Covid-19 : faisons contribuer les grandes fortunes à l’effort collectif !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Crise du covid-19 : faisons participer les grandes fortunes à l’effort collectif !

L’hôpital, nos services publics et notre économie doivent être soutenus !

 

Trois mesures :

1. Rétablissement de l’ISF

2. Imposition des très hauts revenus

3. Taxation des marchés financiers

 

  • Emmanuel Macron a déclaré jeudi 12 mars que nos services sociaux et « notre Etat-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe »
  • Le président du MEDEF réclame quant à lui « que l'État soit là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation financière très difficile» 
  • De son côté, la Commission européenne supprime les règles budgétaires pour que les Etats puissent « injecter dans l’économie autant qu’ils en auront besoin »

 

Au milieu de la crise, nos dirigeant.e.s redécouvrent donc l’utilité de l’Etat social pour lutter contre l’épidémie et pour soutenir l’économie : c’est un premier pas !

Mais, pour le moment, les mesures prises par le gouvernement au titre de l’« état d’urgence sanitaire » n’imposent d’efforts qu’aux travailleurs.ses : le temps de travail autorisé augmente, les interdictions de travail le dimanche sautent, les temps de repos obligatoires sont réduits, et les dates de congés peuvent être imposées aux salarié.e.s contre leur volonté. 

Pendant ce temps, l’ensemble du personnel médical se mobilise tous les jours pour sauver des vies, malgré des conditions de travail déplorables qui mettent en danger leur propre santé. De même, beaucoup de travailleurs.ses participent aujourd’hui à l’effort collectif en dépit des risques, pour permettre à tous de continuer à vivre. Ce sont souvent les emplois les plus durs et les plus mal payés : dans les supermarchés, la propreté, la livraison, le transport, l’enseignement, la sécurité, l’agriculture, le bâtiment, etc.

Tous les efforts et tous les risques doivent-il reposer sur les salarié.e.s ? Il faut que l’Etat vienne en aide aux petits commerces, aux artisan.e.s, aux PME... Mais est-il légitime que les citoyen.ne.s renflouent encore une fois les multinationales et leurs actionnaires, sans aucun retour ?

Emmanuel Macron ne cesse de dire que nous sommes « en guerre ». C’est pendant la Première Guerre mondiale que l’impôt progressif sur le revenu a été créé en France. C’est pendant la Seconde Guerre mondiale que Roosevelt a créé un impôt sur les très hauts revenus à plus de 90%. À notre tour !

Il est temps de demander aussi un effort exceptionnel à ceux qui peuvent le plus : les grandes fortunes, les très haut revenus, les marchés financiers !

Pour faire face à la crise économique et pour financer les besoins de nos services publics (à commencer par la santé), nous réclamons trois mesures :

- Le rétablissement de l’Impôt sur la Fortune (ISF) et la suppression de la “flat tax” sur les revenus du capital. Ces mesures prises par Emmanuel Macron en 2018 ont coûté 4,5 milliards d’euros par an, sans aucun effet positif mesurable.

- L’ajout de nouvelles tranches d’impôt sur les très hauts revenus, avec une tranche supérieure à 90% (pour tous les revenus au-delà de 400 000 € / an par exemple).

- La mise en place au niveau européen d’une taxation à 0,1% sur l’ensemble des transactions financières (taxe « Tobin »).

Faisons participer tout le monde à l’effort collectif ! Les super-riches avec nous !

Cette pétition est une initiative indépendante de tout parti politique, syndicat ou association. Partagez-la et suivez son avancée sur Facebook Twitter Instagram