Rajout des gares Autoroute 13 et Chevrier au projet de Réseau express métropolitain (REM)

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


En 2018, la Caisse de dépôts et placement du Québec a annoncé des changements importants dans le cadre de son projet de Réseau express métropolitain: une nouvelle ligne de train électrique 100% automatisée visant à connecter la couronne sud, le centre-ville de Montréal, le secteur industriel de Ville Saint-Laurent, l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, le West Island, la pointe ouest de l'île de Laval et la couronne nord.

Visant à réduire les coûts de construction, la caisse a confirmé en début d'année le retrait de deux stations, jugées moins importantes à la réalisation du projet, soit les gare Autoroute 13 dans Ville Saint-Laurent et la gare Chevrier, située sur le terre-plein de l'autoroute 10, à Brossard.

Ces deux gares jouaient un rôle important sur le plan opérationnel et leur retrait définitif du projet final viendra nuire aux enjeux de mobilité, d'intermodalité, de diminution de la dépendance à l'automobile, de réduction du trafic en ville et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

  • La gare Autoroute 13 devait à l'origine se situer entre les rues Cypihot et Kieran, à quelques centaines de mètres de l'autoroute. Avec la modification du tracé pointant à l'utilisation de l'embranchement du CN plutôt qu'à la construction d'un viaduc coûteux surplombant la voie rapide, la gare a été retirée.

Celle-ci était dédiée à la desserte de la zone industrielle de Ville Saint-Laurent (avec la gare du Technoparc) et comme pôle d'échange pour les voyageurs en provenance du West Island se rendant vers l'aéroport et vice versa.

Sur le plan opérationnel, ceci engendre un problème de correspondance entre les différentes antennes. Comme les trains circulent tous en direction du centre-ville par le tronçon commun pour la couronne sud, les voyageurs résidents du West Island en provenance de l'aéroport se voient alors contraint de parcourir plus de 10 kilomètres dans le sens inverse, les forçant à transiter à Bois-Franc pour prendre un train allant vers Sainte-Anne-de-Bellevue (versus un parcours deux fois moins long d'environ cinq kilomètres par une gare de transfert).

Selon les spécifications actuelles liées aux modifications de tracé, une telle gare pourrait être construite, le long de la rue Etingin, au croisement de la rue Douglas B Floreani. Cela offrirait un pôle d'échange moins achalandé que la gare Bois-Franc pour accéder à l'antenne Sainte-Anne-de-Bellevue. Enfin, elle permettrait l'intermodalité avec les lignes d'autobus 175 (Griffith / Saint-François) et 220 (Kieran).

  • La gare Chevrier devait se situer sur le terre-plein de l'autoroute 10, entre les boulevards Leduc et Chevrier, face au stationnement incitatif, à Brossard.

Avec son stationnement incitatif de plus de 2300 places, la gare était un point positif majeur du projet initial, visant à inciter les banlieusards à délaisser leur voiture au profit du train électrique.

Considérée sérieusement durant toute la durée des audiences publiques, le délaissement de celle-ci dans le devis final constitue un manquement important pour les citoyens de Brossard et du reste de la couronne sud.

Devant l'importance du mouvement portant sur l'amélioration et la modernisation des transports collectifs dans la région de Montréal, il est important que nous exigions aux équipes techniques du CDPQ Infra et d'SNC-Lavallin de revoir impérativement les points susmentionnés.



William compte sur vous aujourd'hui

William CÔTÉ a besoin de votre aide pour sa pétition “CDPQ Infra: Rajout des gares Autoroute 13 et Chevrier au projet de Réseau express métropolitain (REM)”. Rejoignez William et 7 signataires.