Sauvons nos gares de Gironde s/Dropt, Caudrot, St Pierre d'Aurillac et St Macaire (33)

Sauvons nos gares de Gironde s/Dropt, Caudrot, St Pierre d'Aurillac et St Macaire (33)

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Les usagers TER des Gares de Gironde s/Dropt, Caudrot, St Pierre d'Aurillac et St Macaire a lancé cette pétition adressée à Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine et à

Lycéens, étudiants, salariés, nous sommes, par contrainte, par choix ou par conviction usagers de la ligne 44 du TER Nouvelle-Aquitaine pour aller étudier ou travailler à Bordeaux ou sur la métropole. Nous prenons le train à Gironde s/Dropt, Caudrot, Saint Pierre d’Aurillac ou Saint Macaire.

Nous venons de prendre connaissance du projet horaires 2022 concernant notre ligne qui, pour nos gares, ne correspond ni aux besoins ni aux réalités. Aussi, nous demandons, à défaut d’arrêts supplémentaires dans nos gares aux heures de pointe, le maintien des horaires et dessertes qui étaient les nôtres avant la période actuelle de travaux sur la ligne.

Nous demandons ce maintien afin de :

- Pouvoir continuer à arriver à Bordeaux St Jean à 7h30 ou 8h30 pour commencer les cours/le travail à 8h00 ou 9h00.

- Pouvoir continuer à déposer nos enfants à la crèche ou à l’accueil périscolaire à 7h30 puis partir travailler en train et commencer à 9h00.

- Pouvoir continuer à rentrer chez nous à la fin de notre journée de travail ou d’études (17h ou 18h le plus souvent), tout en permettant à ceux qui terminent à 17h, de pouvoir continuer à récupérer leurs enfants à la crèche ou à l’accueil périscolaire avant la fermeture de 18h30.

- Ne pas avoir une amplitude de 12h entre le départ du matin et l’arrivée le soir, comme c’est le cas avec ce projet.

- Ne pas être contraints de nous rendre chaque jour soit à la gare de Langon (avec un parking déjà saturé), soit à la gare de La Réole, mieux desservies. (Et pour ceux qui n’ont pas de véhicule et/ou de permis ?)

Avec ce projet horaires, qu’en est-il de notre bien-être ? de notre qualité de vie ? de notre vie de famille ?

Qu’en est-il notamment des étudiants qui ne peuvent se loger sur Bordeaux et qui sont pour la plupart sans moyen de locomotion ?

Qu’en est-il des questions environnementales, si nous sommes obligés de prendre notre véhicule, là où bien souvent nous venons à pied dans nos gares ?

Qu’en est-il aussi de l’avenir de nos communes rurales, si les services publics n’y sont plus présents ou présents de manière inadaptée aux besoins et réalités ?

Nous vivons dans ces communes, éloignées de notre lieu de travail et d’études soit par choix, soit contraints par les coûts d’achat et de location sur la métropole bordelaise. Pour beaucoup d’entre nous, au moment de faire ce choix, la présence de la gare et la possibilité de prendre le train a été déterminante. Nous ne nous résignerons pas !

Nous sommes actuellement en moyenne 50 usagers sur ces 4 gares, avec des abonnements hebdomadaires, mensuels ou annuels, sans compter des usagers occasionnels, et ce chiffre est en constante augmentation.

Nous demandons également à ce que les maires de nos 4 communes qui ont déjà alertés la Région et la SNCF sur cette situation soient entendus. Ils connaissent notre réalité et nous soutenons leur position autant qu’ils défendent la nôtre.

Aidez-nous à conserver nos horaires, nos arrêts ... à sauver nos gares !

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !