Portons l'insoumission au second tour!

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Avertissement: cet appel n'est pas une initiative de la campagne officielle de la France Insoumise. Nous sommes des citoyens insoumis de base exprimant leur point de vue individuel. Si vous souhaitez nous laisser vos coordonnées pour être recontactés, merci de remplir le formulaire à l'adresse suivante:  https://docs.google.com/forms/d/1apv1kw3TRDTTaH8FYmCeO72GgjW9OuLdAXU5CBOl2hg

Appel aux candidat-e-s de la France insoumise: portez notre insoumission au second tour des législatives!


Nous, citoyens insoumis engagés très tôt dans la bataille présidentielle en soutenant la France Insoumise et son candidat, nous appelons les candidats représentant la France Insoumise à porter l’insoumission au second tour des législatives, quel que soit le cas de figure. Aucun désistement pour le Parti socialiste, En Marche ou Les Républicains, ni aucune consigne de vote en leur faveur, ne sauraient être compris par les Insoumis et leurs sept millions d'électeurs. Aucune consigne de vote ne sera donnée non plus en cas de non qualification pour le second tour.

La ligne dégagiste et populiste portée par le figure de Jean-Luc Mélenchon, est la clé de voûte de notre réussite. Le résultat des présidentielles en atteste: le score de J-L Mélenchon et de la France Insoumise, mouvement débarrassé des vieux oripeaux de la gauche, a quasiment doublé en nombre de voix entre 2012 et 2017.
Cette présidentielle a donc vu l’émergence, significative, d’un grand mouvement hors-parti porté par plus de 500000 insoumis en rupture avec le système et l'oligarchie que celle-ci défend.


Si la France Insoumise a pu arriver à un tel niveau électoral, c'est parce qu'elle a fait preuve de clarté et de courage politique. En effet Jean-Luc Mélenchon a refusé toutes les injonctions à la vielle lanterne qu’est «l'union de la gauche», ainsi qu'à l’union avec le candidat du parti de la loi travail, du CICE, du TSCG et de la déchéance de nationalité. Alors même que tous les vieux appareils politiques socio-démocrates y appelaient de leurs vœux, aidés en cela par la presse dite « de gauche », de Médiapart à Libération.


Ce refus de la tambouille politicienne, désormais dans l’ADN de tous les Insoumis, est notre marqueur politique. Plus rien ne pourra empêcher ce salutaire refus, ni soi-disant «front républicain», ni «union de la gauche», car les Insoumis sont bien conscients que les gens ne se retrouveront plus jamais dans ces considérations d’un autre âge.


Ce refus s’est exprimé, avec force, lors de la consultation suivant le premier tour des présidentielles, lorsqu'il a été posé la question de choisir entre l'abstention, le vote nul ou blanc, et celui d'appeler au vote Macron. En effet 65% d’entre nous se sont prononcés contre un vote Macron au second tour, et ce malgré plus de 10 jours de propagande intensive et de cris d’orfraie poussés par tous les organes du néo-libéralisme, aussi bien la presse de gauche que de droite, tout comme par les vieux partis du système.


Les Insoumis, dans leur grande majorité, ne se laissent plus manipuler par la peur du grand méchant loup qu’est le Front National. Nous savons bien qu'il n'est que le diable de confort du système. Dans cette même dynamique, les Insoumis ont bien compris que les principaux moteurs de la progression de l’extrême-droite, en France et partout ailleurs, sont les politiques néo-libérales et libre-échangistes, destructrices de l’Etat providence et des souverainetés populaires et nationales, mises en place par les vieux appareils politiques soumis à l’Union Européenne.


Le Président Macron et La «République En Marche», comme le démontre la composition du premier gouvernement « Macron-Phillipe », en sont la quintessence. C'est l'ultime forme politique de l’union des libéraux de Droite et « de Gauche ».
C’est pour ces raisons, que nous appelons tous les candidats de la France Insoumise aux législatives - en position de le faire - à se maintenir au second tour, quel que soit le cas de figure.


La peur du FN n’est plus un argument suffisant pour courber l’échine et se désister au second tour au bénéfice d'un candidat représentant de l’oligarchie et des intérêts des transnationales. Il serait suicidaire pour la France Insoumise que certains s’y essayent, cela serait un coup de canif dans le contrat moral passé avec les Insoumis, mettant en danger l'unité du mouvement.


Candidats de la France Insoumise, cette question du maintien au second tour, est plus grande que vos personnes. Il en va de la réussite de la France Insoumise et de sa capacité à démontrer qu’elle est la seule force capable de tenir tête au néo-libéralisme, à ses chiens de garde et à ses forces politiques vassalisées.
Aucun désistement pour le Parti socialiste, En Marche ou Les Républicains, ni aucune consigne de vote en leur faveur, ne sauraient être compris par les Insoumis et leurs sept millions d'électeurs. Aucune consigne de vote ne sera donnée non plus en cas de non qualification pour le second tour.


Candidats de la France Insoumise soyez clairs et courageux dans vos choix de second tour, soyez des têtes dures en vous maintenant au second tour des législatives. Ni cause, ni conséquence, la solution sera toujours l'insoumission !



Citoyens compte sur vous aujourd'hui

Citoyens SOUVERAINS a besoin de votre aide pour sa pétition “Candidat-e-s insoumis-es: Portons l'insoumission au second tour!”. Rejoignez Citoyens et 299 signataires.