AFFAMONS L’INCINERATEUR DE CRETEIL ! : Non à un troisième four

0 a signé. Prochain objectif : 500 !

Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Pourquoi un nouveau four ?

La ville de Créteil accueille un incinérateur de déchets ménagers composé de 2 fours d'une capacité de 240 000 tonnes. Le renouvellement de la Délégation de service public votée majoritairement par le Syndicat mixte intercommunal de traitement des déchets urbains du Val de Marne (le SMITDUVM dont les membres sont des élus des conseils municipaux des 19 communes qu'ils représentent) prévoit la construction d'un 3ème four d’ici 2 ans augmentant cette capacité de moitié, soit 120 000 tonnes supplémentaires. Tout ça sans compter un four dédié qui brûle chaque année 12 000 tonnes de déchets hospitaliers à risque infectieux potentiel.

La capacité actuelle de l’incinérateur est déjà très supérieure au besoin de la population des villes adhérentes au syndicat intercommunal. Un troisième four conduira à importer encore plus de déchets venant de toute la région parisienne. Des milliers de camions supplémentaires seront donc nécessaires pour les acheminer, et leurs rejets toxiques cumulés à ceux de ce nouveau four alimenteront la pollution atmosphérique à Créteil et dans les communes voisines... Une étude de l’agence Santé Publique France de 2016 estime pourtant que la pollution aux particules fines est déjà responsable de 48 000 morts chaque année en France, dont 4000 en région parisienne ! combien à Créteil et aux alentours ? Alors que se multiplient les jours d’alerte à la pollution, la mise en œuvre d’un nouveau four prévue dans une zone parmi les plus polluées de la région n’a fait à ce jour l’objet d’aucune étude d’impact.

Les fumées dégagent en outre de nombreux métaux lourds : ammoniac, arsenic, mercure, acide chlorhydrique... Vous en reprendrez bien un peu ?

Un projet inutile à combattre

Nous voulons construire une mobilisation citoyenne pour mettre un coup d’arrêt à ce projet inutile (sauf pour les profits de Suez), coûteux et polluant.

Nous voulons alerter les citoyen-n-es pour qu’un véritable débat public soit initié sur la politique à suivre en matière de déchets, car derrière notre refus de ce troisième four, c’est la démarche collective Zéro déchet que nous souhaitons promouvoir. Nous refusons que notre environnement, notre santé à tous soient sacrifiés aux intérêts de quelques-uns.

Nous voulons aussi mettre en lumière les enjeux financiers de ce projet. L'incinération est une source de profit considérable pour les grands groupes privés en charge de son exploitation, SUEZ et TIRU (filiale du groupe EDF). La concession de travaux et d’exploitation pour 20 ans de l’incinérateur de Créteil représente près d’un milliard d’euros de chiffre d’affaire. Face à cette manne issue de l'argent public et des contribuables, pourquoi s'embêter avec des contraintes démocratiques, d’environnement et de santé publique ?

Rejoignez la mobilisation !

Les forces citoyennes, associatives et politiques doivent se rassembler autour de ces objectifs pour interpeller les pouvoirs publics. Les élus du SMITDUVM sont responsables devant les populations de leur vote. 21 d’entre eux (sur 24 votants) ont fait le choix de renforcer la logique du tout incinération sans demander l'avis des citoyennes et citoyens concerné·e·s. Demandons leur des comptes !

Nous nous inscrivons dans un large réseau de lutte contre les incinérateurs, comme le combat du collectif 3R contre la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry qui propose de véritables alternatives avec le plan B’OM : collecte séparée des bio-déchets, renforcement du recyclage, changement des modes de consommation pour réduire les déchets à la source...

La mobilisation doit être à la hauteur de ce scandale sanitaire, financier et démocratique. D’ici deux ans, la construction du troisième four devra être confirmée par un vote au SMITDUVM, nous pouvons encore les arrêter !