Petition Closed
Petitioning CEO - Fred Hochberg US-Based EXIM( Import-Export) Bank

Stop the largest Coal Port project in Australia


L'Australie pourrait autoriser des magnats de l'exploitation minière à construire l'un des plus grands ports charbonniers au-dessus de l’écosystème de la Grande Barrière de Corail. 8 milliards de tonnes de charbon supplémentaires seraient brûlées et pollueraient notre atmosphère -- cela mettrait en danger la survie de ce formidable écosystème.

Les militants écologistes en Australie font pression sur le gouvernement et l’UNESCO s’est exprimé, mais c'est une banque publique américaine qui est au cœur du projet. Une pression mondiale d'urgence dénonçant ce projet dangereux pour l’environnement, pourrait, au coeur de l’élection américaine, amener cette banque à retirer son appui financier à ce projet insensé. Si elle se retire, c’est tout le projet qui peut tomber à l’eau.

Renforçons la pression sur le PDG de la banque, Fred Hochberg, et exigeons qu'il suspende le financement de "la grande barrière de charbon". Plus que quelques jours pour agir -- il est en Australie pour assister à quelques réunions. Cliquez ci-dessous pour rejoindre l'appel mondial à sauver la Grande Barrière de Corail et Avaaz remettra notre message directement à Hochberg:

http://www.avaaz.org/fr/la_grande_barri/?bsdhqdb&v=17198

Cet énorme projet de port charbonnier sur la Barrière de Corail accélérerait le processus d'extinction des récifs coralliens déjà vulnérables -- il prévoit la construction dans ces eaux d'un terminal charbonnier duquel seraient exportées 8 milliards de tonnes de charbon. 20 cargos seraient ainsi autorisés à naviguer quotidiennement dans cette zone préservée pour acheminer du charbon polluant de l'Australie jusqu'en Chine. Nous avons déjà constaté le genre de dégâts que ces navires peuvent causer, notamment en 2010 lorsqu'un cargo a échoué et détruit 3 km de récifs coralliens.

En ce moment, le projet se heurte à des obstacles: l'UNESCO a conclu dans un rapport que l'exploitation du charbon est nocive aux récifs coralliens, et le gouvernement australien a appelé à une nouvelle évaluation de son impact sur l'environnement. Si nous parvenons à suspendre son financement, nous pouvons faire subir un nouveau contrecoup à ce projet -- et lui faire boire la tasse définitivement.

L'Eximbank ("Banque d'import-export des États-Unis"), en difficulté politiquement outre-Atlantique, souhaite éviter d'autres polémiques. Un tollé mondial maintenant peut l'empêcher de détruire les reliefs sous-marins les plus spectaculaires au monde. Signez la pétition et Avaaz la remettra en personne à Hochberg:

http://www.avaaz.org/fr/la_grande_barri/?bsdhqdb&v=17198

Des millions de membres d'Avaaz autour du monde se battent pour notre planète -- nous avons fait entendre nos voix aux sommets climatiques mondiaux à Copenhague et Rio, et obtenu des victoires pour la protection des océans en Australie et en Amazonie au Brésil. Unissons nos voix une fois de plus pour protéger la majestueuse Grande Barrière de Corail.

Avec espoir,

Emma, Allison, Emily, Ricken, Paul, Wissam et toute l'équipe d'Avaaz

Letter to
CEO - Fred Hochberg US-Based EXIM( Import-Export) Bank
I've just signed the following petition addressed to: US-Based EXIM( Import-Export) Bank - CEO - Fred Hochberg.

----------------
Stop the largest Coal Port project in Australia.

Australia is on the point to allow one of the largest coal port to be built, thus highly risking to attempt polluting the world's treasured Great Barrier Reef.

L'Australie pourrait autoriser des magnats de l'exploitation minière à construire l'un des plus grands ports charbonniers au-dessus de l’écosystème de la Grande Barrière de Corail. 8 milliards de tonnes de charbon supplémentaires seraient brûlées et pollueraient notre atmosphère -- cela mettrait en danger la survie de ce formidable écosystème.

A total of 8 billions tons of coal will be rejected in the atmosphere and would endanger the air and hence put at risk this unique marine ecosystem.

8 milliards de tonnes de charbon supplémentaires seraient brûlées et pollueraient notre atmosphère -- cela mettrait en danger la survie de ce formidable écosystème.

Aussie based green environmentalists are putting pressure on their government and UNESCO has expressed itself on this matter BUT there is a US based bank at the heart of the financing of this project.

Les militants écologistes en Australie font pression sur le gouvernement et l’UNESCO s’est exprimé, mais c'est une banque publique américaine qui est au cœur du projet.

International outrage has been leveled against this project, and with the current election campaigns in the US, this bank can pull out of this project - hence leaving the Great Barrier untouched...
Une pression mondiale d'urgence dénonçant ce projet dangereux pour l’environnement, pourrait, au coeur de l’élection américaine, amener cette banque à retirer son appui financier à ce projet insensé. Si elle se retire, c’est tout le projet qui peut tomber à l’eau.

Let us together exert pressure on its CEO, Fred Hochberg and request that he stop the financing of the " Great Coal Barrier"!
We have only some days left to ACT.

Just click on the link below and we will hand over your message directly to Fred Hochberg, who is currently in Australia to finalize some elements of the deal.


Renforçons la pression sur le PDG de la banque, Fred Hochberg, et exigeons qu'il suspende le financement de "la grande barrière de charbon". Plus que quelques jours pour agir -- il est en Australie pour assister à quelques réunions.

Cliquez ci-dessous pour rejoindre l'appel mondial à sauver la Grande Barrière de Corail et Avaaz remettra notre message directement à Hochberg:

http://www.avaaz.org/fr/la_grande_barri/?bsdhqdb&v=17198

Cet énorme projet de port charbonnier sur la Barrière de Corail accélérerait le processus d'extinction des récifs coralliens déjà vulnérables -- il prévoit la construction dans ces eaux d'un terminal charbonnier duquel seraient exportées 8 milliards de tonnes de charbon. 20 cargos seraient ainsi autorisés à naviguer quotidiennement dans cette zone préservée pour acheminer du charbon polluant de l'Australie jusqu'en Chine. Nous avons déjà constaté le genre de dégâts que ces navires peuvent causer, notamment en 2010 lorsqu'un cargo a échoué et détruit 3 km de récifs coralliens.

En ce moment, le projet se heurte à des obstacles: l'UNESCO a conclu dans un rapport que l'exploitation du charbon est nocive aux récifs coralliens, et le gouvernement australien a appelé à une nouvelle évaluation de son impact sur l'environnement. Si nous parvenons à suspendre son financement, nous pouvons faire subir un nouveau contrecoup à ce projet -- et lui faire boire la tasse définitivement.

L'Eximbank ("Banque d'import-export des États-Unis"), en difficulté politiquement outre-Atlantique, souhaite éviter d'autres polémiques. Un tollé mondial maintenant peut l'empêcher de détruire les reliefs sous-marins les plus spectaculaires au monde. Signez la pétition et Avaaz la remettra en personne à Hochberg:

http://www.avaaz.org/fr/la_grande_barri/?bsdhqdb&v=17198

Des millions de membres d'Avaaz autour du monde se battent pour notre planète -- nous avons fait entendre nos voix aux sommets climatiques mondiaux à Copenhague et Rio, et obtenu des victoires pour la protection des océans en Australie et en Amazonie au Brésil. Unissons nos voix une fois de plus pour protéger la majestueuse Grande Barrière de Corail.

Avec espoir,

Emma, Allison, Emily, Ricken, Paul, Wissam et toute l'équipe d'Avaaz
----------------

Sincerely,