Adressée à C8

Des excuses suite à la diffusion de « la beurette: fantasme N°1 des français » dans LTD

0

0 signature. Allez jusqu'à 200.

Le 29 Octobre 2017 l’émission « Les Terriens du Dimanche » diffuse un reportage intitulé « la beurette: fantasme numéro 1 des français ». Bien qu’on ne nous cache pas que le terme de beurette soit devenu une insulte, le terme est à plusieurs reprises assimilé à la « femme musulmane ». Thierry Ardisson et son équipe sont continuellement en recherche de buzz, cependant il est hors de question que ce buzz soit obtenu (ou pas) en insultant les femmes d’une communauté bien précise. 

Il me semble important de rappeler comment le terme de "beurette" est apparu et comment ce même terme a évolué:
C'est dans les années 80, plus précisemment en 1983 durant La Marche pour l'égalité et contre le racisme appelée par les médias "Marche des beurs de 83" que l'Arabe s'est vu être appelé "beur". Le féminin de cette appellation, la « beurette » renvoie à cette période à la bonne arabe, docile et qui va accepter de renier les siens, par opposition au garçon arabe violent et inintégrable. (cf. Nacira Guénif, Des beurettes)
C'est un peu plus tard, vers les années 2000 que ce terme de "beurette" va être sexualisé dans l'esprit de l'homme occidental, français pour parler avec précision, qui va se retrouver à en faire une catégorie sur les sites pornographiques, il suffit aujourd'hui de faire une recherche du terme sur Google pour se rendre compte des résultats: un grand nombre de sites à caractère pornographique utilisent le terme "beurette". Une fois de plus on voudrait faire passer l'homme blanc pour un libérateur qui voudrait aider la femme Maghrébine à assumer sa sexualité.
Ce qui se dessine donc c'est l'image d'un pauvre petit chaton sans défense qui demande à être sauvé aussi dit la presque française "intégrable" que l'on doit forcement émanciper pour qu'elle puisse se sentir liberée de sa monstrueuse famille.
Que ce soit dans la rue ou dans les clips de rap, le mot est aujourd'hui devenu une insulte qui vise les « bimbos orientales » de la télé réalité telles que Nabilla , Ayem ou encore Zahia. Ces personnalités qui ne sont en rien une représentation des femmes issues de l’immigration nord-africaine sont loin d’être reconnues pour leurs capacités intellectuelles, c'est leur physique sans cesse mis en avant qui est exhibé à la télévision, dans les magazines ou encore entre les nuages de fumée à la chicha par exemple.
Revenons-en à cette partie d'émission intitulée "La beurette: fantasme numéro 1 des français". On commence d'abord avec Monia Kashmire, une chroniqueuse elle même d'origine maghrébine comme si elle pouvait nous permettre d'accepter et d'avaler plus facilement la pilule. Ensuite, la parole est donnée à Constentin, présenté comme un "amateur de beurettes sur Internet", ce même Constentin qui péfère rester anonyme, on comprend pourquoi quand on écoute ses dires, en effet le ton est donné dès le début, je cite, "(...) on y voit des femmes musulmanes qui font du sexe [rires]...", "pour pouvoir rester vierges jusqu'au mariage elles acceptent plus facilement la sodomie...". C'est là que les choses se compliquent, on passe de la "beurette", qui n'a finalement plus grand chose en rapport avec des éléments de sa culture d'origine, à la femme musulmane qui ferait du sexe sur les sites pornographiques. Retour sur le plateau, le sujet se poursuit, un chroniqueur donne sa vision des choses et s'explique en disant "d'abord elles sont belles" pour finir avec Natacha Polony qui dit "ils perçoivent la beurette ... la musulmane en fait" le lien est de nouveau fait directement comme s'il était possible de présenter l'actrice de films X ou la bimbo de la télé réalité comme une femme musulmane avant tout.
Nous considèrons de par la visibilité que la télévision peut vous apporter, que vous êtes responsables de ce que vous voulez dire et êtes tenus responsables des dires de vos interviewés. Ainsi nous n'accepterons pas l’assimilation qui est fait entre l'insulte de "beurette" et le comportement d'une femme musulmane qui n'a rien en lien avec celui d'une actrice pornographique ou celui d’une bimbo de télé réalité. Nous avons entendu des choses inacceptables dans ce reportage et ces choses sont en partie citées au dessus, afin d'assumer vos responsabilités des excuses doivent être présentées et ce à l'ensemble des personnes issues de l'immigration Nord-Africaine en France mais aussi aux femmes musulmanes.

Cette pétition sera remise à:
  • C8

    Basma DJAZAÏRIA a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 101 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Basma compte sur vous aujourd'hui

    Basma DJAZAÏRIA a besoin de votre aide pour sa pétition “C8 : Des excuses suite à la diffusion de « la beurette: fantasme N°1 des français » dans SLT”. Rejoignez Basma et 100 signataires.