Aux municipales, nous voterons pour mettre fin à la précarité alimentaire et agricole !

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !

René CHABOY
René CHABOY a signé la pétition

"Contre la faim des gens et la fin du monde paysan, nous voterons pour des municipales de la transition"

 

Mesdames et Messieurs les candidat.e.s aux élections municipales,


Du fait de votre engagement dans la vie politique, vous êtes assurément attentifs à l’état de notre agriculture et à la sécurité alimentaire des Français.e.s, en ville et à la campagne. Ces faits graves ne vous auront donc sans doute pas échappé :

  • Un Français sur cinq vit en état de précarité alimentaire et éprouve des difficultés à prendre trois repas sains par jour, avec des conséquences graves sur l’espérance de vie et sur le développement des enfants.
  • Notre sécurité et notre souveraineté alimentaire sont en danger. 260 exploitations agricoles disparaissent chaque semaine au profit de plus en plus de fermes industrielles et d’une artificialisation massive des sols qui se poursuit malgré les alertes répétées des scientifiques et des organisations citoyennes. Les 6 plus grandes entreprises réunissent 90% du chiffre d’affaire de l’agroalimentaire, alors que nos paysans et paysannes peinent à vivre décemment.
  • L’agriculture chimique, industrielle et intensive est un désastre environnemental : elle pollue les eaux et les sols, met en danger la santé des enfants comme des adultes, les agriculteurs et agricultrices en particulier, et aggrave le dérèglement climatique et la disparition des espèces.

 

Nos projets associatifs citoyens et nos changements de comportements sont importants mais ils ne suffisent pas : les politiques publiques doivent changer. 

Nous sommes appelés aux urnes pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 : nous signons cette pétition pour affirmer notre exigence d'action face à la misère alimentaire et agricole et le faire savoir aux candidat.e.s aux municipales de chaque commune de France.

 

Le premier devoir d'un conseil municipal est de protéger la population et nous avons besoin plus que jamais de souveraineté, de solidarité et de démocratie alimentaires. Pour une transition écologique dans toutes les localités, nous demandons à nos futur.e.s élu.e.s de s’engager concrètement à :

  •  Améliorer la qualité des repas en restauration collective (crèches, cantines scolaires et structures communales) pour les rendre plus sains et plus durables : par le renforcement des exigences du cahier des charges ou la en main en régie directe.
  • Se servir de la commande publique comme d’un levier pour assurer une rémunération des producteurs au juste prix, et les accompagner vers la sortie des pesticides de synthèse.
  • Soutenir les projets locaux d'agriculture paysanne, notamment ceux sur le modèle de l’agriculture biologique et les projets de circuits-courts ; favoriser l’installation de nouveaux paysans.
  • Soutenir les associations oeuvrant à une alimentation choisie, de qualité pour toutes et tous.
  • Renforcer l’appropriation des enjeux agricoles par la population, par l’éducation populaire notamment.
  • Préserver les sols de la bétonisation et lutter contre l’accaparemment des terres.
  • Se battre contre les grands projets inutiles et polluants.

 

La transition alimentaire et agricole est enfin une étape incontournable de la transition écologique, sociale et démocratique. Habitant ou élu, engagez-vous pour la mise en place des 32 mesures concrètes du Pacte pour la Transition pour rendre nos territoires durables, démocratiques et solidaires.

 

Les associations à l'origine de cette pétition : Les Ami.e.s de la Confédération paysanne, Confédération paysanne, Terre de liens, ATTAC, Réseau des AMAP Ile-de-France, MIRAMAP, Collectif des associations citoyennes (CAC), Nous voulons des coquelicots, Nature & Progrès, Paniers solidaires Réseau Cocagne, ISF Agrista, Ingénieurs sans frontières, Les Cols verts, ASPRO PNPP, CPTG (Collectif Pour le Triangle de Gonesse).