de dépistage. »1

4. Selon l’INSPQ, « le retour des enfants à l’école et à la garderie (...) risque de causer un nombre massif d’hospitalisations et de décès. »2 Et pour cause :

4.1 Les enseignants seront en contact avec 15 enfants

4.2 dans un seul et même local 5 jours / semaine

4.3 pour une exposition prolongée (environ sept heures consécutives incluant diner et récréations, sans cours de spécialistes). Selon l’INSPQ, « plus les expositions sont nombreuses et longues, plus le risque de transmission est élevé. »

4.4 sans équipement de protection pour tous.

Quand la distanciation physique est impossible à respecter, l’INSPQ recommande le port du masque de procédure. Or, dans le contexte de pandémie, ce type de masque est réservé au milieu de la Santé. Toujours selon l’INSPQ, « le port d’un masque non médical ou d’un couvre-visage vise à empêcher la propagation de l’infection par le porteur, mais il n’a pas été prouvé qu’il protège la personne qui le porte contre l’infection. »

En appui et en tant qu’employés du secteur de l’éducation, nous demandons aux syndicats de ce secteur de déposer une demande d’injonction pour ordonner au gouvernement le maintien de la fermeture des écoles pour des motifs de sécurité et de santé publique.

L’aspect relationnel nécessaire à l’enseignement rend la promiscuité inévitable auprès des enfants et l’aménagement des écoles primaires ne permet pas la distanciation physique. Les écoles ne seront pas prêtes à rouvrir, le 11 mai prochain.

Références : l’article d’André Noël dans Ricochet : https://ricochet.media/fr/3071/les-experts-feront-des-mises-en-garde-et-horacio-arruda-ne-les-ecoute-pas

+ le site de l’Institut National de la Santé Publique https://www.inspq.qc.ca/