Collectif Stop Linky Marval Milhaguet

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Pourquoi s’opposer à la mise en place du compteur EDF Linky ?

Pourquoi demander le maintien de nos compteurs actuels  ?

1. Linky n’est pas un simple compteur. Il collecte des informations sur notre activité dans notre habitation. Avec ce système, ERDF-ENEDIS agit à distance pour des opérations de gestion/contrôle du réseau (couper des abonnés pour préserver le réseau, par délestages ciblés, ou couper pour impayés). De même, il construit une base de données qu’il PEUT communiquer à des fins commerciales ou de surveillance. Peut-on nous imposer un objet connecté qui relie notre habitation à un vaste réseau ? Comment assurer la confidentialité des données dans un système de plus en plus ouvert et partagé ? N’y a-t-il pas atteinte à la vie privée et ne perdons-nous pas la liberté de nous déconnecter comme nous pouvons le faire avec notre téléphone cellulaire ou notre ordinateur ? Ce pilotage à distance du compteur ne pourrait-il pas permettre, même si la sécurité est correctement mise en œuvre, un piratage du système qui pourrait mettre en place des black out à distance et des coupures par des hackers…?

2. Augmentation du prix de l’abonnement : Le programme Linky coûte au moins 5 milliards d'euros. Le décret du 31/08/10 précise que le financement du compteur Linky sera payé par les consommateurs via le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité. Ainsi, 1 à 2 €/mois seront prélevés sur les factures... jusqu'à atteindre le coût du Linky (120 à 240 €). La contribution au service public de l'électricité est passée à 27 cts €/kWh le 01/01/16.
De plus, ERDF-ENEDIS prétend que le projet reste financièrement équilibré grâce notamment «à la disparition de l'énergie non facturée, liée aux dysfonctionnements de comptage...». Alors que pour l'ensemble des usagers, le changement de procédé de comptage se traduira par une augmentation des factures d'électricité de l'ordre de 5 à 10%. Pourquoi les charges supplémentaires pour les usagers ne sont-elles pas clairement affichées ? Les tarifs sociaux vont-ils disparaître ?

3. La technologie employée augmente les taux de rayonnements électromagnétiques dans notre environnement et fait débat d’experts.  La technologie CPL (courants porteurs en ligne) utilisée induit du rayonnement : cette technique consiste à injecter un signal de moyenne fréquence sur les fils de notre installation électrique, qui ne sont pas blindés, incluant nos appareils branchés. Notre réseau électrique, puis celui de notre voisinage, sont utilisés pour acheminer ces signaux  jusqu’aux concentrateurs. Deuxième source de rayonnement : la transmission des données des concentrateurs jusqu'au gestionnaire de réseau nécessite l'installation d'antennes GPRS qui vont fleurir, par dizaines de milliers, sur l'ensemble de ces postes relais. La multiplication de ces points d’émission, à proximité des logements, va nous exposer à ces rayonnements, et constituera un maillage d’ondes électromagnétiques encore plus dense. Pourtant, le déploiement a été engagé en décembre 2015, avant que l’étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire ne soit disponible. Comment se fait-il que le principe de précaution n’ait pas été appliqué ? Pourquoi des études impartiales et contradictoires ne sont-elles pas réalisées et rendues publiques ?

4. Les économies d’énergie annoncées par ENEDIS-ERDF concernant Linky ne sont pas avérées. Le compteur Linky ne permet aucune réduction de la consommation d’électricité. L’Allemagne, l’Italie, la Belgique, le Québec sont en train de le constater. Linky sera remplacé tous les 15/20 ans au lieu de 60 ans pour les compteurs actuels. 35 millions de compteurs en état de fonctionnement vont être jetés aux dépens de toute considération environnementale et économique. Qui paiera la facture?
C’est une usine à gaz juridique qui rend illisibles les contrats, aussi bien pour le client et la municipalité (propriétaire des compteurs). Les assurances ne couvrent pas les dommages causés par ce compteur (rayonnements électromagnétiques, incendies sur compteurs en phase d’expérimentation…).
 

Alors, faut-il refuser le compteur Linky ? Oui, il faut le refuser !

Il est déjà possible, à titre individuel, de refuser ces compteurs, car la loi n'interdit pas explicitement à l’usager de refuser cette installation. Refusons de donner un rendez-vous si nous sommes contactés par courrier ou par téléphone !

Les municipalités peuvent s’opposer au déploiement de ces compteurs par simple délibération du conseil municipal. Elles en ont le pouvoir et la responsabilité.

La Ligue des Droits de l’Homme demande un moratoire sur la pose des compteurs. La CNIL a-t-elle les moyens de vérifier le respect des règles de communication et d'utilisation de nos données de consommations d'énergies ? En fonction du gouvernement en place, ces données peuvent être utilisées à des fins antidémocratiques.

Par cette pétition, je demande l’abandon des compteurs d'électricité  (Linky) et l’arrêt de tout programme de ce type, compteurs pour l’eau et pour le gaz (Gazpar), car je considère qu’ils  représentent une atteinte grave à ma liberté, à ma vie privée et à ma santé.  Ils n’apportent aucune amélioration de service et de maîtrise  des  dépenses  pour l’usager et ne participent pas efficacement à la transition  énergétique.

J’exige de véritables débats contradictoires entre les élus et leurs concitoyens sur un sujet qui engage notre avenir.

COLLECTIF STOP LINKY MARVAL MILHAGUET

REJOIGNEZ-NOUS !



COLLECTIF ANTI LINKY MARVAL MILHAGUET compte sur vous aujourd'hui

COLLECTIF ANTI LINKY MARVAL MILHAGUET a besoin de votre aide pour sa pétition “Collectif Stop Linky Marval Milhaguet”. Rejoignez COLLECTIF ANTI LINKY MARVAL MILHAGUET et 213 signataires.