Petition Closed

Les grandes chaînes de distribution doivent suivre l'exemple de Monoprix en retirant leurs oeufs de batterie pour mettre fin aux SOUFFRANCES ANIMALES causées par ce mode d'élevage.

"En France, 46 millions de poules pondeuses sont utilisées pour produire les oeufs ; la consommation moyenne est de 231 œufs par habitant et par an.

Quel que soit le mode d'élevage, les oeufs éclosent dans d'immenses couvoirs. A l'éclosion, les poussins sont triés : les mâles (qui ne pondent évidemment pas d'oeufs) sont éliminés, soit gazés, soit broyés. Les souches de gallinacés utilisées pour les élevages de poules pondeuses sont différentes de celles utilisées pour les poulets de chair (poulets élevés pour leur viande).

Les becs des femelles sont alors épointés généralement au laser. Le bec est un organe très sensible des poules et cette opération est douloureuse. Elle permet ensuite de parquer les poules ensembles par milliers ou à l'étroit dans des cages en limitant un peu le picage et le cannibalisme.

Les poussins sont élevés sans aucun contact avec leur mère, en groupes de milliers d'individus : il n'y a pas de poules ou coqs adultes avec eux.

A partir de 18 semaines, les poulettes sont placées dans les élevages de ponte.

A 80%, elles sont enfermées dans des cages. 3% des poules sont élevées en volière sans accès à l'extérieur, 17% sont élevées en volière avec accès au plein air (3% en bio, 3% en label rouge, 11% en plein air).

 

De l'extérieur des bâtiments de ponte, seuls les silos laissent deviner qu'il y a des animaux à l'intérieur. Les fenêtres sont inexistantes. Ils sont immenses et contiennent des dizaines de milliers de poules pondeuses.

A l'intérieur, les cages sont entassées sur des rangées de plusieurs dizaines de mètres de long et une dizaine de mètres de haut.

Il y a des passerelles et des échelles pour monter voir les cages du haut. Tout est automatisé : le programme de lumière, les avancées des tapis de fientes, la distribution d’eau et de nourriture.

 

Dans chaque cage, 15 à 60 poules doivent vivre ensemble dans un espace si restreint qu'il y est difficile d'étendre les ailes et de se déplacer sans déranger les autres. Le sol est grillagé et occasionne des lésions aux pattes.

Les aménagements prévus en 2012 sont insuffisants pour satisfaire les besoins des poules (se percher, gratter le sol, construire des nids, s'isoler pour pondre, sans parler de profiter du soleil...). Ces aménagements demandent de gros investissements financiers, autant passer directement au plein air !

Les poules développent souvent des anomalies du comportement : mouvements stéréotypés prolongés, agressivité (voire cannibalisme) envers leurs congénères. Leurs os sont très fragiles à cause du manque de lumière et du manque d'exercice.

Après une année passée à pondre, ce qui représente environ 300 oeufs par poule, elles sont tuées dans un abattoir.

 

SOURCE : http://www.l214.com/oeufs-poules-pondeuses

 

Cliente fidèle d'AUCHAN, je suis choquée de voir que ce groupe continue de commercialiser des œufs "de batterie", c'est-à-dire produits par des poules pondeuses élevées en cages dans des conditions EPOUVANTABLES, l'une des pires formes de l'élevage industriel.

En Europe, de plus en plus de supermarchés ne commercialisent plus ces œufs issus d'élevages en batterie (code 3). Pourtant, Auchan continue de le faire.

Il est temps pour le Groupe Auchan de s'engager à son tour et d'arrêter de commercialiser des oeufs de batterie, quelle que soit leur provenance et leur marque.

Merci de rejoindre cette campagne en SIGNANT et en DIFFUSANT la pétition.

Letter to
Directeur Général Auchan Hypermarchés Philippe Baroukh
Directeur de la Communication en charge du Développement Durable Marie-Hélène Boidin-Dubrule,
Président Auchan France Arnaud Mulliez
and 2 others
Directeur du Développement Benoit Lheureux
Président du Conseil d'Administration de Groupe Auchan Vianney Mulliez
Cliente fidèle d'Auchan, je suis choquée de voir que votre groupe continue de commercialiser des œufs "de batterie", c'est-à-dire produits par des poules pondeuses élevées en cages dans des conditions épouvantables, l'une des pires formes de l'élevage industriel.

En Europe, de plus en plus de supermarchés ne commercialisent plus ces œufs issus d'élevages en batterie (code 3). Pourtant, Auchan continue de le faire.

Il est temps pour le Groupe Auchan de s'engager à son tour en suivant l'exemple récent de Monoprix et de mettre fin aux souffrances animales causées par ce mode d'élevage en arrêtant de commercialiser des oeufs de batterie.

Nous vous demandons donc le retrait pur et simple de ces oeufs, quelle que soit leur provenance et leur marque.