Bruxellois réveillez-vous, la lutte contre le changement climatique c’est maintenant !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


La plus grande partie de l’Europe vient de vivre une sécheresse inédite de plus de trois mois avec plusieurs périodes caniculaires. En Belgique, la température a atteint les 37/38 degrés, avec des taux d'ozone et de particules fines très nocifs pour la population, notamment pour les personnes âgées et les enfants (et nous ne parlons pas de la flore et de la faune). Le nord de l’Europe a connu des incendies de forêt exceptionnels (Suède) comme on en connaissait jusqu’à présent qu’en Espagne, au Portugal, en Grèce (60 morts en juillet) et dans le sud de la France.

Bien entendu, ce que nous décrivons ne concerne que l’Europe. Nous pourrions évoquer les gigantesques incendies de forêt en Californie et au Canada, la ville de Bangkok qui vit sous eau, la fonte des glaces au pôle Nord et au pôle Sud, la montée des océans, la sécheresse en Afrique, en partie à l’origine de la venue de migrants subsahariens en Méditerranée et chez nous, etc. La liste est trop longue pour la citer complètement.

Il est clair que nous vivons un cataclysme planétaire qui entraîne une diminution des espaces de vie, un effondrement de la biodiversité (80 % d’insectes en moins depuis 15 ans en France !), une pollution des sols et une déforestation rapide.

Devant le peu de réaction du monde politique, nous pensons que c'est à la société civile d'envoyer un signal fort aux décideurs pour éviter le pire, et cela dans notre quotidien le plus immédiat, ici, à Bruxelles.

Eu égard aux résistances qui ne manqueront pas de se manifester à toute forme de changement, notre approche se veut de prime abord modeste, pragmatique et expérimentale : dans la perspective de la journée sans voiture du dimanche 16 septembre 2018, nous proposons de ne pas en rester là et demandons aux pouvoirs publics d’instaurer un dimanche sans voiture par mois à Bruxelles et une circulation automobile alternée deux jours par semaine, (selon que l’automobiliste est détenteur d’une plaque d’immatriculation se terminant par un chiffre pair ou impair).

Ces deux propositions peuvent paraître bien dérisoires si on considère les enjeux cités plus haut, elles paraîtront problématiques pour certains et nous obligeront tous à des adaptations au quotidien. Par exemple utiliser plus les transports en commun, le vélo, ou faire appel au covoiturage. Il faut dès à présent expérimenter un changement de nos comportements qui permettra peut-être de nouvelles solidarités entre Bruxellois. Sans quoi, nous ne voyons pas comment nous, adultes de 2018, nous pourrons regarder nos enfants dans les yeux quand ceux-ci viendront nous demander des comptes à propos de notre attentisme meurtrier.

Merci de votre attention

Martin Ryelandt et Zoé Derleyn, associés à un groupement de citoyens bruxellois signataires

PS. Merci de ne pas verser d'argent!

 

 

 



Ryelandt compte sur vous aujourd'hui

Ryelandt MARTIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Bruxellois réveillez-vous, la lutte contre le changement climatique c’est maintenant !”. Rejoignez Ryelandt et 764 signataires.