Pétition fermée

Soutenir Culture et Patrimoine Deschambault-Grondines dans sa demande de classement du cap Lauzon de Deschambault

Cette pétition avait 270 signataires


Dans son dernier schéma d’aménagement, la MRC de Portneuf reconnaît le cap Lauzon comme un territoire d’intérêt historique national. C’est là que s’est développé le noyau villageois de Deschambault dès 1735. Le ministère de la Culture et des Communications y a classé trois monuments : l’église (1838), le vieux presbytère (1815) et la maison de la veuve Grolo (1715). La Municipalité en a cité deux autres : la salle des habitants (1840) et le couvent (1861). Sans bénéficier d’une protection particulière, le magasin général, sis sur la rue de l’Église, est en fonction depuis 1866. Le « nouveau » presbytère (1872), également sans protection légale, est devenu l’hôtel de ville au début des années 1990. Le cimetière, occupant ce site depuis le Régime français, et le parc communément appelé le « champ du curé » derrière l’hôtel de ville complètent le cœur institutionnel. Tous ces éléments forment un ensemble unique dans un environnement naturel exceptionnel permettant des percées visuelles saisissantes sur le fleuve.

Pour maintenir la lisibilité de ce site (dans l’espace et dans le temps), il importe d’assurer la protection aussi bien des témoins architecturaux, des vues qu’offrent les percées visuelles que de la relation qui unit ces éléments. C’est pourquoi nous estimons qu’il faut contrôler toute intervention qui aurait pour effet d’altérer l’authenticité du lieu et sa valeur historique et identitaire. Le meilleur moyen d’assurer cette protection est d’obtenir du ministère de la Culture et des Communications le classement du site.

Le conseil d'administration de CPDG

 

 

 



Donald compte sur vous aujourd'hui

Donald VÉZINA a besoin de votre aide pour sa pétition “Citoyennes et citoyens de Deschambault-Grondines: Soutenir Culture et Patrimoine Deschambault-Grondines dans sa demande de classement du cap Lauzon de Deschambault”. Rejoignez Donald et 269 signataires.