Laissez les noms de saints aux écoles, respectez l'Histoire, le patrimoine d'Avignon

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Le maire d'Avignon Cécile Helle prévoit de renommer 5 écoles de sa ville portant des noms de saints :
Saint-Jean
Saint Roch dans le quartier Monclar
Saint Gabriel
Saint Ruf
Sainte Catherine (à Montfavet).

Le service de communication de la Mairie d'Avignon dément formellement.
Pourtant ... elle va le faire.

Selon l'adjointe du maire Nathalie Gaillardet :
« On propose de changer le nom de certaines écoles pour qu'il corresponde plus aux aspirations du moment ... C'était une demande du maire de revoir le nom de certaines écoles ».
« Qui sait qui est Saint-Roch ? C'est un saint, est-ce que ça représente encore quelque chose par rapport à ce quartier multiculturel ? Est-ce que ça a sa place dans une école laïque ? » (Var Matin, 20/04/2018).

- Un changement qui n'aura pas lieu... concerne 5 écoles.


- L'idée vient du maire qui mobilise les troupes (adjoints, directeurs d'écoles, enfants, parents, habitants... consultés). Le maire n'a pas d'autres dossiers prioritaires ?


- « Est-ce que ça a sa place dans une école laïque » : La loi séparant l'église et l'Etat date de 1905, et plus d'un siècle après le maire en propose une réinterprétation personnelle et inédite. AUCUN article de cette loi ne mentionne qu'il faudrait changer les noms chrétiens anciens utilisés dans l'espace public depuis des siècles. Il faut s'en tenir à la loi de 1905, susceptible d'évoluer par l'action du législateur et la jurisprudence, et non selon l'interprétation libre d'un élu et par calcul électoral.


« Qui sait qui est Saint-Roch » : l'ignorance est invoquée comme justification de ce changement. L'école devrait donner aux enfants l'envie d'apprendre – et non prendre acte de l'ignorance de l'Histoire. Le nom d'un saint n'appartient pas seulement à la religion chrétienne mais aussi à l'Histoire, au patrimoine immatériel ; les saints représentent un idéal qui touchera toujours le coeur des Hommes. En France la chrétienté fait partie de notre culture, que nous soyons croyants ou non.


« Changer le nom de certaines écoles pour qu'il corresponde plus aux aspirations du moment » : le maire interprète librement les aspirations des habitants, qui n'ont rien demandé.
« Quartier multiculturel » : ce quartier est pourtant situé en France, le maire doit inciter les habitants à connaître, respecter, aimer la France, son Histoire - et non aller au-devant de demandes supposées qui ne pourront qu'inquiéter, irriter les autochtones et exacerber les antagonismes communautaires en une période troublée, dangereuse, qui voit des attentats sanglants sur notre sol.

Les élus doivent respecter la France et la faire respecter. Après les noms d'écoles, pourquoi pas les noms de rues, les toponymes, ils sont des milliers à rappeler la culture et la religion chrétiennes en France depuis des siècles.

Supprimer les noms des saints, éradiquer certaines traces du passé... les symboles nous parlent, ne les manipulez pas inconsidérément en croyant satisfaire une partie de la population avec des mesures faciles qui ne « mangent pas de pain » et sont finalement démagogiques et futiles.

C'est pourquoi nous demandons par cette pétition qu'aucun nom de saint ne disparaisse des frontons des écoles. Madame le Maire honorez-vous de respecter notre pays, notre Histoire, et ses symboles déjà fragilisés.



Daniel compte sur vous aujourd'hui

Daniel PANNETIER a besoin de votre aide pour sa pétition “Cécile HELLE maire d'Avignon: Laissez les noms de saints aux écoles, respectez l'Histoire, le patrimoine d'Avignon”. Rejoignez Daniel et 1 297 signataires.