Nous ne voulons pas consommer nous voulons produire !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Nous ne voulons pas consommer nous voulons produire !

Dans nos pays dits  « développés » certains partis politiques  associent  souvent nos  problèmes économiques et sociaux en montrant du doigt une catégorie  de la population ou  autres  malheureux ayants dû quitter leur pays pour  fuir  la guerre : c’est facile, peu risqué et cela occupe une partie de l’espace médiatique.

Malheureusement, l’immigration que nous devons craindre n’est pas  celle que l’on nous montre mais celle de tous ces produits et services qui arrivent  « au meilleur prix » et  qui finalement nous coute très cher car lentement mais surement  « cassent » notre économie et environnement.

Notre société moderne dite  « civilisée » est  confrontée à l’évolution de notre consommation quelques fois non raisonnée et irresponsable. La mondialisation, jusqu’alors présentée  comme un progrès, malmène notre planète et  perturbe les équilibres fragiles de l’économie locale. Nous consommons  des produits et quelques fois des denrées alimentaires transporter sur des milliers de kilomètres sans se soucier des conséquences induites.

Les grandes entreprises  délocalisent leur production, afin de profiter d’une main d’œuvre moins couteuse, et quelque fois aussi  leur siège dans le seul but d’optimisation fiscal. Paradoxalement, au nom de la « concurrence libre et non faussée » ce sont bien les peuples qui sont mis en concurrences au profit de minorités.

En conséquence, les états et les peuples s’appauvrissent; la pollution, les inégalités et le chômage de masse s’accroissent. Sur le plan écologique notre activité non raisonnée entraine le réchauffement climatique que l’on sait.

Nous devons nous réapproprier  notre économie, notre industrie, notre agriculture et développer un tourisme respectueux de l’environnement afin que nous et nos générations futures  puissent vivre décemment.

Chaque pays doit retrouver son autonomie alimentaire et énergétique quand cela est possible.

Tout en respectant  l’environnement, nous devons produire localement tout ce dont nous avons besoin et acheter prioritairement ce que nous produisons, favoriser ces secteurs d’activités qui créés des emplois.

Nous consommateurs avons encore quelques fois ce pouvoir qui est celui de choisir ce que l’on achète et à qui. Si nous achetons localement nous redistribuons localement. Mais comment nous convaincre d’acheter prioritairement nos produits et services?

Demandons une fiscalité intelligente, demandons à l’Europe une fiscalité  incitative  à « produire localement »  ce dont nous avons besoin et ce pour tous les pays membres de l’UE.

Le taux de TVA devrait aussi favoriser les activités dont la marge opérationnelle est faible, par exemple :

TVA à taux 0 pour toutes les denrées alimentaires issues de l’agriculture biologique produites et vendues localement.

TVA à taux 0 pour les œuvres culturelles, ventes d'œuvres d'art, représentations de spectacles vivants,  produites et vendues localement.

TVA à taux très réduit (2,1%) pour toutes les denrées alimentaires issues de l’agriculture raisonnée produites dans notre pays.

TVA à taux réduit (5%) pour le tourisme vert dans notre pays.

TVA à taux réduit (10%) pour tous les produits et services  élaborés et délivrés dans notre pays.

TVA à taux moyen (20%) pour tous les produits et services importés des partenaires UE.

TVA à taux fort  (33%) pour les tous les autres  produits et services  provenant des pays hors UE.

Les grandes entreprises seraient incitées à relocaliser. Nos PME, TPE, Agriculture, Artisanat et Tourisme qui sont notre réservoir de savoir-faire et d’emplois seraient mieux rémunérés et protégés.

Le choix de nos achats a un impact direct sur l’économie et l’environnement.

Demandons à nos élus politiques, aux futurs candidats de s’impliquer dans une nouvelle voie:

Nous ne voulons pas consommer, nous voulons produire et à bon escient!

Merci de votre soutien.

Joël GIRARD-BON

 

 



Joel compte sur vous aujourd'hui

Joel GIRARD-BON a besoin de votre aide pour sa pétition “Aux candidats de l'élection présidentielle à venir: Nous ne voulons pas consommer nous voulons produire !”. Rejoignez Joel et 3 466 signataires.