Augmentation urgente du numerus clausus en 1ere année de médecine

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


La France souffre du manque de médecins, généralistes, spécialistes, sans parler des difficultés d'accès à l'accompagnement pour le handicap, le vieillissement, les accidents de la vie en général. Sans être exhaustif, qui ne connaît pas des difficultés croissantes pour prendre un rendez-vous parmi les médecins habituels, sans parler de pouvoir trouver un nouveau médecin de famille. Qui se voit attendre des semaines ou bien des mois, pour consulter un spécialiste : ophtalmologie, pédiatrie, cardiologie, ... ce qui finit par pousser bien des familles à se retourner vers les urgences hospitalières de plus en plus engorgées.

De nombreux médecins partent en retraite sans avoir trouvé de successeur, même en offrant leur cabinet et leurs équipements. Des communes investissent ou soutiennent des maisons de santé, mais qui peinent à se remplir et à trouver des praticiens qui les rejoignent. Des hôpitaux pallient en embauchant des médecins étrangers par manque d'internes et de médecins venus de nos universités, un comble, lorsque l'on connait la notoriété et l'image d'excellence de notre recherche et de nos campus universitaires hors de France.

Nous pensions que ces difficultés créaient des "déserts médicaux" juste en province, mais ces problèmes sont universels en France, et touchent aussi les grandes villes et la région parisienne. Nul n'est plus à l'abris d'un manque d'attention et de soins dès à présent, et imaginons ensemble comment tout ceci va se dégrader dans les prochaines années, si nous ne faisons rien.

En cause le numerus clausus maintenu sous des limites dangereuses par les gouvernements successifs depuis plusieurs dizaines d'années.

Il faudra au moins une décennie pour relancer la dynamique et retrouver une couverture de soins digne de ce nom en France, et il faudrait déjà tripler le numerus clausus d'après certains experts. Il est plus que temps d'augmenter ce numerus clausus dès 2017 et 2018, tel que promis par plusieurs candidats à la présidence, et M. MACRON en particulier. Mais les décisions et décrets d'application immédiat tardent. 

C'est la raison pour laquelle je souhaite votre soutien afin d'attirer l'attention de M. Le Président de la République et de Mme le Ministre de la Santé, pour une hausse drastique, forte et immédiate du numerus clausus à l’issue des concours de fin de 1ère année de faculté de médecine, et ce, dès les prochains examens d'année 2017-2018.



Patrick compte sur vous aujourd'hui

Patrick GINTER a besoin de votre aide pour sa pétition “Augmentation urgente du numerus clausus en 1ere année de médecine”. Rejoignez Patrick et 2 666 signataires.