Decision Maker Response

Daniel Adam’s response

Mar 10, 2017 — Nous dégradons la nature, dont la biodiversité est l'un de ses visages, sans lui laisser la possibilité de se régénérer. Pour un libertaire, le concept d’écologie sociale nous invite à la prise de conscience individuelle afin de passer à l'acte collectif pour nous extraire de cette démence du capital-serving. Dans cette dénonciation de l'accumulation capitaliste, je suis à l'opposé des fondamentalistes de l'écologie que sont les aménageurs de la mondialisation par le développement durable !

Je militais déjà pour « sortir du nucléaire » quand d’autres, qui ont retourné leur veste électorale depuis, vantaient seulement la seule sauvergarde des emplois du réseau. Ils découvrent aujourd’hui le scénario Negawatt 2017-2050, à savoir ce que demande cette pétition : le “100 % renouvelables” dès 2050. La question est donc de connaître le prix social (ou plutôt humain) des énergies renouvelables, car certaines sont aussi productivistes que le nucléaire et rien ne garantit que la forme industrielle de production d’énergie soit biologiquement adaptée à l’être humain. Le meilleur exemple en est donné par l’éolien industriel dans le paysage du Lévezou, dans l’Aveyron. Pour Nicolas Hulot, adepte du juste milieu, 1 euro d’économie d’énergie est l’équivalent de 25 euros investi dans l’éolien !

Parce que l’espèce humaine est soumise à la même loi de précarité et de caducité que les autres espèces, le « 100 % renouvelables dès 2050 » est l’horizon d’un possible pour lequel je vote de la main gauche.

Toutefois, l’écologie industrielle, quelque soit le nom dont on l’affuble, ne permettra pas de refondre toute l’industrie de manière à ce que le recyclage massif lui permette de fonctionner en cycle quasi-fermé à l’instar des éco-systèmes naturels. Les nouveaux éco-convertis sont souvent les prophètes de l’ambiguïté politique.

Il est impossible de bâtir un monde "plus propre", sans partir des atouts disponibles localement. De nos éco-systèmes respectifs, nous devons adopté les circuits courts pour l’énergie, avec des coopératives d’énergie renouvelable de proximité, et des logements économiques, avec des matériaux locaux.

L'écologie sociale n’est que l'affirmation de l'intérêt local.