Cyclone MARIA, un arrêté de catastrophe naturelle FARFELU

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Le cyclone MARIA est passé en Guadeloupe le 12 Septembre 2017. Il était constitué de fortes pluies et des vents soufflant à plus de 200 Km/h, avec des rafales atteignant les 350 Km/h. Comme il se comprend, il est hasardeux de penser que les dégâts provoqués par un tel phénomène qui se déplace en tournant, puissent être limités à un petit secteur géographique.

Pourtant, c’est bien ce qu’il ressort de l’arrêté de catastrophe naturelle publié le 24/09/2017, et de l’arrêté de son extension publié le 29/11/2017, après l’indignation  exprimée par les Députés de Guadeloupe et le Président de Région. En effet selon ces textes officiels, seules les Îles des Saintes communes situées en Basse-Terre (sauf Baie-Mahault), ont subi des dégâts provoqués par la violence des vents. Et là-dessus, aucun doute n’est permis puisque l’arrêté du 29/11/2017, précise bien en les citant, les communes qui en sont exclus (soit toutes les communes de Grande-Terre, y compris celles de Marie-Galante et la Désirade et Baie-Mahault).

Or, compte tenu des caractéristiques du phénomène ; de sa trajectoire ; de la carte la Guadeloupe et de sa superficie ; de l’implantation des communes, nul ne peut s’imaginer que les critères ayant servi  à prendre ces arrêtés ont été définis avec un brin d’objectivité. En effet, comment comprendre que le vent a provoqué des dégâts à Petit- Bourg, mais aucun à Baie-Mahault ; aucun  à Pointe-à –Pitre, aucun aux Abymes. A Marie- Galante, comment comprendre que le vent n’a provoqué aucun dégât, alors que la Dominique située juste à côté a été ravagée ; l’Île est restée plus d’une semaine sans électricité…etc…

Ces quelques éléments non exhaustifs mettent en évidence que c’est toute la Guadeloupe qui doit être concernée par l’arrêté de catastrophe naturelle. Les dossiers de sinistre des personnes habitant les communes exclus de cet arrêté ne pouvant pas être pris en compte par les assurances sont injustement pénalisées.

Aussi, il est indispensable que les Autorités interviennent à nouveau pour faire cesser cette discrimination. Nous demandons à tout citoyen, quel que soit sa situation de dénoncer cette décision farfelue en signant et en faisant signer cette pétition.



Hervé compte sur vous aujourd'hui

Hervé CHOISI a besoin de votre aide pour sa pétition “Chef de cabinet du Ministre de l'Outre-mer: Cyclone MARIA, un arrêté de catastrophe naturelle FARFELU”. Rejoignez Hervé et 39 signataires.