Contrer l’épidémie silencieuse des stress toxiques sur les enfants/Let’s stop the silent epidemic of toxic stress in children now!

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Au Canada, 22,2% des enfants vivent en situation de pauvreté et 36% des enfants de 5 ans provenant de milieux défavorisés sont vulnérables dans au moins un domaine de développement (social, cognitif et langagier, physique, affectif, habiletés de communication).

Les données scientifiques ont démontré que les expériences d’adversité vécues dans l’enfance comme la pauvreté et la violence entre autres, ont des impacts importants sur la santé et augmentent significativement le risque de développer à l’âge adulte des maladies mentales et cardio-vasculaires, des dépendances, de l’obésité, etc. Ainsi, l’espérance de vie entre quartier « pauvre » et « riche » peut varier jusqu’à atteindre un écart de 21 ans. De plus, la production de cortisol engendrée par le stress toxique affecte le développement et l’architecture du cerveau du jeune enfant : au Canada, 27% des enfants sont vulnérables dans au moins un domaine du développement (social, cognitif et langagier, physique, affectif, habiletés de communication) avant leur entrée en première année. Dans les milieux défavorisés, cette proportion atteint 36%. Malgré l’association bien documentée entre pauvreté et stress toxique, 22,2% des enfants canadiens vivent toujours en situation de pauvreté ce qui représente environ 1,2 million de jeunes.

  • Par cet appel à l’action, nous voulons que les enfants vivant en situation de vulnérabilité aient accès à des services de santé globale et de qualité permettant le développement de leur plein potentiel, et que ces services soient dispensés dans le respect de leurs droits et de leur dignité.  
  • Par cet appel à l’action, nous voulons que comme pour toutes épidémies, l’épidémie du stress toxique sur le développement des enfants soit reconnue et nommée comme telle, que son impact soit identifié comme un trouble de développement post-stress toxique et qu’un plan d’action concerté soit mis de l’avant à l’échelle du pays.  
  • Par cet appel à l’action, nous interpellons les responsables politiques et gouvernementaux pour que le développement du plein potentiel de l’enfant soit une priorité nationale, quelle que soit sa situation économique, culturelle ou sociale. 
  • Par cet appel à l’action, nous rassemblons les cliniciens, professionnels, intervenants, membres de la communauté et enfants pour déployer collaborativement des services de santé globale accessibles et cohérents, basés sur les besoins et les droits de l’enfant. 

JOIGNEZ VOTRE VOIX À CELLE DES PREMIERS SIGNATAIRES/TAKE ACTION NOW BY ADDING YOUR VOICE TO THE FIRST SIGNATORIES:

Dr Gilles Julien, pédiatre sociale et fondateur Fondation Dr Julien; Dre Gaëlle Vekemans, pédiatre sociale, Fondation Dr Julien; Diego Mena Martinez, Directeur transfert de connaissance, Fondation Dr Julien; Andréane Melançon, PhD., Fondation Dr Julien; Delphine Collin-Vezina, PhD., Université McGill; Dr Sarah Gander, Horizon Health, NB Social Pediatrics Research Program; Dr François Chrétien, CPSC Coude-à-coude (Shawinigan); Dr Marie-Hélène Lizotte, Centre hospitalier régional de Rimouski; Dre Yasmine Ratnani, CIUSSS Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, CPSC-Centre Sud; Dr Julie Baïlon-Poujol, Hôpital de la Cité-de-la-Santé de Laval et CPSC de Saint-Laurent;

Pour consulter le document complet en version pdf, cliquez ici.

S’il vous plait noter qu’en signant la pétition, la Fondation du Dr Julien ne vous demande AUCUN don. Toute demande de ce genre provient du site Change.org.

                                    __________________________

22,2% of Canadian children live in poverty and 36% of children from disadvantaged neighborhoods entering grade 1 show vulnerability in at least one developmental sphere (social, cognitive, linguistic, physical, emotional).

Science has shown that adverse childhood experiences (ACEs) like poverty and violence have a significant effect on health, greatly increasing the risk of mental illness, cardiovascular disease, substance abuse, obesity and other disorders in adulthood. As a result, life expectancy between “rich” and “poor” neighborhoods can vary by as much as 21 years. It is now clear that the production of cortisol caused by toxic stress affects the development and architecture of the young child’s brain. Note that in Canada, 27% of children entering grade 1 show vulnerability in at least one developmental sphere. In disadvantage neighborhoods, the proportion rises to 36%. Despite the well-documented association between poverty and toxic stress, 22.2% of Canadian children – that’s some 1.2 million children! – still live in poverty

  • We call for action to ensure all vulnerable children have access to comprehensive, quality health care and services that enables them to develop to their full potential, and that these services be provided in a way that respects their rights and dignity.
  • We call for the prevalence of toxic stress in children to be recognized for what it is – an epidemic – and for it to be labelled as such; for the impact of toxic stress on children to be identified as post-toxic stress developmental disorder; and for the creation of a coordinated action plan at the national level.
  • We call on politicians and government leaders to make it a national priority that every child, whatever their economic, cultural or social situation, receives the support they need to develop to their full potential.
  • We call on clinicians, professionals, care providers, members of the community, and children to come together and build a system of comprehensive health care and services that is accessible, integrative and based on the needs and rights of the child.

To view the complete document in pdf, click here.

Please note that by signing the petition, the Fondation du Dr. Julien does not require any donation or fees. Any request of that kind in only associated with the website Change.org.



Fondation du Dr Julien compte sur vous aujourd'hui

Fondation du Dr Julien a besoin de votre aide pour sa pétition “Contrer l’épidémie silencieuse des stress toxiques sur les enfants”. Rejoignez Fondation du Dr Julien et 2 224 signataires.