Pétition fermée

Retour de la pluralité économique sur France Inter

Cette pétition avait 163 signataires


Monsieur;

Par la présente, nous, auditeurs assidus de France Inter, demandons un réajustement de la case "édito économique". En effet, depuis plusieurs années déjà, nous avions le regret de constater que la pluralité de l'objet économique à une heure de grande écoute était assez singulière.Si nous nous référons à ce qui se passait jusqu'à cette dernière rentrée, nous avions un représentant de l'économie
libérale en la personne de Dominique Seux qui officiait 4 jours par semaine de façon non-condratictoire ( ce qui est après tout la fonction de l'édito), et qui une fois par semaine,le vendredi, se retrouvait enfin face à un contradicteur généralement choisi parmi ceux que nous pouvons appeler les économistes "hétérodoxes".
Christian Chavagneux, Benjamin Coriat, mais aussi Bernard Maris représentant la plupart du temps ces derniers mais ne bénéficiant que de 5 min pour proposer une grille de lecture différente et tout autant légitime. L'objectivité du service public aurait dû tendre à revoir cette configuration. Mais non! Pour cette nouvelle rentrée, nous avons le droit de retrouver Dominique Seux tout au long de la semaine et sans contradicteur! La place faite aux économistes "hétérodoxes" est tout simplement irrespectueuse des travaux fournis par ces derniers. Vous pointez le fait que
Catherine Boulay a une chronique, "Et si demain..." , qui offrirait un certain contre-poids. Malheureusement, force est de constater que ceci relève plutôt du mini-reportage sur des "innovations" sociales et en aucun cas d'un développement
intellectuel et économique basé sur un courant de pensée qui
pourrait s'opposer au développement de Dominique Seux. Ces deux programmes ne peuvent être mis en balance. Quant à l'audience dégagée par l'un ou l'autre,
difficile de croire que la chronique de Catherine Boulay, diffusée à 06h45, est autant d'audience que celle de Dominique Seux, diffusée à 07h45. Dont acte.
Toujours est-il que comme dans les universités,les places réservées aux "hétérodoxes" s'amenuisent au fur et à mesure que l'argent privé s'y introduit.
France Inter, avec ces publicités vantant les mérites de différents établissements financiers, se retrouve peut-être dans une situation particulière mais ne doit pas s'assoir sur son rôle pédagogique.Comment développer un esprit critique lorsqu'une seule idéologie économique construite nous est proposée?

A l'heure de la polémique que soulève la sortie du livre de Pierre Cahuc et André Zylberberg, économistes, auteurs de "Le négationnisme et comment s'en débarrasser", nous pensons que votre rôle est de pouvoir donner accès à la pluralité "idéologique" en réorganisant votre programmation de la case "édito économique" et en donnant une égalité "relative" ainsi qu'une même qualité "intellectuelle" et de temps de parole vis-à-vis de l'économie orthodoxe et de l'économie hétérodoxe. Nous ne faisons pas l’aumône mais nous considérons que c'est le rôle et même le devoir du service public que de proposer une pluralité d'opinions, ici économiques,représentant ceux que nous ne pouvons pas juger comme marginaux. Minoritaires peut-être, mais pas marginaux.

En vous remerciant de prendre en considération nos demandes, comme un besoin humain vital et naturel de comprendre le monde qui nous entoure afin de pouvoir faire œuvre d'intelligence dans les décisions que nous aurions à prendre pour l'avenir. Un avenir dont vous nous empêchez, bien malgré vous et en toute bonne foi, d'en saisir les contours. La démocratie, c'est aussi la démocratisation du savoir. Nous vous demandons alors de remédier à cette injustice qui n'est plus digne d'une démocratie nous garantissant une certaine pluralité de représentation. Naturellement, cette requête vous est faite de par le caractère publique de France Inter et donc financée en partie par la Taxe sur l' Audiovisuel Publique.
Et c'est par ce dernier argument qu'elle y trouve une certaine légitimité.

Nous vous adressons nos salutations distinguées en espérant une suite positive
à ce qui n'est, après tout, qu'une bouteille d'espoir jetée à la mer de la démocratie.



Philippe compte sur vous aujourd'hui

Philippe GUILLAUME a besoin de votre aide pour sa pétition “Bruno Denaes médiateur de Radio France: Retour de la pluralité économique sur France Inter”. Rejoignez Philippe et 162 signataires.