My daughter needs your help

0 have signed. Let’s get to 2,500!


This 4 year old girl needs help. she is too young to speak up and make a decision for herself but someone made a decision for her, the decision to take her away from her father that she loves, away from her cousin whom she adores (they are the same age), away from her grandma, away from her friends that she used to play with, away from her life here, in a town, in the west of Ireland. Her mother abducted her on the 17th of July 2018.

Hi everyone, my name is Salim Chennit and I’m the father. I am a French citizen and I have been living in Ireland since 2008. In 2009, I met who is from Mauritius, at my work in Dublin. During the 4 years that we dated she was verbally and physically abusive towards me but she promised to get help for her anger issues so I decided to make our union official by having a marriage ceremony.

Our daughter was born on the 19th November 2014 in Dublin. She is an Irish citizen. Her mother obtained Irish citizenship a few months later.

As soon as my daughter was born all the violence came back and I didn’t have the right to take care of my child. I was trying to negotiate with mum and her family to let me be her father. She took my daughter from Dublin to the countryside in Carrick-on-Shannon. For 3 months I was coming 2 or 3 days a week to see my daughter and looking for a job in this town and as soon as I found a job I moved to Carrick-on-Shannon into the same house (still separated) to be close to my daughter. This lasted only for 3 months and I had to move out again as mum continued to be abusive towards me.

I went to court in 2016 to ask for a protection order and to have access to my daughter. I moved to a nice apartment in Carrick-on-Shannon with a bedroom for my daughter and my allocated time increased up to a point that the district court ruled that spend 2 days and 2 nights per week with me.  Her mother appealed the decision to the Circuit Court but it didn’t change anything. While we were waiting for the decision was still allowed to come those 2 days per week so her mother decided to disappear without notice back to Dublin.  

She didn’t let me see my daughter for 3 weeks and was accusing me of horrible things. Her accusations were investigated and I was quickly cleared of everything. I could see my daughter and keep having her for 2 days and 2 nights but for this we had to take the train for 4 hours. We got used to it and it turned out to be a funny routine. The Circuit Court ruled that spend 2 days and 2 nights with her father.

After a few weeks  mum requested, through my solicitor, that she be able to go to see her mother in Mauritius as she was having heart problems. So we made an official contract that she would come back and that she would provide contact details in Mauritius. She signed the contract but didn’t abide by it.

The day she was supposed to come back in Ireland, I received a letter from the Supreme Court in Mauritius to notify me that I was being sued by my ex-partner for the same accusations that I have already been cleared of by the courts here in Ireland.

Since the 17th of July 2018 I have had no news of my daughter, I haven't heard her voice and most importantly she hasn't heard my voice and the voice of all the people here who love her dearly.

I am doing everything in my power, lawfully, to have my daughter repatriated back to Ireland, but nothing is happening. I have serious doubts that the Mauritian authorities will see justice done and allow my daughter to see her father again.

Since my daughter left I have stopped living, I have put everything on hold and I’m waiting. The real issue, however, is that has not seen her father for 7 months and she may never see him again. I am very concerned for her welfare.

This picture is the last time I saw my daughter and I hope one day I will smile again and see her smile. Please help us to reunite.

Salim.

French version / Version française

Cette petite fille de 4 ans a besoin de votre aide. est trop jeune pour prendre des décisions mais quelqu’un a pris une grave décision pour elle : celle de la séparer de son père qu’elle aime, celle de la séparer de sa petite cousine qu’elle adore, celle la séparer de sa grand-mère qui la chérit, celle de la séparer de ses amis avec qui elle jouait tous les weekend, et enfin, la décision de l'arracher de cette vie tranquille  qu’elle menait ici à la campagne dans l’Ouest de l’Irlande. Sa maman l’a enlevée le 17 juillet 2018 pour l’emmener à l’ile Maurice.

Mon nom est Salim Chennit , je suis le papa de . Je suis de nationalité française et je vis en Irlande depuis 2008. En 2009 j’ai rencontré la maman de sur mon lieu de travail à Dublin, qui est originaire de l’Ile Maurice. Durant les 4 années de notre relation elle s’est montré violente verbalement mentalement et physiquement envers moi mais elle a promis d’obtenir de l’aide pour guérir ses accès de colère. Devant ses promesses, j’ai donc décidé de lui faire confiance et j’ai accepté de l’épouser selon les rites de sa 

Notre fille  est née le 19 novembre 2014 à Dublin, elle est donc de nationalité irlandaise. Sa maman a obtenu la nationalité irlandaise quelques mois plus tard. Aussitôt après la naissance de ma compagne est redevenue violente et je n’avais pas le droit de m’occuper de ma fille. J’ai essayé de négocier avec la maman de et sa famille pour qu’ils me laissent jouer mon rôle de père mais en vain. Elle a déménagé et pris ma fille avec elle et l’a emmenée a la campagne a Carrick-on-shannon. Pendant 3 mois je venais passer 3 jours par semaine avec ma fille là-bas tout en cherchant un travail sur place pour être près de ma fille. Aussitôt que j’ai trouvé un travail j’ai rejoint ma fille a Carrick-on-shannon et nous vivions dans la même maison. Nous étions toujours séparés de corps avec sa maman mais ainsi je pouvais être proche de ma fille. Ceci a duré pendant 3 mois, au terme duquel la violence était telle que j’ai dû partir.

J’ai saisi la Cour en 2016 pour demander une ordonnance de protection et obtenir un droit de visite. J’ai emménagé dans un appartement a Carrick-on-Shannon avec une chambre pour ma fille. Grace a la justice j’ai pu obtenir de passer de plus en plus de temps avec ma fille avec une garde de 2 jours et 2 nuits par semaine. La mère a fait appel a cette décision de justice, sans avoir gain de cause. Tout au long de la procédure qu’elle a enclenchée j’étais toujours autorisé a passer 2 jours et 2 nuits avec ma fille, cela est devenu de plus en plus insupportable pour la mère qui a décidé de disparaitre sans prévenir et sans laisser d’adresse.

Outre l’impossibilité de revoir ma fille pendant près d’un mois, la mère a initié une autre action à mon encontre qui s’est avérée des plus graves, m’accusant d’avoir commis des actes horribles sur ma fille. Les services habilités ont rapidement procédé à une enquête minutieuse qui a débouché sur la reconnaissance de ma parfaite innocence en me lavant de tout soupçons sur ces chefs d’accusation. J'ai pu tout au long de cette procédure voir ma fille 2 jours et 2 nuits car, de retirer a ma fille le droit de voir son pere était une décision de la mere unilatérale et illégale. Cependant pour ce faire, je devais effectuer 4 heures de trajet en train. Malgré cela, cet inconvénient a été vite dépassé et est devenu une routine amusante pour et moi. La décision de justice en appel a reconduit la garde de 2 jours et 2 nuits par semaine avec son papa.

Quelques semaines plus tard la maman de a réclamé, par le biais de son avocat d’emmener a l’Ile Maurice sous prétexte de rendre visite à sa mère malade. Nous avons donc établi un contrat officiel et réglementaire stipulant qu’elle s’engageait à revenir avec 8 semaines plus tard. Elle s’engageait de plus à me donner un contact sur place avec l’obligation de me faire parvenir des nouvelles régulièrement. Elle a signé ce document mais ne l’a absolument pas respecté.

J’ai donc attendu leur retour en Irlande. Mais le jour même où toutes les deux devaient revenir, je reçus un courrier de de la Cour Supreme de l’ Iles Maurice me notifiant qu’une plainte avait été déposée contre moi par mon ex compagne pour des accusations similaires que celles qu'elle avait déja déposé a la justice irlandaise et don’t j’avais été completement innocenté.

Depuis le 17 juillet 2018, je suis sans aucune nouvelle de ma fille, je ne l’ai ni vu ni j’ai entendu sa voix et surtout elle n’a pas entendu la mienne, elle est restée coupée de toutes les personnes qui l’aiment et qu’elle aime en retour.

De mon côté j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir, j’ai effectué toutes les démarches légales pour obtenir son rapatriement en Irlande mais il n’y a eu aucune avancée dans mon dossier aucun résultat à mes démarches.

Aujourd’hui   je suis dans le plus grand désarroi et je dois avouer que j’ai des sérieux doutes sur la volonté des autorités Mauriciennes à contribuer à ramener ma fille auprès de son père a la maison.

Depuis que ma fille est partie j’ai arrêté de vivre, je vis suspendu au dénouement de cette affaire, ma vie s’est arrêtée sur tous les plans mais je ne suis pas une victime, tout cela est le résultat de choix que j'ai pu faire il y a longtemps, le choix de faire ma vie avec la mauvaise personne. Ma fille, elle, elle n'a fait aucun choix, elle est la victime de cette histoire.

Je ne l’ai pas revue depuis bientot 9 mois et elle n’a plus depuis tout ce temps revu son papa.

Et je reste préoccupé par son bien-être et je m’angoisse à la perspective de ne plus revoir ma fille.

Je vous remercie de l’attention et de l’intérêt que vous avez accordé à mon histoire.

Salim