Sauvons un site naturel classé ... la colline de Sidi Bou Said-Amilcar

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Travaux dans un site naturel classé de Sidi Bou Saïd

Sauvons la colline historique de Sidi Bou Said - AmilcarLundi 11 décembre 2017, une citoyenne résidente à Sidi Bou Saïd, étonnée de voir de grands travaux de destruction, effectués par une entreprise privée à l’aide d’une pelle mécanique endommageant sérieusement le site de manière irréversible, d’un versant historique de la colline de Sidi Bou Saïd – Amilcar, situé en bord de mer et jouxtant l’Hôtel Amilcar  (Cf PAU et sa légende) .

Pourtant ce terrain fait partie d’un « Site naturel classé » par décret n°85-1246 du 7 octobre 1985 sous l'appellation "Plan de classement du site de Carthage et Sidi Bou Said" par la Commission nationale de classement des sites. 

Selon le plan annexé au décret, réalisé avec le concours de l'UNESCO, il s'avère que le terrain, objet de litige, est bien situé dans la zone classée aux abords de la zone archéologique non aedificandi et au centre de la zone du site naturel classé. Il est de ce fait impossible d'y apporter une quelconque modification ou d’y bâtir une quelconque construction.

Cette habitante, doutant sérieusement  de la légalité de ces travaux compte tenu du classement de ce site naturel, alerta aussitôt la société civile (Association et habitants de la Commune).

L’association « Sidi Bou Saïd Développement et Citoyenneté » s’empara du dossier et s’empressa de faire constater par Huissier de justice le 12 décembre 2017 (Cf PV n°131236, photos à l’appui), l’ampleur des dégâts occasionnés.

Associations et habitants ont, dans la foulée, interpellé le Président de la Délégation spéciale de Sidi Bou Saïd afin que soit immédiatement suspendu les travaux en question, compte tenu des doutes sérieux pesant sur la légalité du permis de bâtir accordé par la Délégation spéciale précédente, et daté du 26 mai 2016, et ce compte tenu du référencement du site « Site naturel classé »  et sur lequel les travaux sont effectués.

A l’issue de l’entretien le 12/12/2017 avec le Président en exercice de la Délégation spéciale de Sidi Bou Saïd, il nous a informé qu’une décision a été prise en vue de faire arrêter les travaux ; cette décision datée du 12/12/2017 a été transmise le lendemain soit le 13/12/2017 à la Direction de la police municipale pour exécution.

Les travaux n’ont été effectivement arrêtés que le 14 décembre 2017, soit 48 heures après, et ce en dépit de l’urgence de la situation et du caractère irréversible des dégâts occasionnés.

De ce fait, les associations signataires demandent par la présente une suspension immédiate effective des travaux dans l’attente de l’examen de la légalité de l’autorisation de bâtir sur laquelle pèsent  de sérieux doutes, laquelle a été délivrée sur un terrain censé être non constructible (Site classé naturel décret n°85-1246 du 7 octobre 1985).

Certains habitants disent même qu’il devrait être aussi classé zone archéologique en raison de la présence de mosaïques romaines n’ayant jamais été révélées en raison d’une volonté délibérés des gouvernants précédents qui pour des raisons occultes ont toujours renoncés à y entreprendre des fouilles.



SIDI BOU SAID Réflexions compte sur vous aujourd'hui

SIDI BOU SAID Réflexions a besoin de votre aide pour sa pétition “Beji Caid Essebssi : Sauvons la Zone Verte de SIDI BOU SAID”. Rejoignez SIDI BOU SAID Réflexions et 6 889 signataires.