Le masculin qui l’emporte sur le féminin dans le sport à Gatineau, c’est assez !

Le masculin qui l’emporte sur le féminin dans le sport à Gatineau, c’est assez !

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Martin BISSON a lancé cette pétition adressée à Conseil municipale de la ville de Gatineau et à

Unigym Gatineau vous présente une cause qui leur tient à cœur: le masculin qui l’emporte encore sur le féminin dans le sport à Gatineau, c’est assez !


Gatineau, 8 mars 2021. – En cette journée internationale des droits des femmes, Unigym Gatineau propulse une initiative permettant de dénoncer le manque d’équité quant à l’attribution des budgets municipaux sur les loisirs et les sports de la ville de Gatineau.  Le tout en mettant sur pied une pétition à leur intention. 

La gymnastique est un sport en forte demande auprès des jeunes filles. Or, depuis 2004, Unigym Gatineau a travaillé étroitement avec la ville sur une succession de projets afin d’offrir des installations adéquates dans l’ouest de la ville (les secteurs de Hull et Aylmer). Malheureusement, plus de 17 années se sont écoulées et aucun geste concret n’a été posé, obligeant ainsi les gymnastes à s’entraîner dans des conditions déplorables. 


Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Comme choisir le masculin et oublier le féminin, la ville de Gatineau a dépensé près de 100 millions dans ses arénas au cours des 5 dernières années. Pour la gymnastique, c’est 25 fois moins. 

Aux dépens des jeunes filles, la ville de Gatineau a investi dans les patinoires plus de 47 millions en 2019, 12 millions en 2018, 9,3 millions en 2017, 9,1 millions en 2016 et 10,1 millions en 2015.  En plus, la ville de Gatineau a investi 9 millions pour l’acquisition de terrains afin d’y aménager 3 futures glaces pour lesquelles encore aucun organisme n’a daigné répondre à l’appel d’offres de la ville. 

On pourrait penser que les sports de glace attirent plus de jeunes.  Or, la participation de la gymnastique représente plus que le double des sports de glace.

La gymnastique compte en moyenne 7000 participantes uniques et 14 000 inscriptions par année alors que les sports de glace comptent seulement 5500 inscriptions. 


Un scénario impensable 

Alors que plusieurs démarches ont été orchestrées auprès de la ville de Gatineau afin d’aménager des environnements adéquats pour les gymnastes des secteurs de Hull et d’Aylmer, toutes les propositions demeurent sans résultats tangibles. 

D’ailleurs, en 2018, la ville a refusé d’accepter un potentiel dépassement des coûts pour une palestre qui aurait été jumelée à une nouvelle école de la CSPO. Quelques mois plus tard, le conseil municipal accorde 20 millions supplémentaires pour garantir et compléter la construction de 4 glaces. Une réalité qui démontre clairement la hiérarchie des sports priorisés à Gatineau et au Québec 


Un cri au changement 

L’iniquité dont sont victimes les gymnastes de Gatineau n’est pas sans conséquence. L’absence d’infrastructures force de nombreuses jeunes filles à abandonner la pratique du sport.  Une situation qui explique pourquoi 20 % moins de filles pratiquent le sport compétitif à l’adolescence que leurs collègues masculins.

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !