Pour le maintien du service public d'éducation au Mirail !

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le lundi 1er octobre 2018, le Conseil Départemental de Haute-Garonne, ainsi que le Rectorat de l’Académie de Toulouse, ont réaffirmé auprès des personnels du collège Bellefontaine leur volonté de maintenir la fermeture de notre établissement, dans le cadre du projet de mixité sociale entériné en janvier 2017 et déjà mis en application au collège Raymond Badiou. Sans aucun bilan reposant sur des données quantifiables (résultats scolaires, présence, progrès et orientation desélèves…) c'est maintenant au tour du collège de Bellefontaine d'entrer dans la tourmente !

A partir de la rentrée 2019, les élèves du secteur seront ainsi à leur tour envoyés dans 6 différents établissements « favorisés » de l’agglomération toulousaine : les collèges Jean-Pierre Vernant, Michelet, Émile Zola à Toulouse, le collège Jules Verne à Plaisance du Touch, le collège Montesquieu à Cugnaux et le collège Labitrie à Tournefeuille.

Si l’on ne s’oppose pas au principe de mixité sociale, nous sommes avant tout guidés par la réussite et le bien être de nos élèves. Or, loin de les favoriser, ce projet ne fait selon nous que renforcer leur stigmatisation, augmenter les obstacles à leur réussite, et ne fera qu’accentuer les difficultés de celles et ceux qui en ont le plus. Les déclarations incantatoires des autorités départementales sur les bienfaits de la mixité se heurtent à une réalité bien moins reluisante, tant les moyens font défaut, alors que les présupposés sous-jacents à cette mesure posent de sérieux problèmes.

Le collectif Bellefontaine pour le maintien des collèges du Mirail dénonce :

  • un projet imposé sans concertation réelle des usagers des quartiers
  • des élèves de quartiers populaires une fois de plus pris pour des cobayes dans ce que le conseil départemental affiche comme un projet révolutionnaire
  • aucune certitude concernant les nouveaux collèges à construire : où, quand, quelle carte scolaire ? Collèges qui ne seront dans tous les cas pas certifiés REP+ donc sans moyens supplémentaires
  • ce projet mixité va provoquer la disparition des SEGPA de Reynerie et Bellefontaine! Une catastrophe pour l'accompagnement des élèves en difficulté !
  • des collèges d'accueil saturés et des classes surchargées de 30 voire 35 élèves.
  • l'éloignement des collèges d'accueil : augmentation du temps de transport, plus de fatigue, perte du lien avec les familles, diminution du temps libre pour les activités cuturelles, sportives...
  • la perte d'un accompagnement individualisé pour des élèves en grande difficulté qui trouvent en REP+ un soutien permanent des adultes, des effectifs en classe allégés, des personnels formés, de nombreux projets, des classes SEGPA...
  • des écoles qui perdent leur collège de réseau (REP+) : est- ce la fin des moyens supplémentaires accordés dans ces écoles ?
  • une mixité temporaire : au bout de 4 ans dans un collège dit « favorisé », les élèves retournent dans leur lycée de quartier
  • la perte des liens avec le tissu associatif du quartier.

Le collectif Bellefontaine demande l'abandon du projet de prétendue mixité sociale imposé par le Conseil Départemental.

Enlever un collège de son quartier, c'est entériner l'idée que partout ailleurs la présence d'un service public de proximité va de soi, mais qu'à l'inverse, dans les quartiers populaires, désertés de plus en plus par les services publics, on accepte l'accentuation de la paupérisation et de la stigmatisation en enlevant les derniers bastions de socialisation, de solidarité, d'entraide et de lien social.

Pour le maintien d’un service public de proximité !
Pour le maintien de l’éducation prioritaire !

NON À LA FERMETURE DES COLLÈGES BELLEFONTAINE ET BADIOU !

 

 



Marie-Laure compte sur vous aujourd'hui

Marie-Laure ROYO a besoin de votre aide pour sa pétition “Conseil Départemental 31: Pour le maintien du service public d'éducation au Mirail !”. Rejoignez Marie-Laure et 402 signataires.