Petition Closed

Zone verte Boondael-Ernotte-Akarova : la commune doit attendre l’avis du Conseil d’État !

This petition had 1,394 supporters


La commune d’Ixelles introduit une demande de permis de lotir, qui est une première étape vers la destruction de l’espace vert Boondael-Ernotte-Akarova, alors que le Groupe de défense de la zone verte BEA a introduit un recours au Conseil d’État contre le PPAS adopté par la commune et approuvé par la Région bruxelloise. Si la commune d’Ixelles avait vraiment l’intérêt de ses citoyens à cœur, elle attendrait l’avis du Conseil d’État !

À l’heure où le gouvernement de la Région bruxelloise met à l’honneur les initiatives citoyennes (voir la Rencontre des initiatives citoyennes durables, organisée à l’initiative de la ministre Fremault), à l’heure du lancement de la Stratégie Goodfood, à l’heure de l’annonce du Plan Nature et du Plan Abeilles, la commune d’Ixelles, soutenue en cela par le gouvernement bruxellois, persiste dans son refus d’entendre les citoyens qui se battent pour la préservation de la nature à Bruxelles.

Non seulement la zone verte Boondael-Ernotte-Akarova a une grande valeur biologique de par la biodiversité qui l’habite (une étude menée à l’ULB sous la direction de Nicolas Vereecken a démontré qu’elle accueille la plus grande diversité d’espèces d’abeilles sauvages de toute la Région bruxelloise), mais elle pourrait aussi être un véritable lieu de production alimentaire locale et durable, d’éducation à l’environnement, d’échange culturel et social, tel que le promeut la ministre Fremault elle-même.

Lorsque la commune a présenté son nouveau plan particulier d’affectation du sol (PPAS) pour ce terrain, les citoyens ont développé un projet de ferme pédagogique, qui tenait compte de tous ces éléments. Nous demandons que la commune respecte ce travail, qui avait demandé un grand investissement de la part des citoyens.

Ce PPAS n’a par ailleurs pas fait l’objet d’un rapport d’incidence environnementale, ce qui est contraire à la loi. Si un tel rapport d’incidence environnementale avait été fait, la commune aurait dû mener une concertation étendue avec tous les acteurs concernés, notamment avec les communes voisines.

Le Groupe de défense de la zone verte Boondael-Ernotte-Akarova a introduit un recours au Conseil d’État contre le PPAS au motif de l’absence de rapport d’incidence environnementale. Le Conseil d’État n’a pas encore fait connaître sa décision en la matière.

Aujourd’hui, la commune introduit une demande de permis de lotir, afin de diviser le terrain en 6 lots. Il s’agit d’une première étape vers la réalisation concrète des projets de la commune, qui consistent à détruire les potagers pour y construire majoritairement du logement aux prix du marché. Et cela, sans tenir compte des dégâts sociaux que cela pourrait engendrer dans le quartier Ernotte-Akarova.

C’est notre souhait à nous, citoyens, mais aussi au nom des générations futures, que Bruxelles encourage réellement les initiatives citoyennes, que les Bruxellois s’investissent davantage dans la vie publique de la Région et que celle-ci respecte les démarches citoyennes et en tienne compte dans ses décisions.

Nous demandons dès lors que la commune attende que le Conseil d’État remette son avis pour décider d’introduire ou non de nouvelles demandes de permis. C’est une simple question de bon sens et de respect de la démocratie.

 



Today: Bolle is counting on you

Bolle Bibiane needs your help with “Commune d'Ixelles: Zone verte Boondael-Ernotte-Akarova : la commune doit attendre l’avis du Conseil d’État !”. Join Bolle and 1,393 supporters today.