Ban leaf blowers in Côte-des-Neiges-NDG

Ban leaf blowers in Côte-des-Neiges-NDG

0 have signed. Let’s get to 1,500!
At 1,500 signatures, this petition is more likely to get picked up by local news!

(la version française suit)

Leaf blowers contribute to climate change, pollute the environment, and are harmful to human, animal and ecosystem health. 

Pollution and emissions

  • In 2017, the California Air Resources Board warned that by 2020, gas-powered leaf blowers, lawn mowers, and similar equipment in the state could produce more ozone pollution than all the millions of cars in California combined. 
  • A 2014 study found that VOC emissions (gases that can produce smog and harm human beings) were on average 124 times higher from an idling two-stroke scooter (which uses the same engine as a gas leaf-blower) than from a truck or a car. The study also found that each cubic meter of exhaust from an idling two-stroke scooter contained 60,000 times the safe level of exposure of benzene, a carcinogenic pollutant.
  • Gas-powered leaf blowers are a huge source of Greenhouse Gas emissions, and banning them is a logical step in achieving Montreal's commitment to reduce its carbon footprint.


Human health and wellbeing

  • The pollutants, dust and toxic particulates from leaf blower use have been linked to heart disease, cancers, asthma, and other serious ailments.
  • According to a recent Harvard study, long-term exposure to the pollution from gas powered leaf blowers may significantly raise the risk of death from COVID-19.
  • The low-frequency noise from leaf blowers can contribute over time to hearing loss.

Animal and ecosystem health

  • The noise pollution from leaf blowers is harmful not only to users and their neighbours—it also distresses and harms pets, birds, and wildlife;
  • Leaves that are left on the ground provide over-winter protection for insects and pollinators;
  • Leaves that are raked around plant roots provide protection and help retain moisture.

Many precedents exist

Leaf blowers have been the subject of bans in over 170 U.S. cities, and in several Canadian cities, including Vancouver and Québec City, and more locally in Outremont, Westmount, Saint-Lambert, Ville-Marie borough (Mtl) and Beaconsfield.  Some “bans” are written as noise bylaws, and still allow leaf blowers to be used on certain days and times--this does nothing to address the problem of pollution and emissions! The City of Saint-Lambert, however, has banned all gas-powered leaf-blowers, while the borough of Ville-Marie has banned all two-stroke engine leaf-blowers. Let’s be sure that our borough follows these examples and enacts a full ban!

We, the undersigned, ask the Borough of Côte-des-Neiges--NDG to ban the use of gas-powered leaf blowers at all times and in all places within the borough.

Pétition pour interdire les souffleuses à feuilles à Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce

Les souffleuses à feuilles contribuent au changements climatiques, polluent l'environnement et sont nocifs pour la santé humaine, animale et des écosystèmes. 

Pollution et émissions

  • En 2017, le California Air Resources Board a averti que d'ici 2020, les souffleuses à feuilles, tondeuses à gazon et autres équipements similaires avec moteur à essence pourraient produire plus d'ozone polluant que toutes les voitures en Californie réunies. 
  • Une étude réalisée en 2014 a révélé que les émissions de COV (des gaz qui contribuent au smog et nuisent à la santé humaine) étaient en moyenne 124 fois plus élevées pour un scooter avec moteur à deux temps qui roule au au ralenti (le même moteur à deux temps qu’on retrouve dans une souffleuse à feuilles) que pour un camion ou une voiture. L'étude a également révélé que chaque mètre cube de gaz d'échappement de ce scooter contenait 60 000 fois le niveau accepté de benzène, un polluant cancérigène.
  • Les souffleuses à feuilles sont une énorme source d'émissions de gaz à effets de serre; les interdire est une étape logique pour permettre à la ville de Montréal de respecter son engagement à réduire son empreinte carbone.

Santé et bien-être humains

  • Les polluants, la poussière et les particules toxiques des souffleuses à feuilles ont été liés aux problèmes cardiaques, aux cancers, à l'asthme et à d'autres maladies graves.
  • Selon une étude récente de Harvard, l'exposition à long terme à la pollution des souffleuses à feuilles peut augmenter de manière significative le risque de décès dû au COVID-19.
  • Le bruit à basse fréquence des souffleuses à feuilles peut contribuer à long terme à la perte d'audition.

Santé des animaux et des écosystèmes

  • La pollution sonore des souffleuses à feuilles n'est pas seulement nuisible pour les utilisateurs et leurs voisins,  mais aussi pour les animaux domestiques, les oiseaux et la faune;
  • Les feuilles laissées sur le sol offrent une protection hivernale aux insectes et aux pollinisateurs ;
  • Les feuilles ratissées autour des racines des plantes offrent une protection et aident à retenir l'humidité.

De nombreux précédents existent

Les souffleuses à feuilles ont été soumises à des interdits dans plus de 170 villes américaines, et dans plusieurs villes canadiennes, comme Vancouver, Québec, et plus localement à Outremont, Westmount, Saint-Lambert, Ville-Marie (une arrondissement à Mtl) et Beaconsfield.  Ces interdits sont souvent rédigés sous forme de règlements sur le bruit qui restreignent l’utilisation des souffleuses à feuilles selon l’heure et le jour --ce qui ne diminue ni la pollution ni les émissions. Par contre, la ville de Saint-Lambert a complètement interdit l’utilisation de toutes les souffleuses à feuilles avec moteur à essence, et l'arrondissement de Ville-Marie a interdit les souffleuses à feuilles avec moteur à deux-temps. Assurons-nous que notre arrondissement suit ces exemples d’interdictions efficaces!

Nous, soussignés, demandons à l'arrondissement de Côte-des-Neiges--Notre-Dame-de-Grâce d'interdire l'utilisation des souffleuses à feuilles avec moteur à essence en tout temps et en tous lieux dans l'arrondissement.

 

 

 

 

0 have signed. Let’s get to 1,500!
At 1,500 signatures, this petition is more likely to get picked up by local news!