Pour une reconnaissance officielle en France du vote blanc dans les suffrages exprimés.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Aujourd’hui en France, nous sommes de plus en plus nombreux à désirer la reconnaissance officielle du vote blanc dans les suffrages exprimés, et ce à toutes les élections nationales, que ce soit au suffrage universel direct ou indirect.
Pour rappel, le code électoral (et seulement depuis 2014) comptabilise les bulletins blancs sans pour autant les prendre en compte dans les suffrages exprimés.

Nous sommes actuellement au coeur de l’entre-deux tour des élections présidentielles de 2017, et beaucoup d’entre nous ne se reconnaissent dans aucun des deux candidats qualifiés au second tour. Pourtant, notre système actuel de vote ne permettra pas à ces voix de se faire entendre et de s’exprimer librement le 7 mai.

- Voter blanc ou s’abstenir, c’est laisser Marine Le Pen voler notre bulletin.
- Voter Emmanuel Macron pour faire barrage au Front National, c’est voter à contre-coeur.
A ce titre, nous aurions probablement aimé que l’on nous mette à disposition une autre option, une troisième alternative afin, au moins, de pouvoir se tenir à l’écart de ce choix restrictif.


Ainsi, nous considérons que la prise en compte du vote blanc dans les suffrages exprimés serait une porte ouverte sur une amélioration du fonctionnement électoral pour plusieurs raisons :

- Tout d’abord, elle rendrait notre système d’élections plus démocratique dans le sens où les citoyens français ne seraient plus contrains de voter pour un candidat par peur de l’arrivée au pouvoir d’un autre.

- Par ailleurs, cette prise en compte du vote blanc dans les suffrages exprimés permettrait très certainement un renouvellement de la classe politique.
En effet, l’article 7 du titre II de la Constitution stipule qu'un président doit être élu à la majorité absolue des suffrages exprimés.
Par conséquent, on peut envisager qu’un second tour dans lequel nos deux candidats obtiendraient chacun 49% des voix, contre 2% de votes blancs, entrainerait la mise en place d’une nouvelle élection depuis le départ (à savoir l’obtention des 500 signatures par les candidats potentiels). Dans cette nouvelle élection, aucun de ces candidats (qu’il aient été qualifiés au 1er ou au 2nd tour) ne pourrait se représenter. Ce qui semble cohérent puisqu’aucun d’entre-eux n’aurait obtenu les 50% de voix exigés par la Constitution. Indéniablement, de nouveaux visages verraient le jour au sein de la classe politique. Il pèserait sur ces nouveaux venus une obligation plus lourde de satisfaire l’intérêt collectif dans le sens où le mécontentement de la population lors des élections les radierait des institutions étatiques.

Si le vote blanc présente tant d’avantages, qui empêche de le prendre en compte ?

--> Nos représentants tout simplement. En effet, comme dit plus haut, le vote blanc est la clé d’accès à un renouvellement politique, et c’est précisément ce que craignent nos représentants qui, on l’imagine, souhaitent conserver leur place. Ils sont pourtant les seuls à pouvoir voter cette mesure à l’Assemblée Nationale.

C’est pourquoi nous pensons qu’il n’y a qu’une forte mobilisation populaire en faveur de ce changement pour que nos députés prennent conscience de cette urgence démocratique.



Candide compte sur vous aujourd'hui

Candide STUFF a besoin de votre aide pour sa pétition “Aux représentants élus du peuple: Pour une reconnaissance officielle en France du vote blanc dans les suffrages exprimés.”. Rejoignez Candide et 79 signataires.