Cantines : NON aux barquettes plastiques, OUI à une alimentation saine pour nos enfants

Cantines : NON aux barquettes plastiques, OUI à une alimentation saine pour nos enfants

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
collectif de parents d'élèves de Seyssinet-Pariset a lancé cette pétition adressée à Ville de Seyssinet-Pariset

La mairie de Seyssinet envisage de devenir actionnaire de son prestataire actuel Vercors restauration et malgré des groupes de travail et de concertation cela n'est pas satisfaisant sur 2 points:

- La Commune aura trop peu de parts et donc peu ou pas d'influence lors des prises de décisions.

- Les décisions actuelles ne sont pas suffisantes et suite à la concertation des parents du début d'année nous réclamons les changements suivants :

1.   PAS  DE BARQUETTES PLASTIQUES dans lesquelles sont réchauffés les aliments avec transfert de molécules toxiques dont les perturbateurs endocriniens dans la nourriture. Elles seront interdites à l'échéance 2025 donc pourquoi ne pas anticiper pour les enfants ? Des alternatives existent et sont déjà utilisées dans plusieurs villes de France.

2.   PAS DE PRODUITS INDUSTRIELS avec additifs comme le glutamate monosodique (E621) qui se trouve dans les aliments transformés car ils sont neuro-toxiques et sont suspectés de détruire d'autres cellules.

3.   PLUS DE GOÛT et de produits frais car les aliments sous vide ou congelés réchauffés n'ont plus de saveur à la fin de la chaîne de production et pour limiter le gaspillage car les repas seront ainsi plus consommés.

4.   PLUS DE LOCAL qui permet de sélectionner des fruits et légumes mûrs et donc plus goûteux et de valoriser la production et l'élevage local.

5.    LABELLISATION INDÉPENDANTE d’Ecocert « En cuisine» qui engage le prestataire sur certains critères. L'organisme Ecocert certifie le prestataire et assure le contrôle. Le cahier des charges doit spécifier la labellisation. 

6.   MOINS DE DÉCHETS plastiques et alimentaires pour l'environnement et pour plus d'économie sur le traitement des déchets. Les économies pourront être investies dans l'amélioration de la qualité des repas à la cantine.

Nous voulons le meilleur pour nos enfants et notre environnement.

Merci à tous ceux et celles qui ont signé la pétition.

BARQUETTES PLASTIQUES, DANGER POUR LA SANTE DE NOS ENFANTS

Les repas servis aux enfants des crèches et des écoles de la ville sont préparés à l’avance, conditionnés en barquettes en plastique, livrés, puis réchauffés dans ces barquettes avant d’être servis. Or les barquettes plastiques contiennent des substances dangereuses et les libèrent lors de leur réchauffage ou simplement au contact d'aliments gras ou acides. Un consortium de trois laboratoires universitaires a recherché tous les additifs présents dans les plastiques alimentaires et il a estimé leur nombre à 4000 molécules dont le bisphénol A et les phtalates connus comme perturbateurs endocriniens. Ils perturbent le système hormonal de façon permanente. Ils sont également suspectés d'être la cause de l'augmentation des cas de cancers du sein, des testicules et de la prostate ; de l'abaissement de la qualité du sperme ; de la diminution de l'âge de la puberté. C'est un problème de santé publique.

A Bordeaux, il a été prouvé et inscrit sur les fiches techniques et les déclarations de conformité qu’un lot de poches de plastique perd environ 1 gramme après passage en cuisson. Un gramme qui finit dans l’assiette de nos enfants. Ce n’est pas la quantité qui pose problème, mais la durée de l’exposition et la répétitivité. Le fait que l’utilisation de barquettes en plastique soit autorisée avec des certificats de conformité du fabricant ne constitue pas une pratique saine pour la santé des enfants.

Il existe des alternatives. Des villes françaises les ont mises en place. Aux Sables d'Olonne, plus de barquettes en plastique dans les cantines depuis 2015: ils sont passés à l'inox. En Gironde, depuis juin 2018, les 6 communes de banlieue bordelaise Blanquefort, Bruges, Le Pian-Médoc, Le Taillan-Médoc, Ludon-Médoc et Parempuyre ont décidé d’abandonner les barquettes plastiques au profit de barquettes végétales compostables. Depuis février 2019, plus de plastique dans les cantines à Montpellier : à la place, des barquettes compostables; et à Thionville, plus de plastique du tout, les bacs sont en inox. A Strasbourg, le passage des barquettes plastiques aux bacs en inox est bien amorcé. A Lille, le remplacement des barquettes a déjà commencé. A Nantes, c’est à l’étude; à Toulouse, aussi. A Grenoble, un projet pour passer du plastique à l'inox dans les cantines est en présélection dans le cadre du budget participatif : la ville a d'ailleurs adopté à l’unanimité le lundi 13 mai une délibération visant à limiter l’exposition de la population aux perturbateurs endocriniens.

La ville de Seyssinet-Pariset propose l’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique dans les menus des cantines scolaires, c’est une bonne chose. Réchauffer ces aliments dans des barquettes plastiques est contradictoire. La ville doit être cohérente dans son action et abandonner de toute urgence les contenants en plastique et en adaptant les structures de restauration.

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !