La Martinique avance ? PAS SES ROUTES !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Aujourd'hui, en 2017, à l'heure où l'accent est mis sur l'efficience du marché économique pour le pays, ainsi que sur le bien-être et la santé des ménages, à l'heure où nous constatons que les fonds publics si importants roulent enfin sur leurs voies dédiées, il est DÉPLORABLE de constater que si peu d'actions sont faites afin de désenclaver le trafic routier actuel dans ce pays, créant tant de blocage, de retards au quotidien dans notre vie professionnels et tant de rage et de stress dans notre vie privée !

QUE FONT DONC NOS POUVOIRS PUBLICS ?

L'urgence, au cas où nos responsables ne sortiraient pas en semaine pendant la journée, réside indéniablement au niveau :

- de la zone industrielle de la lézarde 
- du secteur bordant la savane à Fort-de-France
- des ronds-points
- des radars
- des vitesses inadaptées

Chers responsables politiques, responsables d'institutions, représentants de l'Etat, pourriez-vous prendre VOS responsabilités, celles pour lesquelles nous vous rémunérons, afin de DÉBLOQUER le pays et instaurer en Martinique les conditions nécessaires afin de ne plus bloquer des heures durant les usagers de la route qui sont tant des salariés, des chefs d'entreprise, des libéraux que des citoyens pris en otage par VOTRE immobilisme !

Ainsi, puisque vous semblez assez démunis, voici quelques pistes visant à améliorer votre note tant votre copie semble vierge :

- La zone de la Lézarde : une seule voie servant d'entrée et de sortie est non seulement bloquant, nous le constatons tous mais également dangereux. De plus l'organisation des feux liés au TCSP doit être totalement revue car le pays n'a jamais connu cela de toute son histoire. Nous observons un embouteillage sur des kilomètres en amont sur l'autoroute (parfois depuis le rond point du Vietnam héroïque) et un délai insupportable pour sortir de cette zone (parfois une heure).

- La savane à FdF : la route passant devant l'Olympia et celle venant du Fort St Louis étant visiblement incompatibles, tout le monde semble avoir pour règle de passer quand il peut tant les feux sont mal réglés. Il serait opportun de peut-être supprimer la première route au profit de la seconde afin de ne créer qu'un seul flux routier ou organiser autrement les feux. Il faut parfois une heure entière du rond-point du front de mer pour rejoindre France-Antilles.

- Les ronds-points : La majorité des Martiniquais ayant passé leur permis à une époque ou n'existaient pas les carrefours giratoires, et la Martinique ayant troqué son surnom "L'île aux fleurs" pour "l'île aux rond-points" il semble pertinent que nos responsables et surtout la Préfecture, soient à l'origine d'une vaste campagne de sensibilisation (films institutionnels sur supports audiovisuels et réseaux sociaux, campagnes de sensibilisation des forces de l'ordre, etc...)  quant aux règles de placement du véhicule et d'utilisation de son clignotant dans ces lieux si accidentogènes. Lors de cette campagne il semble utile de rappeler que ceux qui rentrent dans ces carrefours doivent non pas marquer obligatoirement un stop mais se soumettre à la priorité de ceux qui y sont déjà. Éduquez les usagers de la route !

- Les radars : La majorité des Martiniquais ayant passé leur permis à une époque ou n'existaient pas les radars fixes routiers, et la Martinique ayant troqué son surnom "L'île aux fleurs" pour "l'île aux photomatons" il semble pertinent que nos responsables et surtout la Préfecture, soient à l'origine d'une vaste campagne de sensibilisation (films institutionnels sur supports audiovisuels et réseaux sociaux, campagnes de sensibilisation des forces de l'ordre, etc...) quant aux règles de passage de ceux-ci. En effet, nous constatons tous des embouteillages impressionnants à cause de la méconnaissance de certains usagers de la route qui, de peur de se faire flasher par ces machines à sous, n'hésitent pas à passer au ralenti assurant ainsi leur salut. C'est ainsi qu'irrémédiablement, TOUS LES JOURS, nous assistons à des kilomètres de bouchons que nous aurions pu éviter notamment, avant le radar situé à Terre Sainville où la vitesse tombe à 15 au lieu de 60 km/h (embouteillage depuis le rond point du Vietnam Héroïque) et avant le radar de la lézarde où la vitesse tombe à 50 au lieu de 90 km/h (embouteillage depuis la rocade de FdF). Éduquez les usagers de la route !

- La vitesse inadaptée de certaines portions de route : par exemple la rocade où la vitesse maxi fixée à 60 km/h (voire 50) date de l'ère CESAIRE (siècle dernier doit-on le rappeler), époque à laquelle les véhicules ne disposaient d'aucune aide à la conduite et ni des mêmes pneumatiques. Mettez en place une VRAIE ETUDE visant à trouver la bonne vitesse sur nos axes routiers !


Il est urgentissime que des solutions soient apportées car nous avons clairement l'impression qu' ABSOLUMENT RIEN n'est fait pour l'amélioration de la vie du "martiniquais" à ce niveau, et que ce dernier est de plus en plus roulé dans la farine tant concernant les fonds attribués au projets routiers que concernant la capacité réelle de ceux qui sont mandatés ET PAYÉS pour conduire la Martinique.

RÉAGISSEZ ! NOUS EN AVONS MARRE D'ÊTRE PRIS EN OTAGE!!!!!

Un usager de la route en Martinique.



Frédéric compte sur vous aujourd'hui

Frédéric BOUNY a besoin de votre aide pour sa pétition “Collectivité Territoriale de Martinique: La Martinique avance ? PAS SES ROUTES !”. Rejoignez Frédéric et 2 636 signataires.