Les professeurs de lettres classiques sont des professeurs de français comme les autres.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Depuis cette année 2017-2018, nos collègues enseignant•e•s de lettres classiques ont vu leur ventilation de service modifiée : alors que l'enseignement de français était reconnu jusqu'à présent comme faisant partie intégrante de leurs missions, les arrêtés d'affectation qui leur ont été remis stipulent que cette mission est effectuée "en complément de service en lettres modernes".

Les enseignant•e•s de lettres classiques ont vocation, tout comme les enseignant•e•s de lettres modernes, à enseigner le français. Cela fait partie de leurs mission, et nous refusons que leurs missions soit cantonnée à l'enseignement du grec et du latin. Ces collègues ont été formé•e•s avec cette polyvalence, et il n'est pas question de la négliger.

Nous voyons dans cette redéfinition une dérive grave de leur statut et la mise en péril de la stabilité des équipes enseignantes, conscients qu'un complément de service - même de droit - peut mener à devoir enseigner dans plusieurs établissements.

Dans un souci pédagogique et didactique, il serait totalement contreproductif de dissocier l'enseignement du français de l'enseignement des langues et civilisations antiques (LCA).

Cette régression est observée de façon sporadique dans notre académie, et ne fait que nier le cadre légal : un•e professeur•e de lettres classiques est un•e professeur•e de français comme un autre.

C'est la raison pour laquelle nous demandons à ce que les ventilations de service de nos collègues soient modifiées et prennent en considération les heures de français dans le service d'un•e enseignant•e lettres classiques.



Erhan compte sur vous aujourd'hui

Erhan KADI a besoin de votre aide pour sa pétition “Béatrice Gilles: Les professeurs de lettres classiques sont des professeurs de français comme les autres.”. Rejoignez Erhan et 7 signataires.