Déclarons l'invasion des punaises de lit : "PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE" !

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Nous nous sommes battus pour 1 immeuble de 12 étages à Bagneux et nous avons gagné la 1ère bataille : le bailleur a accepté de prendre en charge la désinsectisation. À présent, la bataille nationale commence, celle de la reconnaissance officielle en France de l'invasion des punaises de lit : "PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE".

Continuez à signer cette pétition pour faire sortir le gouvernement de son silence et de son inaction. Nous sommes tous concernés !

Voici  nos 7 requêtes pour freiner ce fléau et venir en aide aux locataires et propriétaires infestés par des punaises de lit sur toute la France ! Signer cette pétition, c'est sauver la France, partagez...

1) S'assurer de protéger  tous les résidents français par la sortie d'un nouveau décret précisant l'obligation des bailleurs et des copropriétés de prendre en charge la désinsectisation des appartements infestés de punaises de lit.

2) S'assurer que la totalité des locataires infestés et non infestés d'un immeuble soient dans l'obligation d'ouvrir leur porte aux services de désinsectisation tout en privilégiant auparavant la communication. (Téléphoner personnellement à chaque locataire, prendre le temps d'expliquer à chacun la procédure de désinsectisation + désigner un tiers pour contrôler l'efficacité de l'éradication, prévoir un lieu d'accueil lors de l'évacuation.)

3) S'assurer dans le même temps d'une opération d'éradication des punaises, d'éradiquer à l'aide de fumigènes, cet autre nuisible résistant rendant le quotidien invivable, le fameux cafard qui s'invite même dans les appartements propres. 

4) S'assurer que l'ETAT subventionne d'urgence la recherche française afin de travailler sur une solution d'éradication définitive écologique et des solutions de détection rapide à destination des particuliers et des collectivités.

5) S'assurer que l'ETAT mette en place un fond d'indemnisation en faveur des personnes les plus démunies touchées par ce fléau et ayant dû jeter leurs lits, canapés et autres mobiliers. Responsabiliser tous les acteurs qui à ce jour se dédouanent : mairies, préfecture, région, services sociaux...Exiger un service de débarrassement des meubles infestés.

6) S'assurer de la mise en place d'un recensement de tous les foyers touchés afin d'avoir une vision réelle de la propagation.

7) S'assurer que le Ministère de la Santé déclare l'invasion des punaises de lit : "Problème de santé publique" et ainsi débloque des fonds et mettent en place des campagnes d'information et de déculpabilisation.

NOTRE HISTOIRE

Des enfants et leurs parents à Bagneux se font piquer par rafales toutes les nuits par des punaises de lit à cause de l'absence de lois claires obligeant le bailleur à procéder à la désinfection des punaises. 

Personne ne les a défendu !!! Certains, très jeunes ont développé des phobies et font des insomnies !

Des familles doivent jeter toute leur literie et salle à manger, puis tout racheter à leurs frais, quand ils le peuvent et en vain, car les punaises reviennent... Des enfants manquent l'école et leurs parents, leur travail à cause des piqûres et des nuits sans sommeil. Les piqûres occasionnent des plaques et grattage qui durent plusieurs jours et parfois s'infectent.

Les couples sont stressés, les personnes seules, parfois âgées désespérées. Pour certains, ils dorment par terre en attendant d'être relogés car ils ont dû jeter tous leurs matelas et ne peuvent en acheter d'autres, sachant que ceci seraient à nouveau très vite infestés. La plupart de ces personnes sont des gens ordonnés et propres qui subissent la malchance d'habiter dans un immeuble infesté au sein même de sa structure. Ceux qui arrivent un temps à s'en débarrasser ne restent pas tranquilles longtemps et finissent par comprendre que seule une désinsectisation  complète de l'immeuble pourra mettre fin à cette spirale.

QU'A FAIT LE BAILLEUR ?

                           Dans cet immeuble de Bagneux, depuis 2014, des locataires ont été envahis par des punaises de lit et des cafards, suite à plusieurs cas de grande insalubrité d'appartements non traités  après une expulsion et un décès à deux étages différents.

Le Bailleur Domaxis a longtemps revendiqué "son droit de ne pas agir" récusant toute responsabilité... Face à un grand nombre de ses locataires "implorant"  en vain un passage des services de désinfection, le bailleur Domaxis a invoqué, soi-disant, une absence de législation en la matière ainsi, les services de Domaxis ont tous prétendu que "les dites punaises de lit  sont des parasites apportées exclusivement par les locataires eux-mêmes"! Niant l'existence d'une propagation à tout l'immeuble, ils abandonnèrent les locataires à leur triste sort, "la désinsectisation d'un appartement devant rester à la charge exclusive du locataire": invoqua-t-il.

"Personne n'a pensé interviewer les punaises afin de leur demander d'où elles venaient avant de s'installer dans cet immeuble vieillissant de Bagneux..." C'est là, la défense de Domaxis ! La mairie alertée s'est déclarée impuissante face au bailleur tout puissant, ce dernier se permettant même de menacer les locataires à l'origine de pétitions.

Cependant, les faits parlent...et les témoignages recoupés délivrent avec certitude une infestation collective entre voisins, d'étage en étage et ce depuis 2014, du fait de l'infrastructure même de l'immeuble, qui relie les appartements, et ce, permettant un flux incessant, de cafards et punaises de lit, à travers tout l’immeuble... 

Laissant volontairement en toute connaissance de cause, l'infestation se propager rapidement à tous les étages de la résidence, ce bailleur a décidé d'abandonner tous les locataires à leur sort, sauf au cas par cas, selon la tête du client... se montrant ainsi, miraculeusement diligent envers certains nouveaux arrivants... Sans doute, ne voulant pas les voir fuir, de suite, légitimement ! (2 chanceux recensés sur 96 logements)

En effet, pour certains  nouveaux locataires, à leur arrivée, ils  découvrirent indignés, dès la 1ère semaine d'emménagement, le pot aux roses : "des punaises de lit, très à l'aise de jour comme de nuit". Ils n'osèrent pas se plaindre "méconnaissant leurs droits à une habitation paisible et décente". De plus, n’ayant pas été averti du phénomène d'invasion collective des punaises et cafards dans l'immeuble, ils se sentirent honteux et souffrirent de piqûres en silence jusqu'à ce jour... tous les traitements du commerce étant chers et ne fonctionnant que quelques jours "faisant ainsi le bonheur des dermatos" !

1ère victoire : LE 3 AOÛT 2017, grâce à cette pétition et la pression du collectif de locataires, Domaxis a cédé et nous a accordé la désinsectisation des punaises de lit de tout l'immeuble. Cependant, le bailleur semble ne pas avoir trouvé encore le moyen efficace de s'assurer de rentrer en contact avec les 92 locataires afin qu'ils ouvrent leur porte le jour J et évacuent l'immeuble... D'où l'importance de la surveillance d'un tiers dans le processus d'éradication...

ÉLUS, BAILLEURS, LOCATAIRES, PRÉFETS: CESSONS DE FUIR LE SUJET OU DE PARLER D'IMPUISSANCE FACE AUX PUNAISES DE LIT

SOYONS TOUS SOLIDAIRES ! CE FLÉAU TOUCHE SANS DISTINCTION LES BEAUX QUARTIERS COMME LES TOURS HLM DE BANLIEUES  https://youtu.be/sU6IRURkkt8 New York est dépassé...

Attention, beaucoup d'entre nous peuvent être piqués dans leur sommeil des centaines de fois sans n'en ressentir aucune gêne et du coup, participer à infester d'autres habitations... Informons-nous !

LES ACTIONS DES LOCATAIRES :

UNE MISE EN DEMEURE ENVOYÉ À DOMAXIS.

Un collectif de 29 locataires  a participé à un signalement envoyé au préfet des Hauts-de –Seine,  au ministre de la santé, au ministre de la cohésion des territoires et au 1er ministre , apportant chacun leurs témoignages, pour certains emprunts d'une grande détresse et sentiment d'abandon.

Ce rapport établit que 58,6% des locataires ont des punaises de lit et 62% ont des cafards sur 1/3 des locataires recensés.

AUJOURD’HUI C’EST À VOUS DE JOUER

CAR ATTENTION, À LA VITESSE DE 400% EN ILE DE FRANCE PAR AN DE PROPAGATION DES PUNAISES DE LIT : CE PEUT ÊTRE NOTRE TOUR BIENTÔT À TOUS !  MERCI DE VOS PARTAGES !!!!

Un collectif de locataires dont les enfants sont victimes de ce fléau ...



collectif compte sur vous aujourd'hui

collectif LOCATAIRES a besoin de votre aide pour sa pétition “Au 1er ministre : Déclarons l'invasion des punaises de lit : "PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE".”. Rejoignez collectif et 160 signataires.