Appel au retour du journaliste Jacques Matand à son poste à la BBC

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !

Ange JUCLAU
Ange JUCLAU a signé la pétition

Le 7 février dernier, la rédactrice en chef de la BBC- Afrique à Dakar, Anne LOOK, a notifié au journaliste Jacques MATAND son licenciement de la BBC pour « faute grave ». Quelle est donc cette faute ? Il s’agirait, selon Anne LOOK, de l'interview du politologue et enquêteur Charles ONANA réalisée par le journaliste Jacques MATAND et diffusée le 20 novembre 2019 par la BBC. Cette interview portait sur un ouvrage scientifique de Charles ONANA publié à Paris aux éditions l'Artilleur et intitulé « Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise ». Il faut rappeler que ce livre, résultat d'une thèse de doctorat soutenu à l'université de Lyon 3, a été préfacé par le colonel Luc Marchal, commandant des casques bleus de l'ONU au Rwanda en 1994.

Toujours selon Anne Look, cette interview aurait provoqué une « plainte du gouvernement rwandais ». Sans montrer la preuve de cette plainte au journaliste Jacques MATAND et sans attendre de savoir si le journaliste serait coupable de quoi que ce soit, Anne LOOK a immédiatement décidé de son renvoi.

Le syndicat des professionnels de l'information et de la communication sociale du Sénégal (SYNPICS), a exprimé dans un communiqué sa consternation face à ce licenciement abusif. Le SYNPICS a dénoncé « une fuite en avant de la rédactrice en chef, qui n’assume pas son rôle, de premier responsable de la diffusion de tout sujet » à l'antenne dont elle a la charge.  En effet, cette interview parue depuis deux mois n'a fait l'objet d'aucune contestation officielle au sein de la rédaction de la BBC. Cette décision qui s'apparente plutôt à une action clandestine des dirigeants rwandais ou à une collusion entre ces dirigeants et la rédactrice en chef Anne LOOK pour empêcher un journaliste libre et professionnel de faire son travail est une atteinte grave à la liberté d'information et au droit du public à l'information. Les autorités rwandaises avaient déjà exercé des pressions sur la BBC suite au documentaire mettant en lumière les crimes des soldats dirigés par le président Paul Kagame en 1994 et intitulé « Rwanda's Untold story ».

Les dirigeants de la BBC avaient résisté à ces pressions et aucun des journalistes ayant réalisé ce documentaire n'avait été évincé de son poste. Cette attitude courageuse et digne de la BBC n'a rien en commun aujourd'hui avec celle d'Anne LOOK. 

Pour cette raison, nous, intellectuels, journalistes, membres des organisations des droits de l'Homme, responsables politiques et auditeurs de la BBC exigeons le retour de Jacques MATAND à son poste et la démission de cette rédactrice en chef qui agit manifestement sous la pression du gouvernement rwandais au sein de la BBC.