Contre une restructuration forcée du CRIJ Bretagne

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Le CRIJ Bretagne est une institution destinée à produire de la documentation à destination des jeunes. A Rennes, le CRIJ réalise de nombreuses missions en plus (Quartiers d’Été, Pépinière d'association, FRIJ, Concertation Jeunesse, Galerie d'exposition, salle de spectacles pouvant être mise à disposition des associations,Point logement, Point d'accès au droit des jeunes), depuis plus de 10 ans. Pourtant, le 20 décembre 2017, le directeur adjoint du CRIJ s'est vu notifier de la suppression de son poste, pour «raisons économiques».

De plus, un DAL (dispositif d'accompagnement local) en place depuis 2 ans, dont les conclusions ont été ignorées, semble être passé à la trappe au profit d'une restructuration express qui ne demandera pas l'avis des 28 salarié·e·s du CRIJ.

Nous, jeunes du CRIJ nous sentons isolé·e·s, écarté·e·s de cette décision. Nous sommes plusieurs dizaines de jeunes à tenir des réunions, des événements, des expositions, des permanences au sein de ce bâtiment. Nous côtoyons les salarié·e·s du CRIJ qui nous permettent de donner corps à nos projets. 

Nous sommes très jeunes, en cours d’études, parfois déjà dans la vie active et /ou en situation délicate voire même précaire. Nous entreprenons nos projets pour changer la société à échelles locales, ou régionales. Notre présence dans ce batiment est au moins mensuelle, souvent hebdomadaire,  et en deviendrait presque quotidienne par moments. Une fois de plus, nous sommes invisibles, et pourtant nous sommes là. Parce que nous sommes jeunes. Parce que nous ne sommes pas riches. Parce que nous ne sommes pas influent·e·s.

Si nous sommes la cible de la politique du CRIJ Bretagne, pourquoi n’avons-nous jamais été ne serait-ce que consulté sur l’efficacité des missions de celui ci ? Pourquoi apprenons-nous d’un jour à l’autre le renvoi du chef de service des personnes nous encadrant ? Pourquoi apprenons-nous dans la foulée la démission d’un bureau et le débarquement d’un élu vannetais ?  

 

Si le CRIJ Bretagne doit étendre ses actions sur la Bretagne, pourquoi n’aurions-nous pas été ajouté·e·s dans la boucle ? Cela fait des mois, et des années que nous bénéficions des locaux, des conseils de formateurs, des ressources présentes. Ne sommes-nous pas parmi les mieux placés pour faire la promotion de cet espace jeunesse ? 

C'est dans ce contexte que nous, jeunes usager·e·s du CRIJ Bretagne signataires de ce texte, nous opposons fermement aux décisions qui ont été prises, mais surtout à la décision d'écarter les salarié·e·s du CRIU de décisions qui les concernent plus qu'un Président fraîchement débarqué. Aux côtés des élus Rennais du Front de Gauche, du Collectif des Festivals, et des 2.000 signataires de la première pétition, nous exprimons notre dégoût, face à votre manque d’humanité.

Est ce que nous sommes si peu de choses ? Ou pas assez mécontents ?



Jeunes Usager·e·s compte sur vous aujourd'hui

Jeunes Usager·e·s DU CRIJ BRETAGNE a besoin de votre aide pour sa pétition “Conseil Municipal de la Ville de Rennes: Contre une restructuration forcée du CRIJ Bretagne”. Rejoignez Jeunes Usager·e·s et 110 signataires.