Faire des contrats aidés associatifs de véritable tremplin d’inclusion sociale

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Faire des contrats aidés associatifs un véritable tremplin d’inclusion sociale

Le gouvernement Macron prend la décision de mettre fin aux contrats aidés. Le « en même temps » cher à notre président, fait défaut dans cette nouvelle mesure.

En plein mois d’août, sans concertation et sans solution de remplacement, au moment même où les quelques subventions se ratifient, supprimer les aides CAE c’est porter un coup fatal aux associations et fragiliser nombre de salariés qui avait encore espoir de trouver une dignité en se retrouvant dans des structures collectives un peu subventionnées.

Considérer que les CAE sont non rentabilisés, c’est faire fi de l’engagement social des associations de proximité et mettre en cause leur rôle indispensable sur les territoires. Supprimer les aides liées à ces contrats, c’est obliger les associations à faire des recettes marchandes supplémentaires, de ce fait les éloigner de l’éthique principale qui est le lien social permettant l’inclusion des personnes fragilisées.

Nous pourrions partager les constats faits par des responsables politiques mettant en cause l’efficacité de ces contrats aidés, si les seules intentions du pouvoir politique n’étaient pas simplement d’économiser quelques milliards sur le dos des populations des plus fragiles et des structures associatives qui peinent déjà à clore leur prévisionnel.

Un simple bilan comptable établi sur le coin d’un bureau ministériel sans mesurer les conséquences sociales à court terme est en parfaite contradiction avec les déclarations sur le nécessaire lien social.

Non seulement nous demandons au gouvernement d’abandonner cette fausse idée de supprimer les contrats aidés, mais nous demandons que soit mis en œuvre une politique dynamique pour la formation en direction des associations, des collectivités et des structures d’accompagnement.

L’association SOLIDARTS-bienvulartiste! appelle toutes celles et ceux concernés par le maintien et le renforcement des contrats aidés à signer cette pétition le plus massivement possible.

Objet de la pétition adressée au gouvernement et au Président MACRON.

Nous, militants associatifs, bénévoles, responsables de politique territoriale, acteurs sociaux demandons :

- Le maintien du dispositif cui-cae pour les associations non marchandes et les collectivités

- Accès aux contrats aidés sans condition de durée de chômage et RSA

- L’aide de l’état non inférieure à 80% pour chacun des contrats à hauteur de 35 heures par semaines avec renouvellement possible pendant 2 ans selon la formation suivie

- Le financement socle de 20% du contrat annuel dédié à la formation professionnelle faite par un organisme compétent et mutualisé.

- L’aide de l’état non inférieure à 90% pour chacun des contrats à hauteur de 30 heures par semaines avec renouvellement possible pendant 5 ans pour les plus de 50 ans.

- L’attribution d’un budget formation de 5 milliards d’euros (fléchage des dépenses nationales et régionales vers les structures associatives et collectivités.)

- Un redéploiement de structures de formation fédérées, non commerciales, vers les territoires ruraux avec un véritable contrôle du contenu pédagogique par les institutions de l’état( Dirrecte, conseil régional…)

- La délivrance d’un certificat professionnel contribuant à la Validation des Acquis de l’Expérience.



Solidarts compte sur vous aujourd'hui

Solidarts a besoin de votre aide pour sa pétition “Contre la suppression des contrats aidés”. Rejoignez Solidarts et 561 signataires.