Pour la modification du texte de loi " ajout nouveau chien " sur la carte professionnelle

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !



Identification du public

Deux Publics principalement identifiés dans ces parcours «nouveau chien»

1.L'équipe cynophile qui est présente avec un chiot ou un jeune chien afin de déclarer et débourrer celui ci avant d'entreprendre le dressage.
2.L'équipe cynophile qui attend les 18 mois du chien pour le valider sachant qu'il ne peut pas aller sur la voie publique avant.
Cette équipe cynophile aura donc préparé son chien dans un centre de dressage en amont.


Voilà l'ensemble de mon questionnement

L'organisation temps des 70 heures d’entraînement obligatoires minimum.
Messieurs ici nous ne sommes pas dans un MAC (prime) ; les séances d’entraînement concernent le travail du chien. Il est évident que nous travaillons à trois avec le conducteur et l'animal mais lors de ces séances la pédagogie porte sur la pratique ;( éducation, recherche, caractère ) seulement la pratique.
Lors de ma recherche de réponse ; j'ai pu voir ce qui était proposé actuellement par les rares centres qui se risquent a mettre en place quelque chose. Les principes sont légalement discutables voir totalement hors cadres ; chacun essayant de répondre aux diverses demandes ; souvent dans l'urgence.

Dans ce que proposent les centres que j'ai consulté chacun fait à sa convenance ;
MAC en valeur horaire " nouveau chien" ou MAC suivi et validé avec un chien n'étant pas sur la carte professionnelle ; contrat de dressage en heures qui se feront après la validation ; participation de personnel " nouveau chien " à des groupes stagiaires en formation initiale quelque soit les matières ( biologie , législation etc ) ; faux cahier d'émargement !!!
Il suffit de regarder les sites des centres de formation et de demander un devis avec le contenu du parcours pour recevoir toutes ces aberrations. Aberrations desquelles découleront les cahiers d’émargement attestant des 70 heures de présence en centre que vous demandez.
Rien qui vous en conviendrez n'est dans l'esprit du texte.

Actuellement ; ceux qui proposent quelque chose semblent se diriger vers des semaines de 35h en formation groupe ou une mise en place de séances collectives.
Je m'interroge sur la possibilité d'organiser et d'animer ces deux modalités en centre de formation dans les cadres légaux.


1° Semaine de 35 heures en groupe

Sur cette mise en place , il est évident que l'apprenant n’effectuera pas 70 heures d’entraînement mais sera présent en centre 2 X 35 heures.
Comment le centre de formation va facturer de la présence passive à des agents cynophiles ?
Comment le centre de formation peut il attendre que l'équipe cynophile paie des heures d’entraînement non effectuées sans manifester son mécontentement ?
Par ce système de fonctionnement , il me semble que nous nous éloignons là du but visé par les 70h minimum.

 


Les agents cynophiles qui ont besoin de valider un nouveau chien entraînent régulièrement leur chien actif.
Surtout depuis l'accord du 5 mai 2015 qui précise les responsabilités de l'employeur dans ce domaine.
Les agents cynophiles maîtrisent donc les gestes qu'ils ont appris lors de leur parcours initial.
C'est une différence majeure avec les formations initiales ou il est important que les apprenants puissent apprendre les uns des autres par l'observation.
Je rappelle que l'agent cynophile concerné par la validation d'un nouveau chien aura probablement suivi un MAC ou va devoir le suivre ; durant ce MAC les gestes professionnels seront repris et corrigés au besoin. Il aura aussi réaliser avec son chien autorisé ; un test annuel rendu obligatoire en plus des entraînements.
Alors quel contenu technique pour animer ces 70 heures ?
Il est demandé par les financeurs ( pôle emploi par exemple ) de clarifier le contenu de la formation.
On ne peut pas reprocher non plus à ceux qui sont en auto financement de demander plus d'informations.
Lorsque les centres agréés proposent ces semaines de « formation /entraînement » viennent se rajouter aux frais pédagogiques; les frais de déplacement.
En effet l'équipe cynophile qui aura réussit a se libérer deux semaines à temps plein
(durant ses congés ?)doit aussi financer son hébergement et sa restauration.
Connaissant bien les acteurs centres de formation de notre milieu; peu de structures peuvent accueillir les apprenants.
Les tarifs que j'ai pu voir proposé sont déjà rédhibitoires sans les frais annexes.
Jusqu'à 1800 euros le process complet sans les frais annexes.

2° Les séances collectives

Les séances pour les chiots et jeunes chiens.
Il paraît difficile de dispenser une séance de plus d'une heure à un chiot ou un jeune chien . Dans l'usage 20 minutes pour un chiot est déjà une performance. Nous ne pouvons donc pas valider plus qu'une heure à chacune des séances.

Même en validant 1 heure à chaque séance imaginez combien d'allers retours jusqu'au centre agréé l'équipe cynophile devra t elle assumer.

Il va falloir respecter l'âge du sujet afin d'obtenir une progression et donc étaler son parcours de 70h minimum sur 18 mois au moins. L'équipe cynophile s'engage donc en temps et en finance sur des déplacements domicile/centre pendant un an et demie; a compter d'une heure par semaine.
Il est a noter que cette équipe assume déjà une organisation d’entraînement pour son premier chien actif.
Outre le coût financier; ce fonctionnement me paraît compliqué a tenir dans la durée; je le rappelle, en cumul de l'emploi et de la vie privée.

Les séances pour les adultes.
Soulignons qu'un adulte peut être débutant et donc être en débourrage.
L'animation de ces séances sera donc d'un niveau adapté à chaque sujet et de par le fait complique largement l'organisation de séances collectives.
Tarifs observés de 10 à 25 euros la séance sans la validation bien sur.

 

 

Quelle animation pour un adulte d'un niveau supérieur au niveau de validation ?

Le programme est défini dans le 1 de l'article 11.
Le test qu'il est demandé de réaliser dans l'arrêté aura permis d'évaluer le niveau du sujet.
Présenté à 18 mois minimum à la validation , l'adulte entraîné régulièrement a très souvent un niveau supérieur à celui demandé pour valider. De nombreux chiens de sécurité pratiquent aussi en sports canins de la SCC; à 18 mois ces chiens ont un niveau nettement supérieur au programme de validation.
Comment dans ces cas précis justifier alors du besoin de 70h supplémentaires ?

Certains centres n'ont que faire et valident toujours « les nouveaux chiens » sur leur programme ; ainsi les premiers cas de non validés créés des contentieux qui vous remonteront bientôt.

Les personnes avec qui j'ai échangé sur l'ensemble de ces problématiques ne m'ont apporté aucune réponse. Les plus averties m'ont répondu «l'arrêté ne fait que reprendre ce qui était déjà la lois »
En effet il est écrit depuis longtemps «chaque nouveau chien devra suivre un parcours initial»
Ce qui est nouveau; c'est la notion ( que dans un centre agréé )

D'autres questions vont se poser à l'usage

L'équipe cynophile qui voit disparaître le chien précipitamment que se soit par maladie ou par accident ; comment fait elle pour conserver son emploi ?

Un des membres de l'équipe cynophile ( conducteur ou chien ) se blesse lors d'une séance d’entraînement du fait de l'exercice en centre !
Les centres de formation sont ils prêts a assumer les coûts liées à l'accident ?
Incapacité de travail temporaire ou définitive d'un des membres du binôme.
Rachat d'un chien en aptitude de travail.
Croyez bien que je ne fais pas de catastrophisme ; il y a déjà un cas en Aquitaine.

Vous me direz :
« Pour tout ça! Comment faisaient les agents cynophiles jusqu'à maintenant ? »

Jusqu'à maintenant dans l'usage chacun préparait son nouveau chien dans la structure de son choix ; choix souvent dicté par la proximité et/ou par le coût.
Le « nouveau chien » se préparait dans la structure ou le chien actif ( autorisé ) entraînait.
La réglementation du certificat de capacité «activités liées au mordant» a permis et continue de permettre le suivi du sérieux des structures.
Ainsi les terrains sont déclarés à la ddcspp du département; le ou les capacitaires y sont rattachés et les assurances couvrent les risques sans difficultés.
Le statut juridique des structures qui gèrent les terrains d’entraînement peut être très différent. Professionnel (dresseur de chien);associatif affilié à la Société Centrale Canine ou non ; entreprise de sécurité.
Peu de centres de formation proposaient des séances d’entraînement jusqu'à maintenant.
Seuls les rares centres de dressage ayant obtenus l'aval des propriétaires des titres RNCP pour dispenser de la formation, le faisait et encore.
Quelques centre de formation CQP Cyno aussi mais rarement.
Récemment ; nombreux sont les centres de dressage professionnels qui vous demandent les agréments centres de formation privés ; alors je peux comprendre ce qui semble conduire à la mise en place de l’arrêté et ses modalités.
Est ce là la volonté du texte que de voir un maximum de centre de dressage devenir centre de formation professionnel ?
Je prends en compte le gros travail fait par votre administration pour expertiser les demandes d’agrément ; gage de qualité et de respect de la lois.
Je suis très favorable à toutes réflexions conduisant à des évolutions ; elles sont bénéfiques pour l'ensemble de la filière.
Cependant j'espère avoir attiré votre attention sur les difficultés réelles dans laquelle se trouve les personnels devant valider leur nouveau chien afin de poursuivre leur carrière.

Je propose donc trois modifications du textes qui régleraient l'ensemble des problématiques sans en créer d'autres

1.Autoriser l'agent cynophile a effectuer ses séances d’entraînement dans tous les centres de formation agréés par le CNAPS mais aussi dans toutes structures identifiées auprès des DDCSPP.
Quitte à ce que les capacitaires voulant rentrer dans le process " nouveau chien" soient obligés de s'identifier auprès de votre administration.
Ainsi ; lors du test de positionnement obligatoire le centre agréé remettrai un cahier de présence à l’équipe cynophile. Ce cahier de présence serait ramené émargé par le ou les capacitaires de la structure d’entraînement lors de la validation faite par le centre agréé.
La validation serait faite que par les centres agréés ; elle garantirait le niveau de l’équipe cynophile en tout état de cause.
Pour rappel dans les textes législatifs qui encadrent le certificat de capacité « activités liées au mordant » chaque conducteur doit s'enregistrer à chaque séance ; quelque soit la structure. Il est dans les obligations légales du capacitaire qui conduit la séance de vérifier l'administratif du chien et que se soit le bon chien qui est présent à la séance. Le certificat de capacité est tenu de conserver ces cahiers de présence.
Les structures réalisent déjà des attestations d’entraînements destinées aux employeurs grace à ce suivi individuel.

2.Remplacer dans le texte /70 heures/ par 70 séances.
Une séance pourrait ainsi valider clairement d'une à plusieurs heures selon le contenu de la séance.
La réalisation des cahiers d’émargement serait plus conforme . Cela trancherait immédiatement les différents entre structures et payeurs.
Heures réellement faites ; heures payées.

3.Prévoir une procédure dérogatoire pour que l'agent cynophile qui peut attester d'un accident ne permettant plus à son chien de travailler puisse conserver son emploi.
Uniquement pour l'agent cynophile n'ayant qu'un chien sur sa carte professionnelle.


Aujourd'hui je me fais le porte parole de l'ensemble des protagonistes qui sont revenus vers moi pour que je leur emmène des solutions . Dans le cadre du texte actuel ; je n’ai pas de solution. Nombreuses de ces personnes ont eu des discussions tendues avec votre administration en région ; je pense que l'ensemble de ce que j'ai pu écrire vous ai déjà remonté.

 

 

 

 


Voici le public de mécontents que moi je reçois.

Les dresseurs professionnels.
Certains dresseurs ont fait payés des agents pendant un an ou deux avant le 27 juin pour préparer leur chien à des validations qui devaient être présentées sur les contenus des titres RNCP ou CQP. Ils ont été stupéfait de découvrir la nouvelle procédure ; ils ont du faire face ou attendent votre position pour répondre à leurs clients qui jugent avoir payé pour rien la préparation de leur chien puisque les heures payées faites ne seront pas prises en compte ou n'étaient pas nécessaires.
Ces agents cynophile trouvent dans l'obligation de re payer un travail très souvent bien fait.

Les associations centre de dressage.
Les certificats de capacité mettent beaucoup de passion et d'énergie pour animer leurs associations à but non lucratif , ils sont inquiets de ne plus pouvoir fonctionner.
Pour de très nombreuses équipes les clubs affiliés à la SCC ou les associations non affiliés sont des solutions de proximité très confortables et efficaces.

Les principaux concernés ; les agents.
Les agents cynophiles déjà pré occupés par les nombreuses contraintes du métier et l'évolution de la profession  arrêtent d'exercer.
Pour beaucoup ce process a fini ou finira de les convaincre d'entamer une ré orientation professionnelle.

Messieurs en restant à votre disposition et dans l'attente de votre réponse ; recevez mes respectueuses salutations

Merci de m'avoir lu

 



milard compte sur vous aujourd'hui

milard FABRICE a besoin de votre aide pour sa pétition “Conseil national des activités privées de sécurité: Pour la modification du texte de loi " ajout nouveau chien " sur la carte professionnelle”. Rejoignez milard et 495 signataires.