Réforme des retraites & 49-3

Réforme des retraites & 49-3

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Maxime MOUSSÉ a lancé cette pétition adressée à citoyen-ne et à

QUOI ?

Dernier acte en date concernant la réforme des retraites, le gouvernement vient d'annoncer le recours à l'article 49-3 de la constitution autorisant l'adoption d'une loi sans vote parlementaire.

Le recours à cet article « coup de massue » a une contrepartie : celle de permettre aux député-e-s de déposer des motions de censure qui, elles, seront discutées. Si elles sont adoptées par la majorité des député-e-s, elles entraîneront la démission du gouvernement.

De manière très concrète, les députés ont 24h, soit jusqu'au dimanche 1er mars 17h35, pour déposer ces motions de censure.

Le temps presse donc et, pour le dépôt de cette motion aussi bien que pour son adoption, je vous propose, à la fin de cette pétition, un modèle d'email à envoyer à votre député-e pour lui demander d'agir dans le sens de son adoption. Un lien vers les adresses email de vos député-e-s s'y trouve également.

 

POURQUOI ?

Cette réforme des retraites a depuis le début cristallisé les oppositions de différent-e-s bords politiques, syndicats, professions, individus de manière générale.

Sans rentrer dans des explications techniques que je suis incapable de donner, je constate simplement qu'il y a eu des manifestations, des oppositions, des débats, des alertes. A ceux/celles-ci, le gouvernement a répondu par ou permit:

  • des arrestations « préventives »
  • des interdictions de manifester (administrativement ou fichage S)
  • des humiliations (Allô Place Beauvau)
  • des blessures et des mutilations par centaines (visage, crâne, yeux, mains, bras, torse, parties génitales, jambes, pieds...Allô Place Beauvau)
  • plus rarement (et heureusement !) des morts (Allô Place Beauvau)

pour résumer : des intimidations et des menaces, des violences à l'égard de ceux/celles qui osaient lever la voix.

La police et la gendarmerie, mises grandement à contribution depuis le début, sont à bout et multiplient les erreurs d'appréciation et de réaction. Elles sont l'outil du gouvernement qui refuse la discussion et qui cherche à contrôler, réduire, mâter et/ou faire taire les oppositions. Elles s'éloignent de plus en plus de leur fonction primaire de protection de la population et de défense des libertés constitutionnelles (se déplacer, se regrouper, débattre, manifester...).

En parallèle de cela :

  • la Haute Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU s'inquiète de l'usage excessif de la force (article)
  • le parlement européen vote un texte (14 février 2019) condamnant le recours à des interventions violentes et disproportionnées de la part des autorités publiques lors de protestations et de manifestations pacifiques (texte, voir partie « Le droit à manifester pacifiquement et l'usage proportionné de la force »)
  • la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe a invité (26 février 2019) les autorités françaises à « mieux respecter les droits de l'homme », « à ne pas apporter de restriction excessive à la liberté d'expression » et à « suspendre l'usage du lanceur de balle de défense » (LBD) (article)
  • le Conseil d’État s'est montré réservé sur une certain nombre de points dans cette réforme (inconstitutionnalité de certains articles, risques juridiques, entorse au principe d'égalité, projections lacunaires, données absentes) (article)
  • les Suédois, qui ont adopté cette retraite à points, le regrettent amèrement aujourd'hui avec une fonte de leurs retraites, des femmes pénalisées, des retraités remis au travail faute de pensions suffisantes et une volonté de réformer à nouveau ce système (article)

Les feux sont au rouge de tous côtés, les signaux d'alarmes se multiplient et s'intensifient, mais le gouvernement choisit de recourir à l'article 49-3 qui, pour rester dans la métaphore routière, équivaut à sciemment brûler les feux rouges pour traverser à pleine vitesse un carrefour encombré par des piétons et des véhicules. C'est un véritable carnage pour la démocratie, un déni total des oppositions, ni plus ni moins qu'une confiscation du pouvoir. Et les différents moyens de contrôle (IGPN, parlement...) sont rendus inopérants, très intentionnellement sans aucun doute possible.

Faisant comme si rien ne s'était passé ces derniers mois, ce gouvernement, et plus directement le président qui commande et dirige ses actions, sont devenus des dangers voire des obstacles à la démocratie française, mais aussi pour les institutions censées permettre une vie démocratique POUR le peuple et un contrôle PAR le peuple.

 

En souhaitant que nous soyons nombreux à réclamer cette action à nos député-e-s afin qu'un coup d'arrêt soit enfin donné à ce gouvernement et ce président qui agissent CONTRE le peuple français et ses représentants.

Citoyennement votre,

Maxime

 


MODELE D'EMAIL (à modifier selon vos souhaits personnels)

Objet : motion de censure - réforme des retraites


Mme/Mr la/le député-e,

Suite au recours par le gouvernement à l'article 49-3 de la constitution dans le cadre de la réforme des retraites, je vous demande :

  • si ce n'est déjà fait, de déposer une motion de censure contre le gouvernement avant ce dimanche 1er mars 17h35
  • une fois cette motion présentée et débattue en assemblée, de voter POUR cette motion

La réforme des retraites remet à plat un des fondements de notre société : la solidarité. Celle-ci est une des pierres angulaires du fonctionnement de notre pays et à ce titre, elle est trop cruciale pour qu'un passage en force du gouvernement sur un texte largement controversé puisse être toléré.

Je vous demande donc d'y opposer une fin de non-recevoir par le biais de cette motion de censure.

Comptant sur votre diligence,

Bien à vous/Cordialement,

XXXXXX, citoyen-ne français-e

Lien vers la page de l'assemblé nationale indiquant les emails des député-e-s (partie « Recherche votre député »).

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !