Petition update

Citoyens, élus, députés, commerçants et personnalités contre l'arrivée d'Amazon près du Pont du gard

PRIMA VERA
Uzès, France

Jun 6, 2020 — 

Initiée depuis plusieurs mois par nos associations, la mobilisation contre l’implantation d’un centre de tri d’Amazon à Fournès, à quelques kilomètres du Pont du Gard, s’élargit. Les médiaslocaux, nationaux, internationaux - s’en font l’écho.

Notre pétition citoyenne vient de franchir le cap des 20 000 signataires. Merci à tous ceux qui se sentent concernés! Et ce n'est pas fini!

Cette pétition a été notamment relayée par la Confédération des commerçants de France (CDF), qui a lancé par ailleurs une pétition nationale demandant un moratoire sur l’ouverture de nouveaux entrepôts Amazon en France – dont celui de Fournès - pour éviter un désastre dans le commerce de proximité. « Implanter Amazon près du Pont du Gard constitue une hérésie culturelle et un grave danger pour nos emplois », nous a déclaré Francis Palombi, président de la CDF. Le Syndicat de la Librairie française a également appelé ses adhérents libraires à signer la pétition pour un moratoire.

Le 2 juin, la députée (EDS) des Deux-Sèvres, Delphine Batho a interpellé par écrit, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, pour lui demander de « retirer l’autorisation environnementale accordée indûment » au projet du promoteur Argan pour Amazon à Fournès. Le même jour, Delphine Batho a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi trans-partisane réclamant le moratoire national sur les nouveaux entrepôts Amazon, porteur d’un modèle « destructeur » pour « l’emploi, les droits des salariés, le tissu économique et social du commerce de proximité et de la ruralité, les finances publiques, le climat et la biodiversité».

Cette proposition de loi est cosignée notamment par le député de l’Hérault Patrick Vignal (LReM), et les députés du Gard, Philippe Berta (Modem) et Annie Chapelier (EDS), qui se sont prononcés contre le projet d’Amazon à Fournès. « Je soutiens totalement votre combat », nous a expliqué Annie Chapelier, lors d’un entretien le 25 mai. « Favoriser cette implantation, c’est achever le travail de destruction de nos commerces et de nos centres-villes », a déclaré Philippe Berta à la Gazette de Nîmes le 3 juin, en dénonçant aussi les « emplois kleenex » promis par Amazon. Voir son itw en vidéo ici.

Par ailleurs, les six élus du groupe communiste au Conseil départemental du Gard nous ont écrit, le 28 mai, les raisons de leur opposition à cette implantation d’Amazon. Selon eux, outre les menaces sur les emplois et l’environnement, elle « fragilise les politiques de développement économique engagées par les collectivités territoriales (Région Occitanie, Département du Gard) en matière d’agriculture, de circuits courts, de production bio, mais aussi en matière de tourisme avec la proximité du Pont du Gard, le projet de Parc Naturel Régional, tous les efforts consentis pour la valorisation de notre patrimoine. » Parmi les signataires de cette lettre, Patrick Malavieille, Vice-président du Département et Président de l’Etablissement public du Pont du Gard, qui gère le site classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Des maires et élus municipaux nous soutiennent également.

Enfin, nous recevons le soutien de nombreuses personnalités expertes, parmi lesquelles Corinne Lepage, Françoise Nyssen, Jack Lang, Rudy Ricciotti (Grand prix national d’architecture), Bertrand Folléa (Grand prix national du Paysage), Patrick Bouchain (Grand prix de l’Urbanisme), Yves Dauge (sénateur honoraire, ancien président de l’Association des biens français du patrimoine mondial et conseiller auprès de l’Unesco), ainsi que Stacy Mitchell, figure de proue de l’engagement contre Amazon aux Etats-Unis. 

Nos associations vont poursuivre leurs contacts et leur mobilisation pour empêcher ce projet nuisible pour nos emplois et notre territoire et promouvoir des alternatives locales durables. Merci à tous de relayer et partager! 

 


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.