Pétition fermée

Fiscalité en Europe/Monde

Cette pétition avait 7 signataires


 

FISCALITÉS ABUSIVES SUR L' ÉPARGNE UE - EEE / MONDE

À l'attention également de

MESSIEURS LES SECRÉTAIRES POUR L' ÉMMIGRATION

AUX  ÉTATS DE L'EUROPE
MESSIEURS LES DÉPUTÉS
ORGANES DES FINANCES

POUR LES DROITS INTERNATIONAUX DE L'HOMME

MESSIEURS LES PRÉSIDENTS.

Les Pays de l'Europe/Monde

Ouront besoin d'étudier et revoir les  conventions sur la fiscalité où l'hypocrisie sur lourdes sanctions s'avèrent inhumaines par sa discrimination qui comprend TOUS les États et avec lesquelles la Suisse aussi possède des traités.

Un souligné sur la matière, levée du secret bancaire, mène les ÉTATS au dialogue, DU CHANGEMENT, alors qu'il fut de la Suisse, entre autres, un passé dont un paradis fiscal recherché.

Ceci est AUSSI  immoral  et ne justifie pas une action pareil qui frappe les nations du monde et également les travailleurs descriminés des pays.

Ceci n'était pas une raison pour une frappe adressé aux COMMUNAUTÉS qui aidèrent  à construire un pays.
"Ce Dura lex sed lex" sarcastique et cruel de menaces et douces paroles de dénonciation spontanée ne correspond pas au sentiment de générosité, de neutralité et de paix social entre les peuples à l'époque où la criminalité financière frappe tant encore.

Il y a déjà révolte des travailleurs dans L'Europe/Monde. Le passé fut et est taché D'OFFSHORES  et les sanctions ne doivent pas peser sur des travailleures honnêtes par la SUITE.
Ce qui est en train de se passer c'est un  sentiment d'hypocrisie qui se cache derrière une loi imposée. Une vague de xénophobie se lève qui englobe Citoyens étrangers qui ne jouissent pas des mêmes priviléges. L'imposition sur l'épargne est une injustice, si on impose dejá sur le salaire, le restant est un acquis libre de tout citoyen du monde de pouvoir en disposer.

La cupidité des gouvernements enfreint la déontologie qui préconise la jouissance de sa propriété privée tout le temps dérobée. Les finances jouent le rôle de "raquetteurs" en dépouillant à double...les TVA partout font le reste constamment, c'est du vol autorisé. On demande ainsi que les INSTANCES DU DROIT PUBLIQUE INTERNATIONAL SE PRONONCENT SUR LE SUJET.

l'IMPOSITION OBLIGATOIRE par la loi envers les contribuables entre eux tous est NORMALE, tant que le contribuable ne se sent pas exploité, mais la justesse du principe est violé, puisque immorale et insuportablement exagéré et discriminatoire au niveau des pays. Que l'humanité et justice soyent appliquées or que pendant des décades la Suisse, CAS UNIQUE EN EUROPE PAR SA NEUTRALITÉ, a su se montrer magnanime et n'a jamais osé  mettre le nez dans les biens des autres PAYS, sauf par des raisons de controle, in loco, en cas de dénonce ou suspicion de fraude à l'Assurance. Ce furent et ce seront des moyens correctes pour combattre la fraude; convient signaler on est pas tous des fraudeurs. Tout le monde est envoyé a la potence. Il y a dole. Reste maintenant à savoir où celà mène ce diapason fuine entre le États.

Maintenant la loi dicte 10 ans de ajoustements ou retroactifs???? Comme punition de quoi, d'avoir économisé? Celà veut dire quoi... les gens ont mal compris ou l'information n'est pas explicite. Les MÉDIAS ont aussi compris X 10 ans or que celon information ce n'est pas cela, ceci dit par l"office des Impôts  "Ipsis verbis" et  ajouté.... "au cas par cas..."

Ce traitement dubidatif dejà au sein de l'office des impôts où règne le doute est contraignant et suspicieux. Les pays de L'EUROPE doivent agir en conséquence et réparer un mal commis:
Celui de ne pas veiller en faveur des  intérêts des Communautés de travailleurs en laissant pourrir et stagner l'intérêt pour le control des fraudes et la criminalité financière des hautes sphères. Urge ainsi appliquer la sanction où elle doit s'appliquer. La sanction sur le travailleur est mal venue.

Ce problème s'épand à l'EUROPE/MONDE où le traitement dubidatif de manque de justesse et arbitraire pourra blesser le DROIT INTERNATIONAL. On demande des corrections et justice, que les règles soient pour tous les mêmes sans descrimination. Les travailleurs se sentent spoliés puisque les Pays en concertation vont jouir tous des bénéfices (un engouement ) programmé tant attendu.

Trés embarassant...

C'est la chasse à l'amende, c'est les frais pour certificats de biens, c'est les honoraires et toute sorte de commissions, c'est les intérêts perdus, c'est les transactions  d'argent des retraites et les frais soumis sans pitié d'un pays à un autre, c'est le gel de ces avoirs, en attente, dont les intérêts seront perdus, c'est des participations de solidarieté... ETC. ETC.

Tout ceci fait sur le dos du travailleur sacrifié ad aeternam.

Cette action inique frappe une fois de plus LE FAIBLE, déjà sous contrôle, IL EST MENOTTÉ par ces dérapages des États, dont les manoeuvres astucieuses et injustes porteuses de plus de pauvreté, or qu'ailleurs des grands capitaux se cachent et qu' il faudrait lá oui combattre de toute urgence. C'est lá la fraude...une fraude aussi moralle qu'anticonstitutionnele qui continue  encore et encore...

Les puissances économiques frappent au mauvais endroit, mais lá où règne haute suspicion de conspiration mondial sur la finance...cela est négligé.

ANIHILER le travailleur honnête qui est déjà de nature à la merci des institutions qui greffent et imposent à répétition, celà NON.


Ainsi est faite la demande, et il est temps, que cette pétition puisse arriver aux Entités compétentes et, au nom des Communautés, que des réparations soient effectuées parce que des conventions auraient été mal cuisinées entre les États qui, par cupidité, n'ont pas su sauvegarder les intérêts des TRAVAILLEURS. Pendant des décades et des décades que l'homme sans cesse a été exploité au nom de la LOI.

Et ainsi se permettent le plus grave.... les fraudes et criminalité financière à l'intérieur de l'État et dans tous les États.

 

M. LE PRÉSIDENT

MESDAMES MESSIEURS

LES IMPÔTS INCIDENT SUR LES PLUS FRÁGILES DE FAÇON INÉXORABLE.

AU NOM DES COMMUNAUTÉS MERCI.

Salvé les travailleurs!

 

 

 

 



Antonio Filipe Pereira compte sur vous aujourd'hui

Antonio Filipe Pereira LOPES a besoin de votre aide pour sa pétition “COMMISSION EUROPÉENNE PRESIDENT JEAN-CLAUDE JUNCKEL: Impôts s/ le travailleur Europe/Monde”. Rejoignez Antonio Filipe Pereira et 6 signataires.