Nancy : Stoppez l’exploitation animale sous les chapiteaux pour un cirque plus humain.

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


À l’attention des habitants de Nancy et aux élus du Conseil Municipal de Nancy,

De plus en plus de pays refusent l’installation de cirques comportant des animaux. La France rejoint peu à peu ce mouvement puisque de nombreuses villes ont également signé cette interdiction. Nous aimerions que Nancy fasse de même pour plusieurs raisons.

​Tout d’abord, les espèces présentées sont, pour la plupart,recensées par l’Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN) comme étant en danger d’extinction. Cette liste rouge de l’UICN fait autorité à l’internationale mais ne permet pas de cesser le braconnage ou la capture dans certains pays d’Afrique sans législation à ce niveau. Ces animaux demeurent sauvages et ne sont pas domesticables comme l’est un chat ou un cochon d’Inde. Selon les informations de la PETA, les accidents mettant en cause des animaux devenus fous des suites de la maltraitance et des êtres humainsengendrent plusieurs dizaines de morts par an, rien qu’aux USA.

​Les animaux exécutant des numéros d’acrobatie ou de dressages ne sont pas à leur place. Il n’est pas dans leur nature de nous complaire en se transformant en bête de foire. Les méthodes pour les « dresser » sont abjectes. Ils sont arrachésavant sevrage à leur génitrice et l’on leur inculque dès lors la peur du fouet ou du bâton. Pour étayer ce propos voici l’article de la PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals) dont le lien est disponible ici.

 

​Ces animaux sont traqués dans leur milieu sauvage et vendus au marché noir dans des conditions insalubres et traumatisantes. Lorsqu’un tigre ou une panthère vous amuse en sautant à travers un cerceau, le fauve est généralement soumis à un stress intense et ne s’exécute que par parce qu’on lui a appris qu’un échec lui vaudrait des coups et des privations. Il n’existe pas d’autre méthodes pour faire obéir ces espèces, le « dressage » est donc condamnable. La beauté que nous retrouvons sur scène est donc factice et s’efface derrière la cruauté se déroulant en coulisse.

​Le cirque doit demeurer une entreprise humaine où des artistes vivent de leurs compétences et non de l’esclavage animal. Au niveau législatif, ces actes sont répréhensibles au vu du code civil (ici) et de l’arrêté 2011 (ici).

Voici ce pourquoi nous pensons que Nancy doit s’inscrire parmi les villes de plus en plus nombreuses à interdire l’exploitation animale au sein du cirque. Notre plaisir ne doit pas dépendre de la souffrance d’un être quel qu’il soit, même s’il se déplace sur quatre pattes.

Il est tant d’ouvrir les cages !



Margot compte sur vous aujourd'hui

Margot ABA PEREA a besoin de votre aide pour sa pétition “Conseil Municipal de Nancy: Nancy : Stoppez l’exploitation animale sous les chapiteaux pour un cirque plus humain.”. Rejoignez Margot et 2 976 signataires.