Une loi : 100 000 signatures = obligation de réponse gouvernementale et parlementaire.

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Notre "démocratie" souffre d'un manque d'écoute et de prise en compte des avis citoyens. Nos politiciens parlementaires ou gouvernementaux démontrent régulièrement qu'ils oublient très vite ceux qui les ont élus, leur devoir de probité envers ces citoyens (ou exigé par les fonctions dont ils ont été chargés) , les réalités complexes et variées des conditions de vie des citoyens qu'ils représentent ou administrent. Nombre de pétitions circulent désormais pour les informer ou corriger ce qui ne va pas dans notre société. Vous, comme moi, signez probablement un certain nombre de pétitions sur des sites internet dédiés mais en faisant cet acte citoyen, sous sa forme actuelle, nous mettons "la charrue avant les boeufs" !


En France, pays qui veut un modèle sur les valeurs démocratiques et républicaines, sur le respect des droits de l'homme, RIEN n'oblige nos dirigeants et parlementaires à tenir compte de cette expression massive des voix citoyennes, ni a y donner une réponse officielle ! Au Royaume Uni, la loi impose que toute pétition doit faire l’objet d’un débat au parlement quand elle dépasse les 100 000 signatures et le gouvernement doit répondre à cette pétition. En Suisse, ce processus aboutit même à un référendum fédéral d'initiative populaire qui peut s'opposer à une loi ou en proposer une. Nous, français, sommes bien loin de cette efficacité démocratique et de ce respect de l'opinion citoyenne !


Cette loi aurait aussi l'avantage, pour l'économie française, de diminuer le nombre de grèves ou manifestations qui, au final, nuisent malheureusement bien plus souvent aux citoyens qu'à ceux auxquels elles s'adressent : nos dirigeants publics ou privés. Nos politiques sont les premiers à s'en plaindre, cherchant depuis longtemps à diminuer ce droit (que je défends) pour le rendre encore plus inefficace. Reconnaître par la loi, l'obligation de réponse gouvernementale officielle et d'un débat parlementaire sur une pétition de 100 000 signatures permettrait donc de les satisfaire et de préserver notre économie de paralysies ciblées ou épisodiques. .


L'élection présidentielle et celles des parlementaires qui suivra sont une occasion rare de peser et voter pour ceux qui voudront faire passer cette loi, idéalement à intégrer dans la Constition avec le référendum d'initiative populaire au seuil de 1 millions de signataires. Elle rendra enfin aux citoyens un bon morceau de cette démocratie qui leur échappe depuis trop longtemps et les incite à céder aux chants des extrêmes.
     Nombre de politiciens et médias prétendent que les citoyens se désintéressent de la vie publique... C'est faux, ils ne veulent simplement plus voter pour des élus qui confondent "mandat" et "blanc-seing", qui n'écoutent pas leur voix ou leurs solutions (même quand ils sont massivement unis pour les exposer).

Ne votez que pour un candidat (y compris aux future élections locales ou régionales) qui s'engage par écrit à présenter cette loi et à instaurer plus de démocratie participative au sein de l'état et des territoires !


100 000 SIGNATAIRES => OBLIGATION DE DEBAT PARLEMENTAIRE et DE REPONSE GOUVERNEMENTALE OFFICIELLE.
1000 000 SIGNATAIRES => ABROGATION/APPLICATION d'une LOI ou REFERENDUM si la requête s'y prête.


Merci de signer pour instituer cette loi et de faire circuler cette pétition en masse (y compris auprès d'élus locaux/régionaux). Vos autres pétitions auront alors enfin le vrai poids démocratique et politique qu'elles méritent.



E. compte sur vous aujourd'hui

E. MAILLOT a besoin de votre aide pour sa pétition “Aux candidats à la présidentielle: Une loi : 100 000 signatures = obligation de réponse gouvernementale et parlementaire.”. Rejoignez E. et 212 signataires.