Diffuser la gymnastique à la télévision

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Les gymnastes sont des athlètes incroyables par le travail qu'ils fournissent et les performances qu'ils réalisent.

Malheureusement la gymnastique n'étant plus diffusée à la télévision, les personnes adultes de tous âges qui ne sont pas emmenés à côtoyer ce sport par leur entourage ne savent même plus se représenter ce qu'est la gymnastique de façon réaliste. Les inscriptions se raréfient, les clubs obtiennent de moins en moins de soutien financier et les sportifs de haut niveau tombent dans l'oubli après des carrières exceptionnelles.

Les sports les plus populaires monopolisent les créneaux de télévision et nous dénonçons une politique de prestige qui ne permet plus aux sports considérés comme "petits" ou majoritairement féminins de se développer. David ASSOULINE, sénateur de Paris, précise dans son rapport sur le sujet, en septembre 2016 : En termes de diversité des disciplines et des pratiques sportives exposées, le rapport constate la faible ouverture des chaînes généralistes en clair, et notamment des grandes chaînes privées: 75 % des heures de retransmissions sportives sur les chaînes en clair en 2015 se sont concentrées sur neuf disciplines sportives dominantes (21 % pour le seul football). Le sport féminin n'a représenté que 13,8 % des heures de retransmission en clair en 2015.

Cette pétition est créée plus largement pour l'accès du plus grand nombre à tous les sports, pour la diversité des pratiques et des disciplines exposées.

D'autant plus que la gymnastique est riche de ses disciplines! Il y a la gymnastique artistique féminine, la gymnastique artistique masculine, la gymnastique rythmique, le trampoline, le tumbling, la gymnastique acrobatique, la gymnastique aérobic et la teamgym. De nombreuses compétitions ont lieu en permanence, comme celle, importante à venir, des Internationaux de France les 14 et 15 septembre prochains à l'AccorHotels Arena de Paris. L'élite internationale sera présente, pourtant on ne sait pas ce qui est prévu en terme de diffusion à la télévision. Seuls les sites et réseaux sociaux en relation avec la gymnastique relatent des informations.

"Ma chaîne sport" avait signé en 2015 un accord avec la Fédération Internationale de Gymnastique pour diffuser les grandes compétitions Internationales: « Cet accord de longue durée avec MCS est une excellente nouvelle pour la grande famille de la gymnastique, a déclaré le président de la Fédération, Professeur Bruno Grandi. Il nous permettra de mieux faire connaitre et diffuser cette magnifique discipline […] ». Mais cette chaîne n'est pas gratuite et il suffit de se rendre sur le récent post du 13 juin 2019 de la page facebook "Gymnastique Artistique Féminine", pour s'apercevoir du manque que ressent "cette grande famille", qui a massivement partagé ce post.

Dans ce sport, les gymnastes de tous niveaux sacrifient leurs heures, leur corps et leur énergie pour la réalisation de telles performances. Les passionnés qui soutiennent la gymnastique sont nombreux et acharnés; nous sommes persuadés qu'une audience existe et que diffuser les principales compétitions de gymnastique à la télévision développera à nouveau un engouement pour ce magnifique sport. Sans parler des bénéfices personnels que tirent les gymnastes loisirs et compétition de l'apprentissage de cette discipline. Lorsqu'on évoque la gymnastique il ne s'agit pas uniquement de performances sportives, car elle s'étend plus largement à l'intérêt artistique qu'elle suscite, qu'il est facile d'aimer et d'admirer sans être nécessairement fin connaisseur. Il est évident que les téléspectateurs peuvent se prendre au jeu comme se fut le cas à une époque pour le patinage artistique, et que la retransmission en direct jouera un rôle fédérateur. Il est urgent d'apporter aux athlètes, aux entraîneurs, aux juges, aux clubs et aux licenciés la reconnaissance qu'ils n'ont pas. Nous avons besoin que les chaînes privées et publiques nationales, que le ministères des sports et les institutions les plus influentes dans les domaines sportifs, pensent moins en terme d'audience qu'en terme de soutien à ceux, qui proportionnellement à leurs prouesses et leur travail, ont droit à un intérêt largement supérieur.