Toulouse, jonction Est : les alternatives

Toulouse, jonction Est : les alternatives

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Collectif Vélo DAURAT-EUROPE a lancé cette pétition adressée à Commissaire enquêteur

Monsieur, Madame, le/la commissaire d’enquête,

Notre collectif s’est monté pour promouvoir et défendre une piste cyclable (une vraie !) du sud-ouest toulousain : entre l’avenue de l’Europe et l’avenue Didier Daurat sur la commune de Toulouse. L’idée d’origine est de défendre ce qui existe déjà… A l’occasion de la concertation CLB, nous avons suggéré via pétition de coupler une piste cyclable au viaduc du métro au-dessus de l’autoroute A61 / rivière Hers / route D16. Bel objectif de réduction des coupures urbaines…  Un monsieur de Tisséo a lancé en réunion publique que cela couterait 25M€ et nous avons eu une réponse longue comme un bras de Mr Moudenc… Il faut dire qu’avec plus de 900 signataires, ça commençait à faire du bruit dans le landernau (http://chng.it/66LfhD5n Puis dans le cadre d’Enova, on a placé la même contribution et la pétition a eu 250 signataires (http://chng.it/8TLdLWBZ Moins que la première fois, mais avec une audience plus faible : la refonte d’une zone en déshérence, c’est moins sexy qu’une ligne de métro pour attirer les foules. On n’a même pas osé solliciter vos collègues de l’enquête TAE pour savoir si cette option de passerelle avait réellement été étudié ; j’espère que vos collègues ne vont pas s’en offusquer !

Notre collectif n’était pas créé lors de la consultation de la jonction-Est. Nous profitons donc de cette enquête publique pour donner notre avis sur ce projet, mais aussi, d’essayer de savoir combien coûte une passerelle au-dessus d’une autoroute. Via votre capacité à placer des remarques et des réserves,  nous souhaitons avoir une réponse plus fiable que celle lancé par Tisséo pour effrayer tout le monde (« Ca coute 25 millions d’euros votre passerelle». Sous-entendu, les pro-bagnoles crieront au scandale et les pro-vélos préfèrent 3 aménagements à 1 million… Et si encore ils les avaient ces 3x1 M€…)

Nos suggestions

On a bien compris le contexte: Vinci a négocié avec l’état une extension de concession et en retour doit faire 50 millions d’euros de travaux par ses filiales. On va pas se battre sur les 50 millions ; juste essayer de les utiliser moite-moite entre mode inactif et mode actif.

Donc 25 millions pour la bagnole, quelques suggestions (on est sur que nos Mines-Ponts bien bétonnés trouveront d’autres idées) :

-       dans le sens intérieur, de Montaudran à 19a/19/périph sud, il y a 2 voies (vers A61) qui servent à plein pour les départ en vacances, week-end. Alors que pour continuer vers le périph sud, c’est une voie de sortie… C’est vrai que y’a pas grand monde en semaine en sens intérieur du périph est au périph sud. Il ne pourrait pas y avoir de l’affeaction dynamique des voies.

-       Et tant qu’à faire, fermer la voie qui depuis le periph intérieur est permet de monter sur le rond point le plus à l’est du Palays : c’est un reliquat d’avant la création de la sortie 19a. Et finir cette sortie 19a proprement de façon à ce que ce ne soit pas en concurrence avec le trafic déjà engagé dans le rond-point est ….

-       Dans le sens extérieur, c’est Los Angeles. Rien à ajouter. Pour le moment du moins, car en faisant passer à 3 voies le périph sud, l’etat fait sauter un bouchon… Bouchon qui se formera un peu plus loin…

-       Autre exemple : la bretelle d’accès au périph intérieur depuis la route de Castres. Il y a une voie de bus qui doit faire … 3mètres de long ! Vous ne pourriez pas faire une voie d’insertion pour les voitures avant le feu (espace pris sur la droite) et laisser au bus Linéo 1 une ‘vraie place’ pour attendre au feu ?

Et 25 millions pour les modes actifs :

-       Autant de passerelle que l’on peut entre chacun des échangeurs, à commencer par une passerelle au-dessus de l’A61 au droit du péage du Palays, puis une passerelle entre échangeurs 17 et 18 (et oui, à la place du délire de jonction-Est), une entre 16 et 17 (rue Claudius Rougenet, Toulouse – rue Georges Bernanos - Balma),

-       Entre l’échangeur 15 et le numéro  16, on sait pas trop, car il y a le CEAT et la DGATA. Mais, Vinci a des experts, non ? Sinon, demander aux asso piéton-cycle…

-       Nota : si pour des raisons architecturales, financières ou de baronnies, c’est mieux de faire des passages sous la chaussée plutôt que des passerelles, on a rien contre ….

-       Entre le péage Nord et l’échangeur 15, c’est déjà pas trop mal : il y a des passages sous ou sur le périph, sans échangeur associé. Parce que les franchissements de périph associés à un échangeur, c’est rarement bénéfique au trafic local (suivez notre regard vers le jonction-Est…). Du côté de Lardenne, ils sont trop contents que n’échangeur n°28 n’existe pas ! Un petit effort à la bifurcation A68 serait le bienvenu quand même (rue Estival et chein Gabardie).

-       Vous remarquerez que l’on demande rien à Vinci pour les franchissements du périph sud. On connaît nos sujets et on sait que c’est l’Etat qui gère.

 

Notre demande:

-       Connaître des vrais prix d’infrastructure de franchissement d’autoroute par des modes doux

-       Accessoirement, un avis défavorable de votre part sur le contenu de la jonction-est.

 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !