COVID 19 : SOS POUR LES CHIBANIS

COVID 19 : SOS POUR LES CHIBANIS

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Chibanis CHIBANIS a lancé cette pétition adressée à Olivier VERAN, Ministre de la Santé, Jérôme SALOMON, Directeur général de la Santé, (Renaud MUSELIER, Président des Régions de France)

Monsieur le Ministre, Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président des Régions,


Chibanis dans les foyers : les laissés pour compte du Covid 19 !


Non à leur abandon ! Plusieurs milliers de vieux travailleurs immigrés sont livrés à eux-mêmes dans leurs chambres de moins de 9 m2, surexposés au Covid 19. En pleine pandémie du Corona virus, beaucoup d’entre eux sont morts, meurent où vont mourir, victimes prioritaires du Covid 19 de par la promiscuité dans leurs foyers, où sont partagées salles de cuisine et sanitaires, de par leur vulnérabilité et par le manque de soins et d’accompagnement. 
 
Les Pouvoirs publics et les bailleurs sont absents pendant qu'ils décèdent à huit clos dans les foyers, vidés du personnel gestionnaire fuyant la contagion, sans qu’un dispositif de protection et de prise en charge adaptée n’ait été mis en place au niveau national par la gouvernance de ces structures de logement et par les services de l’Etat.

Au sein des foyers, l’entretien ordinaire des parties communes est suspendu alors même qu’il devrait être renforcé et accompagné de désinfection de ces espaces partagés, la distribution de masques et de gel hydroalcoolique à ces travailleurs âgés les plus ‘’à risques’’, y est inexistante. 

Dans les foyers, chaque résidant continue à s’acquitter d’un loyer mensuel ; en contrepartie il n’a plus d’interlocuteur pour lui venir en aide ou l’orienter.
Aucun service de suivi et d’alerte n’est mis en place ...

Aider, secourir, veiller, ces personnes vulnérables et précaires reposent sur la solidarité des autres résidants qui veillent sur les malades le jour et la nuit ! Les conditions dans lesquelles ils disparaissent sont ignorées du grand public et de leurs familles. 
 
L’impossibilité de rapatrier leurs corps dans leurs pays d’origine et le manque de carrés musulmans dans les cimetières induit, faute de procédure nationale, de les enterrer comme des soldats inconnus. 

Il a fallu attendre le 20 avril soit plus d’un mois après la mise en place du confinement, pour qu’une circulaire rappelle fermement aux gestionnaires leurs obligations de base et demande aux agences régionales de santé de renforcer les équipes mobiles ! L’activité des associations est à l’arrêt augmentant la détresse et l’angoisse de ceux pour qui leur intervention est vitale. 
 
Nous citoyens demandons et exigeons en vertu et au titre de l’article 15 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 selon lequel « la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration" :

- A tous les acteurs constituant la chaine des responsabilités, demandons que des mesures concrètes et effectives soient mises en place pour mettre hors de danger et accompagner au sein des foyers ces hommes et ces femmes qui ont donné leur jeunesse et force de travail à la France. 
 
- Au ministre de la Santé, nous demandons de mettre à disposition immédiate, une prise en charge médicale globale par une offre de soins disponibles s’appuyant sur la présence durable de personnels médical et soignants. 

- Des présidents des structures gestionnaires de ces foyers, nous exigeons la mise en place d’urgence d’un plan d’actions tangibles et pérennes pour que la sauvegarde de la vie humaine soit leur priorité numéro 1. 

Ces chibanis ne sont pas seulement une source financière de loyers! 
 
- Aux directeurs généraux gestionnaires de ces structures de logement collectif, nous demandons de démontrer leur implication, dépassant le discours des bonnes intentions, par la mise en place au profit de chaque Chibani, d’un accompagnement humain immédiat concret et efficace pour les actes élémentaires de la vie quotidienne et qui sont celui de pouvoir se nourrir, rester propre, se soigner dans la dignité.
 

Nous exigeons de ces mêmes responsables le strict respect de leurs obligations de base par le rétablissement immédiat des prestations de ménage, de désinfection régulière des locaux et espaces partagés, de rondes nocturnes….
 
Nous les appelons à mettre en place une véritable politique de suivi et de prévention visant à préserver la santé et la vie de leur résidants, d’une autre ambition qu’un affichage à destination de chibanis illettrés, ou l’instauration de permanences téléphoniques en journée. 

Nous demandons à l’Etat d’exercer sa mission de contrôle et d’évaluation en ordonnant aux inspections générales des ministères de tutelle de mettre en lumière les mécanismes expliquant la prise en compte tardive, lacunaire, improvisée voire absente de la crise du COVID19.

Chibanis dans les foyers : les laissés pour compte du Covid 19 !
 
Faiza GUIDOUM

Relayez également l'appel vidéo de Mohamed GHANNEM, professeur de médecine : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2557341614531517&id=100007671107581

Premiers signataires : Mohamed Ghannem, Professeur de médecine & Chercheur associé, Jacques Riguidel, Samira Smaine, Morad Aid Arbouch, Catherine Marchais, Rachid Mokran, Driss Elkherchi, Yahya Yachaoui, Abdelaziz Benabderrahman, Badia Raho, Fouad Salahdine, Nadia Bouallak, Mokhtar Beleissir, Hafida Ouhami, Hassen Zekri, Abdallah Benabdallah, Pierre Boixareu, Ali Ness, Brahim Lounici, Urgence Carré Musulman, Driss Khiar, Annie Marné, Med Maz, Anne Loupias, Brahim Ben Addi, Michel Loupias, El Aaoud Brahim, Elhassan Agnaw Segnidi, Khalil Merezak, Doda Soso, Ahmed El Yandouzi, Ayad Ahram, Président de l'Asdhom, Said Fawzi, Younes Benkirane, Laetitia Lacoste, Claire Lacoste, Akhy Dawoud, Boubaker Bouhia,Sophie Febvre, Nadri Lahsen, Nadine Garcia, Amandine Ditlecadet, Johan Gomes, Belarbi Malika, Aurélie Thuilliez, Xavier Félix, Fatiha Bendjelloul, Mouloud Mehdaoui, Abdelaziz Nouaydi, Bennour Ibtissem, Karima Rabia, Abdeslam Chafchaouni, Bouchra Lakhal, Ouadie Rabia, Kaled Ayeb, Laurent Strumanne, Abdel Benmeziane, Lina Ch, Halima Nokri, Rabah Lazeb, Faris Bouzinan, Jamila Sakal, Latifa El Mir, Farid Borsali, Zubeyde Ozdemir, Nejla Nej, Rachida Baroudi, Fouad Mahamdi, Mina Boulahya, Fanta Traore, Rachid Bouksim, Omar Habbal, Beni Mellal, Gilles Marchetti, Amina Hamdis, Khouira Brach, Majid Karakach, Abder Abderahim, Babindudi Ya Ngandu, Sara Mugiwara, Lahcen Oubella, Mohamed Ed Dib, Khadija Bami, Jj Jebari, Salima Zerrour, Nadia Zidouni, Aurélie Chesneau, Jean-Luc Villin, Salima Yenbou, Mohamed Hatif, Fatima Khallouk, Rabia Benallal, Rachid Chacal, Moun Haddad, Angele Britel, Ghislaine Lachaud, Zouliha Ziani, Sabah Maarof, Rabia Berrouna, Amina Elkhalki, Khadija Birzin, Philippe Robbe, Lahcene Hassaine, Ul Cgt Nanterre, Mohammed Bazza, Sylvain Diony,Saloua Harrati,Salima Mechiche, Nabila El Fahmy, Nadia Manoussi, Laila El Hachemi, Manel Djem, Chafia Soumane, Yasmina Yahyaoui, Agnes Thiriet, Tahani Najat, Fatiha Makhlouf, Zohra Mahammed, Mohammed Makhoukhi, Nadia Naji, Chafik Kafi, Noura Choutri, Said Tari, El Mimouni Farah, Houari Houari, Linda Benassar, Beatrice Braud, Laurence Bourguignon, Marie Toulorge, Mariama Aliane, Al-Mansi Ahmed,Jeremy Huvelle,Thierry Polonie,Christine Doleac, Sameen Mohammad, Swin Gum, Mabrouka Rabia, Amelie Linot,Mohamed Tanalt, Anouar Dridi,Cases Daouïa, Jacques Guével, Aissya Addar, Nabila Saker, Khalid Gueoual,Farouk Blidi Boukamel, Naima Mohamed, Anavina Fourali, Leila Addar, Corinne Budoc, Fyala Naoui, Sandrine Lacombe, Isabelle Daude, Dali Sanson, Philippe Boinet, Hafida Griouit, El Hassane Zinebi, Sonia Malki, Gérard Lescure, Salma Tazi, Florence Treboutte, Marie-Luce Bonfanti, Andrée Castanet, Nathalie Georgin, Nordine Kourgheli, Monique Margulies, Jerome Raymond, May Alam, Evelyne Pinard, Montarou Montarou, Justine Vallette, Therese Tredez, Laure Chatelier, Samira Kahoul, Laure Miellet, Djedjiga Kebaili, Mathilde Epifanie, Zohra Roche, Livaye Ba, Gilles Lairaudat, Fabrice Lorieul, Marion Delpuech, Lydia Frentzel, Najat Boulle, Mariam Madani, Toufik Sfouli, Najat Bekkal, Leila Homm, Farès Messaoud, Jawed Ghoumid, Abderrahim Chtouane, Ibtissam Bounoua, Elfatmi Chahbar, Dominique Catel, Latifa Chakri, Carone Vermeil, Salim Settoul, Najat Kebbati, Black Bird, Kalide Rahilou, Eric Brahim, Annick Delaunay, Baba N'diaye, Marie Antoinette Pion, Jacky Cauchon, Claudia Djoubri, Laila Fkire, Maxime Boulanger, Yvon Follet, Maria Domingues, Malika Sabeg, Alina Lazar, Laurence Mace, Feriel Bakir, Kari Ait, Boujemaa Imounane, Mohamed Bouladuahar, Philippe Biarnais, Christiane Espanet, Zakariya Laaroussi, Abdel Abdel, Jane Meredith, Latifa Amensag, Nora Bourazi, Sylvie Marty, Riyad Ouahim, Lahcen Jabri, Dora Kimal, Naima Nassoufi, Bagdad Ghezal, Catherine Bolly, Odette Dabire, Asso Seme, Louis Chaperon, Khouloude Semlali, Fatiha Tali, Elisabeth Rolland, Emmanuel Blin, Fouad Lahrech, Adam Elmouden, Fatima Sonia, Najib Bencherif, Naima M'faddel, Baddi Harbi, Germain Coudert, Mustapha Belghazi, Fatima Sarsari, Nabil Habassi, Zahira Seghour, Mohamed Elabdouni, Marie Slimani, Marbo Seghour, Bouchaib Nadif, Sylvain Petit, Omar Bouchareb, Hasna El Kahodi, Julie Lagoune, Remi Garandel, Zazou Hedir, Nadia Zemmouri, Sakina93 El Hadaj,…

 

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !