Marseille : Une cantine pour tous, mieux encadrée et plus sécurisée.

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


A Monsieur le Maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin. A Madame Casanova, adjointe en charge de l’éducation,A Monsieur le Premier Ministre. Edouard Philippe, A Monsieur le Ministre de l’éducation Nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer,A Madame Chantelot, adjointe en charge de la petite enfance et des crèches. A Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, A Monsieur Bernard Beignier, recteur de l’Académie Aix Marseille. A Monsieur Dartout, préfet des Bouches du Rhône Aux personnels de l’Education Nationale, Aux syndicats des écoles et des crèches, Aux associations de parents d’élèves, Aux parents, A tous les citoyens engagés pour Marseille,

Marseille, le 12 janvier 2019

Nous, parents, subissons des grèves de cantine (perlées 1 heure par jour ou en journée continue) dans les écoles et crèches municipales depuis plus de 10 ans. Nous ne voulons plus de cette omerta sur le fonctionnement des temps de cantine et sur les crèches à Marseille. Nous voulons de la transparence, des échanges, mais surtout des mesures efficaces.

Le collectif Superminots sans cantine lance cette pétition pour alerter les citoyens, les élus locaux et nationaux sur les dangers encourus par les enfants inscrits dans les écoles et crèches municipales de Marseille.

Nous inscrivons nos enfants à la cantine comme en crèche pour répondre à nos obligations professionnelles. Nous pensons que nos enfants, en étant dans des établissements de la république méritent mieux que d'être parqués comme du bétail dans des réfectoires souvent trop petits et vétustes, livrés à eux-mêmes pendant le temps du repas ou dans la cour de récréation, avec du personnel en nombre insuffisant pour assurer leur sécurité. Nous pensons que la pause méridienne est aussi un temps d’apprentissage (de la vie en collectivité notamment) tout comme le reste du temps scolaire et mérite donc d’être accompagné correctement.

Notre devise “Liberté, Egalité, Fraternité” inscrite sur nos écoles ne doit pas être que des mots de façade : Les enfants fréquentant l’école publique méritent d’avoir les mêmes chances que ceux inscrits en écoles privées, (financées en grande partie par nos deniers publics) ou du moins ils méritent d’être traités comme dans les écoles des autres villes françaises

NOUS CONSTATONS QU'À MARSEILLE CE N’EST PAS LE CAS ! Rien ne bouge. Nos enfants et nos emplois sont en danger. Faut-il attendre qu’un nouveau drame se produise ? AGISSONS IMMEDIATEMENT !

Au niveau local, nous demandons :

Le respect du taux d’encadrement par enfant à Marseille. Le taux décidé par la ville est l’un des plus bas de France : 1 adulte pour 25 enfants en maternelle et 1 pour 50 en élémentaire. Ce taux n’étant même pas respecté à ce jour, il a entraîné les grèves de décembre 2018.

Pour la sécurité et le bien-être des enfants, des équipes éducatives et du personnel municipal, nous demandons

- que soit appliqué le ratio de présence adulte préconisé par la norme AFNOR NF X50-220 « service de la restauration scolaire », à savoir : 1 adulte pour 15 enfants en maternelle et 1 adulte pour 30 enfants en élémentaire.

- qu'un audit soit, réalisé par un organisme indépendant, visant à :
faire un état des lieux de la situation réelle des effectifs,
dissocier les fonctions du personnel municipal dans les écoles et les crèches de Marseille, ainsi que les tâches qui leur incombent.

- l’ouverture d’un dialogue social participatif avec les parents.

Au niveau national, nous demandons :

Une loi obligeant toutes les communes de France à respecter un taux minimum d’encadrement des enfants pendant les pauses méridiennes dans les écoles et crèches, avec un accompagnement qualitatif.


 Les 70 000 enfants marseillais scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires et les 5 500 bébés inscrits en crèche doivent pouvoir suivre une instruction dans des conditions dignes et vous, Mesdames et Messieurs, nos élus, avez le pouvoir de rendre cela possible.

Pour toutes ces raisons, nous vous invitons à signer cette pétition et à la partager largement.

Karine Muller, Parent d’élève APE Saint Just Centre

Christel Piques, Parent d’élève école élémentaire Charles Allé

Nadège Troglia, Parent d’élève Cité Azoulay

Ségolène Vergoz, Parent d’élève école Les Abeilles, Parent de bébé crèche Tivoli

Marie-Pascale Grau, Parent d’élève APE du Rouet

Collectif Superminots sans cantine :

https://www.facebook.com/superminots/

 

 


Voulez-vous partager la pétition ?