Petition Closed

Pour une mobilité apaisée et durable dans l’Ouest lausannois

This petition had 286 supporters


Pétition pour la requalification de la bretelle autoroutière en boulevard urbain à 60 km/h

Les avantages d’un boulevard urbain en quelques mots :

-      moins de pollution et de bruit grâce à une limitation de vitesse à 60 km/h

-      une occasion de recoudre le tissu urbain

-      une parfaite compatibilité avec la suppression du goulet d’étranglement deCrissier et avec le concept d’accessibilité par poches validé par le PALM

-     de l’espace gagné pour un parking-relais et une ligne de bus rapide

-     moins de trafic sur le réseau régional grâce à un accès facilité à cet axe

-      moins de bétonnage au milieu d’un corridor écologique et paysager

-      moins de dépenses grâce au redimensionnement des coûteuses infrastructures projetées

-      un trafic plus fluide sur cet axe grâce à la diminution de l’effet accordéon

 

Les niveaux élevés de bruit et de pollution, créés notamment par la bretelle autoroutière qui traverse une région densément peuplée, affaiblissent, aujourd’hui déjà, la qualité de vie des habitants de l’Ouest lausannois. A l’heure où le Canton de Vaud a déclaré l’état d’urgence climatique, il est temps de repenser la mobilité dans ce secteur en transformant en un boulevard urbain à 60 km/h la bretelle autoroutière entre l’échangeur d’Ecublens et la Maladière.

 

En effet :

·    Les limitations de vitesse doivent s’adapter à l’évolution de l’urbanisation le long des axes routiers. Dans le cas présent, la limitation de la vitesse de trafic à 60 km/h, réaliste et compréhensible par l’usager, permettra une amélioration de la qualité de l’air, conformément au plan OPair Lausanne-Morges 2005, dans une zone où les seuils légaux, en particulier au niveau des particules fines, sont régulièrement dépassés.

·    Cette nouvelle limitation de vitesse réduira les niveaux de bruit, dont les valeurs actuelles dépassent régulièrement les normes légales pour de nombreux riverains de l’autoroute, perturbant leur sommeil et impactant fortement leur état de santé.

·    La requalification en boulevard urbain permettra de libérer de l’espace notamment pour un parking-relais du côté de l’échangeur d’Ecublens et une ligne de bus rapide en site propre vers Lausanne, voire à une voie verte pour vélos. De cette manière le transfert modal entre les différents moyens de transport sera encouragé.

·    Cette requalification améliorera la fluidité du trafic en diminuant l’ « effet accordéon », qui a un fort impact sur le stress des automobilistes et sur la pollution, et contribuera à résoudre un problème récurrent sur la bretelle autoroutière aux heures de pointe notamment. Ce phénomène est en effet moins fréquent à 60 km/h qu’à 100 km/h,

·    Cette solution contribuera, au moins aussi bien que le projet de nouvelle jonction autoroutière à Chavannes-près-Renens, à résorber le goulet d’étranglement de Crissier. Cette idée n’est donc pas contradictoire avec les objectifs de fluidification du trafic de l’OFROU. Au contraire, c’est une solution plus viable à long terme.

·    Cette solution sera plus favorable au transfert du trafic du réseau régional vers le réseau national que l’actuel projet de la Confédération (OFROU). En effet, le statut de boulevard urbain, accompagné d’une limitation à 60 km/h, augmentera la porosité de cet axe, en permettant la construction de jonctions d’une emprise territoriale réduite.

·    Le boulevard urbain permettra des économies par rapport aux projets actuels de construction d’infrastructures (jonctions, murs anti-bruit, etc.) qui, vu la diminution de la vitesse, pourront être redimensionnées. L’entretien d’un tel axe, ayant le statut de route nationale de classe 3, restera sous la responsabilité de la Confédération.

·    Enfin, ce redimensionnement évitera la construction d’une jonction à la très lourde emprise territoriale (représentant un bétonnage de 3 hectares environ au total) dans une zone définie par le plan directeur intercommunal de l’Ouest lausannois comme un important corridor écologique et paysager.

 

Pour toutes ces raisons, nous prions instamment le Conseil d’Etat de demander au Conseil fédéral la requalification en boulevard urbain de la bretelle autoroutière entre l’échangeur d’Ecublens et la Maladière, avec le statut de route nationale de classe 3, comme le prévoyait le plan de mesures OPair de 2005.



Today: Bertrand is counting on you

Bertrand de Rham needs your help with “Conseil d'Etat du Canton de Vaud: Pour une mobilité apaisée et durable dans l’Ouest lausannois”. Join Bertrand and 285 supporters today.