URGENT : Dénonçons la manipulation médiatique

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Madame la Ministre,

La couverture médiatique de la campagne présidentielle nous présente, depuis plusieurs semaines, «le bon et vertueux Macron» et «les méchants Fillon et Le Pen», avec une insistance pour annoncer : «Macron va gagner...», et : « Hamon plonge...». Cette médiatisation inéquitable est dangereuse pour l'unité du peuple français et risque de laisser des traces durables quelque soit le résultat de l'élection. Afin de préserver la paix civile dans notre pays, nous vous demandons expressément de dénoncer la manipulation médiatique en cours. Pour preuve, les éléments suivants :

1- Bon et vertueux, Emmanuel Macron ? Sans nier ses qualités et compétences, c'est vite oublier qu'il a été rattrapé par le fisc en 2015... http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/emmanuel-macron-rattrape-par-le-fisc_1478115.html . Est-il loyal ? Il a lâché récemment le gouvernement... Est-il préservé des vicissitudes de la politique politicienne ? Le secteur financier et bancaire, dont il est issu, n'est guère irréprochable... Est-il capable de réunir droite et gauche ? On en reparlera s'il est élu, quand il devra composer avec une assemblée sans majorité absolue...

 2- Malhonnête et méchant, François Fillon ? La question de la moralisation de la gestion des enveloppes parlementaires est à juste titre reposée. Ce manque de transparence et de moralité est malheureusement connue depuis longtemps et concerne tous les partis politiques. Les pratiques invoquées sont fréquentes et souvent légales sinon morales, si bien qu'on peut comprendre que François Fillon ne s'attendait pas à être mis en examen, et qu'il ait dû changer de parole à ce sujet. On peut aussi s'étonner que le gouvernement se préoccupe maintenant de cette question, sans avoir pris le problème à bras le corps pendant 5 ans.

 3- Des procédures judiciaires en cours abusivement instrumentalisées par les médias ? Oui:

  • Une mise en examen lance une étape de recherche de motifs de culpabilité, elle n'est pas une reconnaissance de culpabilité. D'ailleurs une majorité de mises en examen politico-financières se terminent par des non-lieu. http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/5554-presomption-d-innocence-les-droits-de-l-accuse Or, dans le cas présent, elles est utilisée pour discréditer un candidat, sans respect de la présomption d'innocence et de la confidentialité de l'instruction qui sont des principes de la loi française. 
  • Dans un système de séparation de l’exécutif, de la justice et des médias, il ne revient pas aux médias de porter des accusations morales sur les candidats concernés.

 4- Des procédure judiciaires en cours partisanes ? Oui, clairement:

  • La Justice française poursuit actuellement les deux principaux candidats qui sont une menace pour l'équipe au pouvoir. Pourquoi rien de tel sur Emmanuel Macron pourtant rattrapé par la justice en 2015 pour fausse déclaration d'ISF et soupçonné d'avoir utilisé des fonds de Bercy pour financer sa candidature? http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/03/emmanuel-macron-peut-il-etre-inquiete-dans-l-affaire-des-frais-de-bouche_5074081_4355770.html 
  • Pourquoi les avoir lancées à quelques semaines de l'élection ? C'est en effet assez tôt pour déboucher sur une mis en examen, mais pas trop tôt, pour entretenir le soupçon, sans connaissance du résultat de la procédure. Or les fait invoqués remontent, pour la plupart, à une vingtaine d'années, et étaient connues de Bercy depuis bien longtemps. Avoir attendu ce moment précis traduit bien une volonté de nuire.

5- Une collusion politico-médiatique autour d'Emmanuel Macron? Oui, Emmanuel Macron est soutenu par des hommes d'affaires qui contrôlent la presque totalité des médias. Exemples :

 En conclusion, de nombreux liens de « juge et parti » soutiennent le « Rêve-Macron ». De tels liens ne sont pas nouveaux, mais leur développement à la quasi totalité des médias est du jamais-vu. Ils privent les français du débat démocratique auquel ils ont droit. En cas d'élection d'Emmanuel Macron, l'atterrissage des français, du rêve à la réalité, sera dur quand ils s'apercevront que celui-ci n'a pas de majorité parlementaire pour gouverner, et que le pays devra entrer en cohabitation d'emblée.

 Aussi, Madame la Ministre, connaissant votre souci de l'égalité, nous en appelons à votre autorité pour faire rétablir les conditions d'un débat véritablement démocratique permettant de débattre des questions de fond, telles que : « Quelle France dans un monde en compétition, et dans l'Europe ? », « Comment inverser la spirale de la dette et mettre la France à l'abri de la faillite ? », « Quelles alliances internationales favoriser pour garantir une sécurité durable? », « Comment attirer ou ré-attirer les investissements et les entreprises créatrices d'emploi en France ? Comment alléger le coût du travail pour le rendre compétitif à l'échelle mondiale ? », « Comment partager avec équité les efforts nécessaires ? », « Comment moraliser le système politico-médiatico-judiciaire ? », « Quel candidat et quelle majorité parlementaire sont les plus à même de conduire les réformes nécessaires ? », etc.

 Avec notre haute considération.

 



Hugues compte sur vous aujourd'hui

Hugues DE FRAMOND a besoin de votre aide pour sa pétition “Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication: URGENT : Dénonçons la manipulation médiatique”. Rejoignez Hugues et 163 signataires.