Condamné avant d’être jugé... les grandes manœuvres en marche

Condamné avant d’être jugé... les grandes manœuvres en marche

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Collectif CITOYEN a lancé cette pétition

Professeur et chef du service d’urologie à Angers, le Pr Azzouzi est depuis peu suspendu de ses fonctions et de sa charge d’enseignement suite à une plainte pour harcèlement sexuel.

A y creuser de plus près, cela ressemble plus à un règlement de compte politique qu’à une affaire juridique…

Dans le cadre de l’enquête préliminaire, la transparence a été sa défense pour expliquer les échanges intervenus par SMS avec une ancienne collaboratrice prête à « collaborer » avec la direction du CHU …

Une enquête préliminaire est en cours, dans l’attente, l’injustice publique lui semble être rendue dans son cadre professionnel. Quid de la présomption d’innocence ?

 

La chronologie de cette décision de suspension interroge. Sur le plan universitaire, elle bafoue toute présomption d’innocence. De plus, elle est inédite en son genre puisque de mémoire récente, le CHU d'Angers n'a pas engagé ce type de procédure contre aucun de ces agents.

Pour exemple, une affaire d'agressions sexuelles répétées par un infirmier et dénoncées par ses collègues de l'époque avait été couverte par la Direction Générale avec une bienveillance plus que suspecte. En effet, les victimes étaient drogués puis abusés pendant leur hospitalisation par le prédateur sexuel. La Direction Générale, à l'image du Vatican dans le scandale de pédophilie, a couvert ces actes, en niant ces faits accablants pendant des mois si ce n'est plus.

De même, lorsque des menaces de mort sont proférées sur un site identitaire, par un agent présumé du CHU, à l’encontre d'un salarié et de sa famille, la Direction Générale refuse de le signaler au Procureur de la République arguant que l’affaire relève du domaine privé.

Il semble que la Direction du CHU d'Angers ait une lecture de la loi et une appréciation de la vie privée à géométrie variable en fonction de critères dont nous demandons explication...

Par contre, lorsqu’il s’agit du Pr Azzouzi le doute concernant la charge de la preuve n'existe pas et c’est la raison pour laquelle un mail a été envoyé à plus de 800 personnes au CHU pour les informer de sa suspension. Il s’agit d’une humiliation en place public avant même qu’une enquête n’est confirmée ce qui lui est reproché.

La rapidité de la décision indigne et il est légitime de s’interroger sur les motifs réels de cet acte précipité. Quant au contraire, couvrir l’autre est coutume au sein de la direction du CHU d'Angers. 

L’omerta y est monnaie courante, surtout quand elle sert l'entre soi du cercle des élus…

Mais voilà, le Pr Azzouzi dérange un système où le patient n’est pas la priorité première voire un instrument de pouvoir et d’enrichissement. Un rapport menaçant remis à la nouvelle direction quelques mois auparavant n’a fait qu’accélérer les choses en désignant « AZZOUZI comme une personne gênante »

Cette affaire n’est pas « le Pr Azzouzi a-t-il parlé avec une personne » mais « pourquoi quand il est reproché à Abderrahmane Azzouzi ce genre de faits, de telles sanctions sont directement prises alors que dans de nombreux autres cas récents y compris au sein de ministères, il y a eu un respect strict de la présomption d’innocence voire plus de la part des plus hautes instances de l’état ?

Les citoyens que nous sommes se demandent si cette "affaire" est tangible ou si la direction du CHU a agité un épouvantail, dans un contexte médiatiquement favorable, pour faire bénéficier le Pr Azzouzi d’un traitement « médical » particulier, et ainsi se débarrasser d'une "personnalité gênante"

Les citoyens que nous sommes se posent la question d’un procédé malveillant à charge en vue d’humilier et mettre à mal une personnalité qui a toujours dénoncé ce qui lui paraissait être injuste.

En signant cette pétition, je dénonce le 2 poids 2 mesures manifeste et demande une enquête plus large au sein du CHU concernant les ressorts de cette affaire.

Je signe pour dire stop et soutenir une pratique exemplaire de la justice face à cette cabale orchestrée.

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !